THE TREASON OF THE GABONESE CLERKS! LA TRAHISON DES CLERCS GABONAIS !

 


 

 


 

 

English Version

 

In his work " The Treason of the Intellectuals", Julien Benda castigates these intellectuals who join with suffocating powers, in the name of the realism of a mercantile careerism; by choosing to turn away from intellectual values, such as the search for truth, justice and rationality.

 

Universally, the elite is defined as the grouping of people occupying a place at the top of a hierarchy. The notion of elite is therefore necessarily linked to the idea of excellence and by extension it should describe people characterized by exterior and interior elegance; distinguished people without them being haughty, cultured people without them being pedantic, measured, discreet and noble people without any boastfulness.

 

In Gabon, we would have liked the term intellectual elites to designate the authors of works of research and reflection, teachers, and "traditional" elites from families of the old customary nobility where certain values, traditions and art of living served as "codes" for living together.

 

Unfortunately, in Gabon, the appetite for power got the better of what should have been the intellectual elite. They are often people who use their social position to strengthen a political posture allowing them to consolidate their image, to grow their notoriety and through this, their personal interests. They are skilled in lies, defamation and demonization of the interlocutor who becomes their adversary to be brought down, to be discredited.

 

From all this, it follows that in Gabon, it would be inappropriate to speak of intellectual elites, as these would be people who for the most part sprang from nothing, have no other legitimacy except that of a meteoric social rise often based on embezzlement known to everyone. It is also curious to note that on the major problems which challenge the country, the Gabonese intellectuals, or known as such, remain in a deafening silence. This is the treachery of the Gabonese intellectuals!

 

 

 

 

Version française

 

Dans son ouvrage « La Trahison des clercs », Julien Benda fustige ces intellectuels qui s’acoquinent avec les pouvoirs étouffants, au nom du réalisme d’un carriérisme mercantile ; en choisissant de se détourner des valeurs cléricales, c'est-à-dire la recherche du vrai, du juste et du rationnelle.

 

De manière universelle, l'élite se définie comme étant le regroupement des gens occupant une place en haut d'une hiérarchie. La notion d'élite est donc forcément liée à l'idée d'excellence et par extension elle devrait décrire des gens se caractérisant par une élégance extérieure et intérieure ; des gens distingués sans être hautains, cultivés sans être pédants, mesurés, discrets et nobles sans forfanterie aucune.

 

Chez nous au Gabon, on aurait tant voulu que le terme d'élites intellectuelles désigne les auteurs d'ouvrages de recherche et de réflexion, les enseignants, et les élites « traditionnelles » émanant des familles de l'ancienne noblesse coutumière où certaines valeurs, traditions et art de vivre servaient de «codes» du vivre ensemble.

 

Malheureusement au Gabon, l'appétit pour le pouvoir a eu raison de ce qui aurait dû être l’Elite intellectuelle. Ils sont souvent des gens qui se servent de leur position sociale pour fortifier une posture politique leur permettant d'asseoir leur image, de faire fructifier leur notoriété et par ce truchement, leurs intérêts personnels. Ils sont habiles dans le mensonge, la diffamation et la diabolisation de l'interlocuteur devenu un adversaire à abattre, à déconsidérer.

 

De tout ceci, il résulte qu’au Gabon, il serait mal venu de parler d'élites intellectuelles, s'agissant de personnes qui pour la plupart ont jailli du néant, n'ont aucune autre légitimité si ce n'est celle d'une ascension sociale météoritique basée souvent sur des malversations connues de tout le monde. Il est aussi curieux de constater que sur les grands problèmes qui interpellent le pays, les intellectuels Gabonais, ou réputés comme tels, font preuve d'un silence assourdissant. C’est cela la traitrise des intellectuels Gabonais !

Comments

Popular posts from this blog

GABON SHOULD BE CALLED ALI & SYLVIA BONGO INC! LE GABON DEVRAIT S’APPELER ALI & SYLVIA BONGO INC.!

NOUREDDIN BONGO-VALENTIN MINIONS HAVE GABON’S OIL IN THEIR HANDS! LES OBLIGÉS DE NOUREDDIN BONGO-VALENTIN ONT EN MAIN LE PÉTROLE GABONAIS !