SOUTH KOREAN PRESIDENT MUST HAVE REQUESTED AN "INCLUSIVE, WITHOUT TABOUS" DIALOGUE, TO STAY IN POWER. LA PRÉSIDENTE SUD-CORÉENNE AURAIT DÛ DEMANDER UN DIALOGUE «INCLUSIF, SANS TABOUS » POUR RESTER AU POUVOIR





To read click here
Pour lire cliquer ici




English version

One of our most consistent readers did not mince words; for him, Africans choose to be sub-humans, for we let ourselves be led by absurd reasoning to the detriment of our most vital interests.

This reader wanted to talk about the demonstration of coherence and determination that the people of South Korea have just shown, by legally dismissing through their institutions a president guilty of corruption. This was done well, done quickly and in strict accordance with the letter of the constitution of their country. Congratulations!

The same reader postulated that if the Koreans had been Africans or more precisely Gabonese, this president would have sent the security forces to arrest the people who dared to mention her corruption and lock them up without trial for months; she would then have called for the organization of an inclusive and taboo-free dialogue in which "ways and means" would be discussed to get Korea out of the crisis and revive the economy, as Koreans "have to talk to each other" for good cohesion at the national level.

But instead of all this, the Koreans only enforced their laws and got rid of someone who did not have the probity of being at the head of their country.

This assiduous reader concluded his email by saying, "Dear Charlie, this is why Korea is a great and developed country; it functions with rules that everyone respects. If you cheat, you're punished. But at home, if you cheat, you brutalize and kill those who have not cheated, and then you ask the survivors to come and prostrate before you to legitimize you. And we accept this; which explains why in spite of a soil and underground blessed by the Gods; seas and rivers that are the envy of the whole world, we remain the richest continent in the world, with the poorest populations on the planet. "

Hat down to this reader who said it all! The phrase "what else can we do" certainly does not exist in Korean!

We will not give up!




Version française

Un de nos lecteurs les plus assidus n’y est pas allé avec le dos de la cuillère ; pour lui, nous les Africains choisissons d’être des sous-hommes, car nous nous laissons avoir par des raisonnements absurdes au détriment de nos intérêts les plus vitaux.

Ce lecteur voulait parler de la démonstration de cohérence et de fermeté que vient de faire le peuple de la Corée du Sud, en destituant légalement par le truchement de ses institutions, une présidente coupable de corruption. Cela a été bien fait, vite fait et dans le stricte respect de la lettre de la constitution de ce pays. Bravo !

Ce même lecteur de supposer que si les Coréens avaient été des Africains ou plus précisément des Gabonais, cette présidente aurait envoyé les forces de l’ordre arrêter les gens qui osaient mentionner sa corruption et les enfermer sans procès pendant des mois ; elle aurait ensuite demandé l’organisation d’un dialogue inclusif et sans tabous où on viendrait discuter des « voies et moyens » pour sortir la Corée de la crise et relancer l’économie, car les Coréens « doivent se parler » pour la bonne cohésion nationale.

Mais eu lieu de tout cela, les Coréens n’ont fait qu’appliquer leurs lois et se sont débarrassés de quelqu’un qui n’avait pas la probité d’être à la tête de leur pays.

Ce lecteur assidu a conclu son courrier en nous disant ceci : « cher Charlie, voici pourquoi la Corée est un grand pays développé ; il fonctionne avec des règles que tout le monde respecte. Si tu triches, tu es puni. Mais chez nous, si tu triches, tu brutalises et tues ceux qui n’ont pas triché, et ensuite tu demandes aux survivants de venir se prosterner devant toi pour te légitimer. Et nous acceptons ça ; et c’est ce qui explique que malgré un sous-sol et un sol bénis des Dieux ; d’une mer et des rivières que le monde entier nous envie, nous restons le continent le plus riche du monde, avec les populations les plus pauvres de la planète. »

Chapeau bas à ce lecteur qui a tout dit ! L’expression « on va encore faire comment » n’existe certainement pas en Coréen !

On ne lâche rien !

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE