ALI BONGO ET SES CONSEILLERS SE TROMPENT. LE MODELE CHINOIS N'EST PAS TRANSPOSABLE AU GABON



Ali Bongo et ses amis ont trouvé une nouvelle panacée aux problèmes du Gabon; le modèle Chinois. C'est un modèle qui les séduit, car il leur permet de fantasmer sur un Gabon sur lequel ils imposeraient un consensus alliant autoritarisme et capitalisme, comme font les chinois, quoi. Les "émergents" exploitent au maximum la réussite de la Chine, et l'offre comme exemple pour justifier la confiscation des libertés politiques au Gabon. Ils donnent en ce moment une portée trop large à ce modèle, au point d'oublier que nous sommes au Gabon et que les spécificités de la Chine ne soient pas les mêmes que les nôtres sous l'équateur.

1. Les bongoïstes utilisent l'argument du modèle Chinois pour justifier la dictature
Le nouvel argument des arrivistes bongoïstes, dans leur posture arrogante, consiste à rétorquer que la démocratie et les droits de l'homme ne sont pas aussi importants que ça, car la Chine s'en sort sans les observer. Pour eux, il faut qu'Ali Bongo fasse comme le gouvernement Chinois, c'est-à-dire qu'il mette en place au Gabon, un pouvoir politique central fort, qui accorde peu de place à la dissidence, favorisant un contrôle ferme et sans partage sur l’économie. Pour eux, c'est ça la Chine, c'est ça le modèle de développement qui les conduira à "l'émergence". Les bongoïstes sautent sur l'opportunité que leur offre le modèle Chinois, d’asseoir leur pouvoir. Pour eux, comme en Chine, la croissance économique au Gabon, si elle est atteinte, masquera les abus sur les droits de la personne, et autres problèmes chroniques à ce régime. Ils choisissent le modèle chinois parce qu'il leur procure la justification pour des méthodes de gouvernance peu orthodoxe. Mais les bongoïstes ne devraient pas oublier qu’il soit possible de se développer de façon démocratique, c’est le cas de l’Inde, et plus près de nous en Afrique, de l'Ile Maurice ou du Botswana.

2. Peut-on réellement adapter le modèle chinois au Gabon?
Une première observation serait que le modèle chinois n’est pas applicable au Gabon. La croissance chinoise étant le résultat de plusieurs facteurs spécifiques à la Chine. Le développement de la Chine au cours des 30 dernières années, est du à un travail acharné, à une innovation active, à une expérimentation courageuse, à des progrès constants, et à une détection sans faille des talents du pays. Vous voyez qu'on est bien loin du compte au Gabon ou le pouvoir est le domaine d'une famille qui protège jalousement ses avantages et ce en dépit des autres talents qui mériteraient de se voir confier les destinés du pays. Dans le parti communiste Chinois, la passation de pouvoir n'est pas héréditaire, mais au Gabon, elle l'est, tant au PDG qu'à la tête de l'état. Il ya aussi que la population chinoise soit assez culturellement homogène. La méthode chinoise devient plus difficile à appliquer dans des états multiethniques. L’époque coloniale n’a pas laissé, en ce sens, un bel héritage en Afrique. Il ne faut pas oublier non plus que la croissance des autres États asiatiques a aussi favorisée la croissance chinoise; le Gabon n'est pas dans les mêmes conditions d'environnement économique.

Il est vrai que la Chine a fait sa révolution industrielle en relativement peu de temps et de manière très efficace. En peu de temps, quarante à soixante ans, ils sont partis d'une société féodale, paysanne et arriérée en un pays moderne. Mais le prix humain a été élevé. Ceci dit, les chinois ne nous offrent pas vraiment, un modèle de développement fondamentalement différent du modèle du colonisateur français, qui fut accumulateur, capitaliste sauvage et vorace de nos richesses. En plus, l'aversion chinoise pour les libertés individuelles est aussi en ce sens, un mauvais exemple. Par contre, le modèle de développement indien est meilleur pour nous, car il prouve qu'un pays du tiers-monde puisse faire des avancées économiques sans sacrifier les libertés individuelles et tout en restant une vraie démocratie. Quelques chiffres, l’Inde est aujourd’hui la 4ème économie mondiale en termes de PIB, Bombay (Mombay) est l’une des places boursières et financières parmi les plus performantes du monde, le pays a atteint l’autosuffisance alimentaire il y a une décennie de cela grâce à une politique agricole, planifiée, ambitieuse et qui ne reposait pas sur le travail forcé. L’Inde est le premier fabricant de médicaments génériques au monde, les plus grands groupes sidérurgiques mondiaux sont indiens, Bangalore possède la seconde technopole informatique mondiale derrière la Silicon Valley aux USA; et enfin l'Inde est la plus populeuse démocratie du monde et elle maîtrise la technologie nucléaire. Pour finir, elle dispose d’un système éducatif produisant chaque année 2 millions d’ingénieurs, de scientifiques et de cadres d’entreprise. L'Inde offre un meilleur modèle que la Chine et prouve aux "émergents" qui s'amusent au Gabon que les impératifs économiques ne peuvent servir à justifier la dictature car on peut très bien se développer avec la démocratie.

Comments

Post a Comment

Popular posts from this blog

GAGAN GUPTA’S MASTERFUL TRICK! LA MAGISTRALE ENTOURLOUPE DE GAGAN GUPTA !