TO DIALOGUE AND NEGOTIATE WITH DICTATORS: A LITTLE HISTORY LESSON. DIALOGUER ET NÉGOCIER AVEC LES DICTATEURS : UNE PETITE LEÇON D’HISTOIRE






English version

On the afternoon of May 28 1940, the seven members of Winston Churchill’s Britain War Cabinet met. It was their ninth meeting since May 26, and they still could not answer the existential question that was facing their country: “should Britain fight? Was it reasonable for young British troops to die in a war that was being lost? Or should the British do some kind of deal with Hitler, which might well save hundreds of thousands of lives?”

Hitler, via his ally Mussolini, had asked the Italian embassy in London to send a message to Churchill that Britain could seek mediation with Germany via Italy. But Hitler was not interested in negotiation, he wanted Britain to surrender.

Churchill refused the offer, because Britain had been at war with Germany already for a year, and for Churchill it was a war for freedom and for principle. He said that the minute Britain accepted the Italian offer of mediation; the British people would relax their resistance because they would consider any negotiation with Hitler to be the equivalent of a white flag raised over Britain.

Churchill refused the humiliating peace Hitler was offering to Britain. Peace in servitude.

In Gabon, we must reject the humiliation of having to dialogue with the very person who is killing and enslaving the people. We must fight him to the end, as Churchill did.




Version française

L'après-midi du 28 mai 1940, les sept membres du Cabinet de Guerre Britannique de Winston Churchill se sont réunis. C'était leur neuvième réunion depuis le 26 mai et ils ne pouvaient toujours pas répondre à la question existentielle qui se posait à leur pays: «Est-ce que la Grande-Bretagne devrait se battre? Etait-il raisonnable pour les jeunes troupes Britanniques de mourir dans une guerre qui était perdue? Ou bien fallait-il pour les Britanniques de dialoguer avec Hitler, et potentiellement sauver des centaines de milliers de vies?

Hitler, par l'intermédiaire de son allié Mussolini, avait demandé à l'ambassade d'Italie à Londres d'envoyer un message à Churchill lui disant que la Grande-Bretagne pourrait demander une médiation Italienne pour des négociations avec l'Allemagne. Mais Hitler n'était pas intéressé par la négociation, il voulait que la Grande-Bretagne se rendît.

Churchill a refusé l'offre, parce que la Grande-Bretagne était en guerre avec l'Allemagne depuis déjà un an, et pour Churchill c'était une guerre pour la liberté et pour le principe. Il disait que, dès que la Grande-Bretagne accepterait l'offre italienne de médiation, le peuple Britannique relâcherait sa résistance parce qu'il considérerait toute négociation avec Hitler comme l'équivalent d'un drapeau blanc déployé sur la Grande-Bretagne.

Churchill a refusé la paix humiliante qu’Hitler offrait à la Grande-Bretagne. La paix dans la servitude.

Au Gabon, nous devons rejeter l'humiliation d'avoir à dialoguer avec la personne qui tue et asservit le peuple. Nous devons le combattre jusqu'à la victoire, comme fit Churchill.

Comments

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>