HERE ARE SOME SMALL ARITHMETIC CALCULATIONS THAT EXPLAIN HOW FRANÇAFRIQUE IS GORGING ON AFRICAN URANIUM! VOICI QUELQUES PETITS CALCULS ARITHMÉTIQUES QUI EXPLIQUENT COMMENT LA FRANÇAFRIQUE SE GAVE DE L’URANIUM AFRICAIN !



To read the report click here
Pour lire le rapport cliquer ici




English version

Dear readers, our article on the added value that France derives from its mastery and control of the entire nuclear production chain has elicited many reactions from serious readers. A reader from the DRC asks us if possible to give him more information on the gap in value added between the resource extracted from the soil (what France pays to Niger) and what this technology brings to the French economy, once value added (what France gains by selling its nuclear technology).

Niger is the world's fourth largest producer of uranium minerals, after Kazakhstan, Canada and Australia. In fact the tiny Niger produces almost the same tonnage of uranium as the whole of Australia, which is a country the size of a continent.

To give you an idea of the gap between what Niger receives for its uranium and the added value that Areva derives from it, an Oxfam report published in 2013 tells us that all the uranium sold by Niger, contributes only 4% to 6% of the state budget. Niger has an annual budget of 2 billion euros (about 1300 billion CFA francs), and 5% of this sum represented by the revenues of uranium in the budget, make about 65 billion CFA francs. The same document tells us that the annual revenues of Areva amounts to 9 billion euros, or 6000 billion CFA francs, more than 4 times the annual budget of Niger.

The same document from Oxfam tells us that the price of uranium from Niger that Areva pays is fixed and secret, and does not correspond to the rate fixed by the market. Areva would pay only 13% of the export value of Niger’s uranium.

Dear readers, you understand why Areva makes huge profits under the protection of Françafrique.




Version française

Chers lecteurs, notre article sur la plus-value que tire la France de sa maitrise et de son contrôle de toute la chaine de production du nucléaire a suscité bien des réactions de lecteurs sérieux. Un lecteur de la RDC nous demande de lui donner si possible plus d’information sur le gap en plus-value entre la ressource extraite du sol (ce que la France paie au Niger) et ce que rapporte cette technologie à l’économie française, une fois valorisée (ce que la France gagne en vendant son nucléaire).

Le Niger est le quatrième producteur mondial d’uranium à l’état de minerais, après le Kazakhstan, le Canada et l’Australie. En fait le tout petit Niger produit presque le même tonnage d’uranium que toute l’Australie qui est un pays continent.

Pour vous donner une idée de l’écart entre ce que reçoit le Niger pour son Uranium et la valeur ajoutée qu’en tire Areva par exemple, un rapport d’Oxfam publié en 2013 nous dit que tout l’uranium que vend le Niger, ne contribue qu’à hauteur de 4% à 6% du budget de l’Etat. Le Niger a un budget annuel de 2 milliards d’euros (soit environ 1300 milliards de francs CFA), et 5% de cette somme que représente les revenus de l’uranium dans le budget, font environ 65 milliards de francs CFA. Tenez-vous bien, le même document nous dit que le chiffre d’affaire annuel d’Areva lui s’élève à 9 milliards d’euros, soit 6000 milliards de francs CFA, plus de 4 fois le budget annuel du Niger.

Le même document d’Oxfam nous dit que le prix de l’uranium du Niger que paie Areva est fixe et secret, et ne correspond nullement au taux fixé par le marché. Areva ne paierait que 13% de la valeur d’exportation de l’uranium Nigérien.

Chers lecteurs, vous comprenez pourquoi Areva fait des bénéfices faramineux sous la protection de la françafrique.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE