IN GABON, THE GOLD BELONGS TO MOROCCO, THIS IS WHY TRADITIONAL GOLD MINERS ARE HUNTED! AU GABON, L’OR APPARTIENT AU MAROC, VOICI POURQUOI LES ORPAILLEURS TRADITIONNELS SONT TRAQUÉS !

 




 English Version

 

Traditional gold mining in Gabon, from Minkébé in the north to Etéké in the south, has for decades been an economic boon for populations neglected by the government. These populations have been able to live in a semi-autonomous way, thanks to this economic activity which gives these regions a certain social stability.

 

Since Ali Bongo came to power, the tentacles of Morocco have invaded the gold sector in Gabon and given that traditional gold miners extract more than 40 times what the Gabonese state manages to produce with its means, however more important than those of the gold miners, Moroccans do not want to hear about these traditional gold miners and their Gabonese vassals, that is to say the Ali Bongo regime, has promised them to rid Morocco of these harmful competitors. This is why the Gabonese gold miners are hunted down on their own soil.

 

Far from the cities, the populations who engage in traditional gold mining are deprived of social, educational, economic and health infrastructure; and must live in the greatest precariousness. Gold mining is often the only lucrative and honest business open to them.

 

The wealth of Gabon's soil should belong first to the local populations. It is inadmissible to burn the villages of traditional gold miners, to dislodge them, so that the Moroccans can exploit the gold that should go to the Gabonese people. A regime which kills its own population to make room for foreigners is simply committing genocide. To make room for Morocco, the Ali Bongo regime is ready to cause genocide in Gabon.

 

As a reminder, the kilogram of gold sells on the international market for 49,259 euros, or 32,183,266 CFA francs. How many tons of gold leave Gabon towards Morocco, without any control by our authorities? The problem in Gabon is Morocco and not the traditional gold miners!

 

 

 

 

 

 

Version française

 

L’orpaillage traditionnel au Gabon, de Minkébé au Nord jusqu’à Etéké dans le Sud, est depuis des décennies une aubaine économique pour les populations délaissées par le gouvernement. Ces populations peuvent vivre de manière semi autonome, grâce à cette activité économique qui donne à ces régions une certaine stabilité sociale.

 

Depuis l’arrivée d’Ali Bongo au pouvoir, les tentacules du Maroc ont envahi le secteur de l’or au Gabon et vu que les orpailleurs traditionnels extraient plus de 40 fois ce que l’Etat Gabonais arrive à produire avec ses moyens pourtant plus importants que ceux des orpailleurs, les Marocains ne veulent pas entendre parler de ces orpailleurs traditionnels et leurs vassaux Gabonais, c’est-à-dire le régime Ali Bongo, leur a promis de débarrasser le Maroc de ces nuisibles concurrents. Voici comment, les orpailleurs Gabonais sont traqués sur leur propre sol.

 

Loin des villes, les populations qui se lancent dans l’orpaillage traditionnel sont privées d’infrastructures sociales, éducatives, économiques et sanitaires ; et doivent vivre dans la plus grande précarité. L’extraction de l’or est souvent l’unique activités lucrative et honnête qui s’ouvre à eux.

 

La richesse du sous-sol Gabonais devrait appartenir d’abord aux populations locales. Il est inadmissible de bruler des villages d’orpailleurs traditionnels, pour les déloger, afin que les marocains exploitent l’or qui devrait revenir au peuple Gabonais. Un régime qui tue sa propre population pour faire de la place a des étrangers, se livre simplement à un génocide. Pour faire de la place au Maroc, le régime Ali Bongo est prêt à causer un génocide au Gabon.

 

A titre de rappel, le kilogramme d’or se vend sur le marché international à 49259 euros, soit 32183266 francs CFA. Combien de tonnes d’or sortent du Gabon vers le Maroc, sans aucun contrôle par nos autorités ? Le problème au Gabon, c’est le Maroc et non les orpailleurs traditionnels !

Comments

Popular posts from this blog

GABON SHOULD BE CALLED ALI & SYLVIA BONGO INC! LE GABON DEVRAIT S’APPELER ALI & SYLVIA BONGO INC.!

NOUREDDIN BONGO-VALENTIN MINIONS HAVE GABON’S OIL IN THEIR HANDS! LES OBLIGÉS DE NOUREDDIN BONGO-VALENTIN ONT EN MAIN LE PÉTROLE GABONAIS !