IT IS THE PEOPLE WHO ALWAYS PAY THE BILL. C’EST LE PEUPLE QUI PAIE TOUJOURS L’ADDITION









English version

It was the American filmmaker Woody Allen who said: "The advantage of being smart is that you can always fool around, while the opposite is completely impossible."

The subtlety of this quote is that someone intelligent and insightful can make a fool of themselves for a time just to have fun; but eventually they will recover and act as they are commanded to do so by common sense; but an idiot does not even know that they are stupid because idiocy is their nature. They cannot pull themselves together.

This quote can be applied perfectly to politics, because a regime led by insightful people can make mistakes and experience big crises; but eventually, it will recover because the expertise in its midst will solve the problem eventually. This is what we observe in the major countries where people choose their leaders on the basis of competency profiles and specific society programs with defined deadlines and results obligations.

In contrast, in the reign of idiots as we know it in Gabon, fools are installed in power for eternity, refraining from leaving by waging interminable wars against those who ask them to accounts. The idiotic managers of the regime call for the reduction of the taxes of the companies friendly to them (Olam) in which they have large shares; and to bail out the state, find nothing better than to cut social programs that are supposed to help the greatest number of people, while promising the people an economic growth based on a myth. Silly industrialists poison water, soil and air, cut jobs and cut wages; they say they do it for the sake of the Gabonese economy. Mindless bankers (BGFI) play with the money they steal from the people through laundering, while reducing citizens to slavery under a debt that crushes them. Idiotic Journalists and intellectuals (Rossatanga-Rignault) claim that despotism is democracy. Senseless intelligence agents orchestrate the hunt for dissidents to impose the single thought. Inane professors, "experts" and "specialists" are working, using unintelligible jargon and obscure theories, to support the idiotic policies of equally silly leaders. Trivial animators and producers create hedonistic shows full of sex to keep the people ignorant and indolent.

Dear readers, yes it is still the people who pay the bill, but until when? Can we continue to allow ourselves to be led for a long time by people who do not have common sense; who accumulate wealth and resources as our infrastructure collapses; who live in privileged enclosures from where they order that individuals be put to death or arrested; who see the state as the projection of their vanities?


We will not give up!






Version française

C’est le cinéaste Américain Woody Allen qui avait dit : « l’’avantage d’être intelligent est qu’on peut toujours faire l’imbécile, alors que l’inverse est complètement impossible ».

La finesse de cette citation tient au fait que quelqu’un d’intelligent et perspicace puisse faire le pitre un temps pour s’amuser ; mais éventuellement il se ressaisira et agira comme le lui commande le bon sens ; mais un idiot ne sait même pas qu’il est idiot car l’idiotie c’est sa nature. Il ne peut se ressaisir.

Cette citation s’applique parfaitement à la politique, car un régime dirigé par des gens perspicaces peut faire des erreurs et connaitre de grosses crises ; mais éventuellement, il se ressaisira car l’expertise en présence saura résoudre le problème éventuellement. C’est ce que nous observons dans les grands pays où les peuples font le choix de leur dirigeants sur la base de profils de compétences et de programmes précis de société avec des délais et obligations de résultats bien définis.

A l’opposé, au règne des idiots comme nous le connaissons au Gabon, des imbéciles s’installent au pouvoir pour l’éternité, s’interdisant de le quitter en menant des guerres interminables contre ceux qui leur demandent des comptes. Les gestionnaires idiots du régime appellent à réduire les impôts des entreprises amies (Olam) dont ils ont eux-mêmes de grosses parts ; et pour renflouer l’Etat, ne trouvent rien de mieux que de couper les programmes sociaux sensés aider le plus grand nombre, tout en promettant au peuple une croissance économique basée sur un mythe. Des industriels idiots empoisonnent l’eau, le sol et l’air, suppriment les emplois et réduisent les salaires ; ils disent le faire pour le bien de l’économie Gabonaise. Des banquiers idiots (BGFI) jouent avec l’argent qu’ils volent au peuple par le blanchiment, tout en réduisant les citoyens à l’esclavage en vertu d’une dette qui les écrase. Des journalistes et des intellectuels idiots (Rossatanga-Rignault) prétendent que le despotisme est la démocratie. Des agents de renseignement idiots orchestrent la traque des dissidents pour imposer la pensée unique. Des professeurs, des «experts» et des «spécialistes» idiots s’emploient, avec un jargon inintelligible et des théories obscures, à soutenir les politiques idiotes des dirigeants tout aussi idiots. Des animateurs et des producteurs idiots créent des spectacles scabreux, pleins de sexe, pour maintenir le peuple dans l’ignorance et dans l’indolence.

Chers lecteurs, oui ce sont toujours les populations qui paient l’addition, mais jusqu’à quand ? Pouvons-nous encore nous permettre d’être dirigés pendant longtemps par des gens qui ne s’encombrent pas de bon sens ; qui accumulent richesses et ressources alors que notre infrastructure s’effondre ; qui vivent dans des enceintes privilégiées où ils commandent qu’un tel soit mis à mort ou arrêté ; qui voient l’Etat comme la projection de leurs vanités?


On ne lâche rien !

Comments

  1. Très bel article.
    Merci pour ce que faites.
    A. OBAME

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

VEOLIA AGAINST ALI BONGO: GOING TO COURT. VEOLIA CONTRE ALI BONGO : DIRECTION LE TRIBUNAL

THE PARIS CLUB IS PURPORTED TO HAVE ISSUED A PAYMENT ULTIMATUM TO ALI BONGO, THUS THE IMF RECENT VISIT TO GABON. LE CLUB DE PARIS AURAIT LANCÉ UN ULTIMATUM DE PAIEMENT À ALI BONGO, D’OÙ LA RÉCENTE VISITE DU FMI AU GABON

AN INTERESTING ARTICLE ABOUR WHAT IS GOING ON IN GABON. UN ARTICLE INTERESSANT SUR CE QUI SE PASSE AU GABON