WHO IS RESPONSIBLE FOR THE CLEANLINESS OF A CITY? QUI EST RESPONSABLE DE LA SALUBRITÉ D’UNE VILLE ?

 


 

English version

 

Many Gabonese who are unfortunately not interested in the functioning of their country, do not know that the mayors of Gabonese cities are auxiliaries of the Gabonese State, in that by this function, the State delegates them to fulfill, in its name and under the authority of the prefect or the public prosecutor, certain administrative and judicial functions such as the publication of laws and regulations in the commune,  the organization of elections in the municipality, the legalization of administrative documents in the municipality, the establishment of birth certificates and other legal documents such as civil status documents like marriage licenses, the levying of certain municipal taxes, their participation in judicial police investigations, and finally the MAINTENANCE OF MUNICIPAL CLEANLINESS.

 

Therefore, when a mayor of a commune announces to punish the owners of unsanitary houses, it is the State that speaks because this punishment will necessarily be administered by the public force. It is here that we must question the causes of the chronic insalubrity of a city like Libreville. Here are some questions for the Mayor of Libreville:

 

1.If the Libreville City Council regularly collected household waste in front of all the houses, would Libreville be so dirty?

2.Since the Town Hall hardly organizes regular garbage collection, where do you want Gabonese to go and throw their garbage?

3.The poor state of Libreville’s roads, potholes abound and clogged gutters, contribute to the insalubrity of the city, will you also punish the senior officials who should solve these problems but have refused to do so for more than 50 years now?

4.Flooding is caused by the lack of urban planning and water drainage pipes. It is the State that should have made these urban improvements. Are you going to sanction the Gabonese state?

 

You see, dear readers, we cannot always focus on ordinary Gabonese and forget the main culprits of the misery that overwhelms them: the nomenclatura that has all the powers of decision, budgeting and execution of works in Gabon.

 

It is obvious that the cleanliness of housing in a city is based on several factors and that owners and tenants must do their part to maintain these buildings in a state of proper sanitation and thus improve the quality of life for everyone. But how to ask a Gabonese whose property floods with each storm, to preserve the walls of this property from mold? How to require a family that for 5 years has no longer had regular access to running water, to use the water that they go painfully collect 3 or 4 kilometers away, to mop daily?

 

Everywhere in the world where you will find clean cities, you will also find that the citizens of these cities are governed in very competent ways and have access to the basic services that are adequate.

 

Before asking anything of ordinary Gabonese, the Mayor of Libreville should put their own responsibilities in order.

 

 

 

Version française

 

Beaucoup de gabonais qui ne s’intéressent malheureusement pas au fonctionnement de leur pays, ne savent pas les maires de villes Gabonaises sont des auxiliaires de l’Etat Gabonais, en ce que par cette fonction, l’Etat leur délègue de remplir, en son nom et sous l'autorité du préfet ou du procureur de la République, certaines fonctions administratives et judiciaires telles que la publication des lois et règlements dans la commune, l’organisation des élections dans la commune, la légalisation des documents administratifs dans la commune, l’établissement des actes de naissances et autres documents légaux comme les actes d’Etat civil tel le mariage, le prélèvement de certaines taxes municipales, la participation aux enquêtes de police judiciaire, et enfin le MAINTIEN DE LA SALUBRITÉ MUNICIPALE.

 

Par conséquent, quand un maire de commune annonce de désormais punir les propriétaires de maisons insalubres, c’est l’Etat qui parle car cette punition sera forcément administrée par la force publique. C’est ici que nous devons nous interroger sur les causes de l’insalubrité chronique d’une ville comme Libreville. Voici quelques questions au Maire de Libreville :

 

1.       Si la Mairie de Libreville ramassait régulièrement les ordures ménagères devant toutes les maisons, Libreville serait-elle si insalubre ?

2.       Puisque la Mairie n’organise pratiquement pas de ramassage régulier d’ordures, où voulez-vous que les Gabonais aillent jeter leurs ordures ?

3.       Le mauvais état des routes de Libreville, les nids de poule a foison et les caniveaux bouchés, participent à l’insalubrité de la ville, allez-vous aussi punir les hauts fonctionnaires qui devraient régler ces problèmes mais refusent de la faire depuis plus de 50 ans maintenant ?

4.       Les inondations sont causées par le manque de planning urbain et de canalisation d’évacuation d’eau. C’est l’Etat qui aurait dû faire ces aménagements urbains. Allez-vous sanctionner l’Etat Gabonais ?

 

Voyez-vous, chers lecteurs, on ne peut pas toujours se concentrer sur les Gabonais ordinaires et oublier les principaux responsables de la misère qui les accable : la nomenclatura qui a tous les pouvoirs de décision, de budgétisation et d’exécution des travaux au Gabon.

 

Il est évident que la salubrité des logements dans une ville, repose sur plusieurs facteurs et que les propriétaires et locataires doivent faire leur part pour maintenir ces édifices dans un état de salubrité convenable et ainsi améliorer la qualité de vie de tout le monde. Mais comment demander à un Gabonais dont la propriété s’inonde à chaque orage, de préserver les murs de cette propriété de moisissure ? Comment exiger à une famille qui depuis 5 ans n’a plus eu accès de manière régulière à l’eau courante, d’utiliser l’eau qu’elle va péniblement puiser à 3 ou 4 kilomètres, pour passer la serpillère quotidiennement ?

 

Partout dans le monde ou vous trouverez des villes propres, vous constaterez aussi que les citoyens de ces villes sont gouvernes de manières fort compétentes et ont accès aux services de première nécessité qui sont adéquats.

 

Avant de demander quoi que ce soit aux Gabonais ordinaires, le Maire de Libreville devrait mettre de l’ordre dans ses propres responsabilités.

 

Comments

Popular posts from this blog

NOUREDDIN BONGO-VALENTIN MINIONS HAVE GABON’S OIL IN THEIR HANDS! LES OBLIGÉS DE NOUREDDIN BONGO-VALENTIN ONT EN MAIN LE PÉTROLE GABONAIS !

GABON SHOULD BE CALLED ALI & SYLVIA BONGO INC! LE GABON DEVRAIT S’APPELER ALI & SYLVIA BONGO INC.!