FRENCH TRANSLATION OF THE EU PRESS RELEASE. TRADUCTION FRANCAISE DU COMMUNIQUÉ DE L’UE






Les eurodéputés demandent aux présidents de RDC et du Gabon: "Le Respect de l'Etat de droit"

SESSION PLÉNIÈRE : Communiqué de presse - Relations extérieures - 02-02-2017


Les résultats de l'élection présidentielle de 2016 au Gabon sont "non transparents et très douteux", ont déclaré les députés dans une résolution, votée jeudi, sur les crises de l'état de droit en République démocratique du Congo et au Gabon. Ils appellent également les autorités Congolaises à tenir des élections crédibles avant la fin de 2017.

Condamnant toute les violences électorales perpétrées au Gabon et en République Démocratique du Congo (RDC), les députés appellent à des enquêtes exhaustives, approfondies et transparentes sur les allégations de graves violations des droits de l'homme dans les deux pays.

Le président gabonais, Ali Bongo, et le président de la RDC, Joseph Kabila, devraient garantir les droits de l'homme et les libertés fondamentales et œuvrer «dans le strict respect de la primauté du droit», demandent les députés dans la résolution approuvée à main levée.


Gabon

Les députés mettent en question la légitimité du président Bongo, notant que les résultats officiels des élections présidentielles de 2016 sont "non transparents et hautement douteux". Ils sont profondément préoccupés par la violence qui eut lieu après la proclamation des résultats.

La résolution condamne l'intimidation et les menaces à l'encontre des membres de la mission d'observation électorale de l'Union européenne, dirigée par Mme Mariya Gabriel (PPE, BG), et demande instamment au gouvernement gabonais de "procéder à une réforme approfondie et rapide du cadre électoral pour l’améliorer et le rendre pleinement transparent et crédible."

République Démocratique du Congo

Les députés demandent instamment à tous les acteurs politiques de s'engager dans un dialogue pacifique et constructif et demandent à l'UE de soutenir la mise en œuvre de l'accord conclu fin décembre 2016, refusant un troisième mandat au président Kabila et demandant que les élections aient lieu avant la fin 2017.

Le gouvernement congolais devrait "répondre immédiatement aux questions ouvertes concernant l'ordonnancement du calendrier électoral, son budget et la mise à jour de la liste électoral afin de permettre des élections libres, justes et transparentes", ajoutent les députés.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE