WHY AFRICANS NEVER WIN NOBEL PRIZES IN DISCIPLINES OTHER THAN PEACE OR LITERATURE? POURQUOI LES AFRICAINS NE REMPORTENT JAMAIS DE PRIX NOBEL DANS LES DISCIPLINES AUTRES QUE LA PAIX OU LA LITTÉRATURE ?

 



  

English version

 

Every year, in October, there are Nobel Prize announcements. For us Africans, we already know that we compete only in two categories: the Peace and Literature prizes. This is often a reminder that of the more than 900 Nobel laureates awarded in history, African laureates have been awarded for work in the fields of peace and literature. We are indeed proud of these laureates; the question is why don’t Africans win in the other fields?

 

By contrast there have been over 70 Asian laureates in the history of Nobel Prizes; with the majority being awarded in the scientific disciplines. Why the disparity between Asia and Africa?

 

This difference between the two continents is due to the influence and contribution of Asian universities and research institutes. Japanese, Chinese, Korean and Indian universities and the success of the Asian students in the USA and Canada as well as Europe, offer a great pipeline to deliver exceptionally gifted and talented scientists who can compete for Nobel Prizes.

 

Dear readers, the reality is that to win a scientific Nobel Prize, it is essential if you have prestigious research institutions that are leaders in big expensive scientific inquiries at the cutting edge of knowledge. Africa has none of this, except South Africa of course.

 

No African scientist has won a Nobel prize because there are not enough bright Africans doing top research at top institutions around the world. If Africans are less likely to do top science, they are less likely to achieve a top discovery that would make them eligible for a Nobel Prize.

 

To win a Nobel prize, one has to be a top professor or researcher at a top institution. How do we provide such opportunity to talented African scientists? This is the question!

 

 

 

 

Version française

 

Chaque année, en octobre, il y a les annonces des lauréats des prix Nobels. Pour nous, Africains, de prime abord nous savons déjà que nous ne concourons que dans deux catégories : les prix de la Paix et de la Littérature. Il faut se rappeler que sur les plus de 900 lauréats des prix Nobels décernés dans l’histoire, les lauréats africains ont été essentiellement récompensés pour leur travail dans les domaines de la paix et de la littérature. Nous sommes très fiers de ces lauréats ; la question est pourtant de savoir pourquoi les Africains ne gagnent pas dans les autres domaines ?

 

A titre de comparaison, il y a eu jusqu’ici plus de 70 lauréats Asiatiques dans l’histoire des prix Nobels; la majorité de ces prix étant décernée dans les disciplines scientifiques. Pourquoi cette disparité entre l’Asie et l’Afrique ?

 

Cette différence entre les deux continents est due à l’influence et à la contribution des universités et instituts de recherche asiatiques. Les universités japonaises, chinoises, coréennes et indiennes et le succès des étudiants asiatiques aux États-Unis et Canada ainsi qu’en Europe, offrent un excellent pipeline pour former et fournir des scientifiques exceptionnellement doués et talentueux qui peuvent concourir pour les prix Nobel.

 

Chers lecteurs, la réalité est que pour remporter un prix Nobel scientifique, il est essentiel que vous ayez des institutions de recherche prestigieuses qui sont des leaders dans de grandes enquêtes scientifiques coûteuses, à la pointe de la connaissance. L’Afrique n’a rien de tout cela, sauf l’Afrique du Sud bien sûr.

 

Aucun scientifique africain n’a remporté un prix Nobel parce qu’il n’y a pas assez d’Africains brillants qui font de la recherche de haut niveau dans les meilleures institutions du monde. Si les Africains sont moins susceptibles de faire de la science de pointe, ils sont en conséquence, moins susceptibles de réaliser une découverte de haut niveau qui les rendrait éligibles pour un prix Nobel.

 

Pour remporter un prix Nobel, il faut être un professeur ou chercheur de premier plan dans une grande institution. Comment pouvons-nous offrir une telle opportunité aux scientifiques africains talentueux ? Voilà la question !

Comments

Popular posts from this blog

NOUREDDIN BONGO-VALENTIN MINIONS HAVE GABON’S OIL IN THEIR HANDS! LES OBLIGÉS DE NOUREDDIN BONGO-VALENTIN ONT EN MAIN LE PÉTROLE GABONAIS !

GABON SHOULD BE CALLED ALI & SYLVIA BONGO INC! LE GABON DEVRAIT S’APPELER ALI & SYLVIA BONGO INC.!