THE DECRIMINALIZATION OF HOMOSEXUALITY; A SYLVIA BONGO’S PUBLIC RELATIONS OPERATION! LA DÉPÉNALISATION DE L’HOMOSEXUALITÉ ; UNE OPÉRATION DE RELATIONS PUBLIQUES DE SYLVIA BONGO !





English version

To the many Gabonese who wonder what was the urgency for the National Assembly to decriminalize homosexuality right away, we will simply answer this: Sylvia Bongo!

Dear readers, you know that on the subjects of society and sexuality, the Gabonese people, like all African peoples, are fundamentally conservative. African societies are hardly receptive to homosexuality. It will therefore be difficult to impose on African peoples the acceptance of these practices; for essentially cultural reasons.

However, Sylvia Bongo wanted a trophy giving her a breath of fresh air in terms of public relations, following Ali Bongo’ stroke. PDG MPs were therefore ordered to decriminalize homosexuality so that the regime would reap the public relations dividends that would accrue.

The audience for this decision is therefore not the Gabonese people or even the African peoples, but the Westerners who will put the Bongo regime on the list of benevolent progressives, since it has softened its position on citizens practicing homosexuality.

The regime hopes to capitalize on the good press that this decision will generate in the West, to garner some loans and donations from international donors.






Version française

Aux nombreux Gabonais qui se demandent quel était l’urgence pour l’Assemblée Nationale de dépénaliser l’homosexualité en ce moment, nous répondrons simplement ceci : Sylvia Bongo !

Chers lecteurs, vous savez bien que sur les sujets de société et de sexualité, les Gabonais comme tous les peuples Africains, sont fondamentalement conservateurs. Les sociétés Africaines sont très peu réceptives à l’homosexualité. Il sera donc difficile d’imposer aux peuples Africains l’acceptation de ces pratiques, ceci pour des raisons essentiellement culturelles.

Mais seulement, Sylvia Bongo voulait d’un trophée lui donnant une bouffée d’oxygène en termes de relations publiques, suite à l’AVC d’Ali Bongo. Il a donc été ordonné aux députés PDG de dépénaliser l’homosexualité de manière à ce que le régime récolte les dividendes en relations publiques qui en retomberaient.

L’audience de cette décision n’est donc pas le peuple Gabonais ou même les peuples Africains, mais les occidentaux qui inscriront le régime Bongo sur la liste des progressistes bienveillants, puisqu’il assoupli sa position sur les citoyens pratiquant l’homosexualité.

Le régime espère bien capitaliser sur la bonne publicité que cette décision va lui générer en occident, pour engranger quelques prêts et dons auprès de bailleurs internationaux.

Comments

Popular posts from this blog

GAGAN GUPTA’S MASTERFUL TRICK! LA MAGISTRALE ENTOURLOUPE DE GAGAN GUPTA !