THE DISTANCE BETWEEN SPEECH AND ACTION, ALI BONGO AT THE WORLD ECONOMIC FORUM ON AFRICA. L’ECART ENTRE LA PAROLE ET LES ACTES, ALI BONGO AU FORUM ECONOMIQUE MONDIALE POUR L'AFRIQUE






English version

In the last post, we presented a video of a round table discussion about leadership in Africa. In this post we analyze what Ali Bongo said in that video, by providing commentary of every one of his answers.


Question from the moderator: what kind of leadership does Africa need, to shape the agenda of its transformation process?

Ali Bongo answer: we need to build strong institutions that will help us build strong economies. It is important for us to develop the notion of a nation. In many of our countries we have people divided; it is important to have one nation with a common goal. After that we work with others as Africans united, but it needs not be a united weak states of Africa. It should be united strong states of Africa. We should clean house and not put ourselves above the law but be under the rule of law. Put the aspiration of our own people at the core of what we want to do. You always hear that Africa is rich and everybody wants a part of it, but Africans are poor. We want to be in a situation where Africans are rich.

Annoying Gabon comment: Ali bongo's comments give proof to the adage that "talk is cheap". He said that Africa needs strong institutions when he is pursuing of policy of putting only people who answer directly to him at the head of all Gabonese institutions. In all strong countries, institutions need to be independent of the central power of the government and the president. Who in their right mind could suggest that Guy Nzouba Ndama, Marie Madeleine Mborantsuo or Rose Rogombe, are the incarnation of strong and independent leadership? Ali Bongo speak of wanting to have one and indivisible country. Well, who in their right mind would think that stealing elections and sending the army to put down demonstrations is the way to unify the country? Who in their right mind would think that putting foreigners in charge of the most sensitive positions in the country is the way of strengthening national unity? Ali Bongo said that African leaders should not be above the law; he certainly is joking given that he is an individual with a fake CV, fake education credentials, a fake birth certificate, even a fake mother! But it when he said that he wants Africans to be rich that his level of cynicism reached the peak; because he is the one who cut students scholarships, who fired thousands of civil servants just because they supported his opponents and purchased luxury homes in Paris and Washington. He wants himself to be rich that's for sure.

Question from the moderator: 1) what are you doing for young people in your countries? 2) Why African leaders become so corrupt when they get into office? 3) What roles do you give women?

Ali Bongo answer: women are Africa's chance for success for tomorrow. In the case of Gabon, the role of women has been critical in a recent phase of our history. When my predecessor died, the country for 4 months was run by 2 ladies: the president of the senate became the acting president and the president of the constitutional court, 2 ladies, 2 extraordinary ladies. We went through that process without any problem. It is also important that we focus on education for youths. We are now investing in education and we are also saying to leaders, do not fear the youths. We should speak, interact and get ideas from them. The least corrupted are women. We should not see women as a competition but as an asset. We need to encourage women to run for elected offices; also to be business leaders.

Annoying Gabon comment: it is interesting to find that Ali Bongo never answered the question about corruption. He only said that women were less corrupt than men, whatever that means! In addition, when he spoke of Mborantsuo and Rogombe as example of women leadership, he of course neglected to mention that his "predecessor" was none other than his "father" and that Mborantsuo was his father's mistress with 2 kids. More importantly, these ladies colluded with him in his usurpation of power as Mborantsuo validated an utterly fraudulent election. When Ali Bongo mentions the need to not be afraid of the youths, he must then explain to us why he has sent the security forces to invade the university of Libreville campus, arrest students and stand fully armed across campus? When has Ali Bongo dialogued with student? He has consistently used force and brutality against them.

Question from the moderator: what for you personally, is the most important dimension of leadership?

Ali Bongo answer: It would have to be honesty. It is very important to communicate what you are going to do and do what you said. We have to be honest about the challenges. A leader should not be afraid to be unpopular; a leader should not be afraid to tell the truth.

Annoying Gabon comment: most Gabonese would find Ali Bongo's answer to be the most surreal. Ali Bongo and honesty do not really go together. There is too much evidence of the inherent corruption of Ali Bongo for the people of Gabon to even think that honesty is something that he even gives thoughts to. For example, he said that one must be honest and communicate what they will do. Very well, could he then tell the Gabonese people how many presidential terms he intends to have? Did he communicate to the Gabonese people his intention to buy these luxury homes in Paris and Washington? He still has not communicated to the Gabonese people what exactly was his chief of staff, Maixen Accrombessi, doing with a presidential plane in Benin, when that plane was impounded?


Dear readers, as you can see, there is such a discrepancy between what Ali Bongo said during the panel discussion and his behavior, that the only conclusion is that he was trying to present himself as something he is not. This blog predicts that most readers would look at the content of what Ali Bongo said and just dismiss his less than skillful attempt to deceive people.





Version française


Dans le dernier post, nous avons présenté une vidéo d'une discussion sur le leadership en Afrique. Dans le présent post, nous analysons ce qu'a dit Ali Bongo dans cette vidéo et fournissons des commentaires sur chacune de ses réponses.

Question du modérateur: Quel est le type de leadership dont l'Afrique a besoin, pour façonner son processus de transformation?

Réponse d'Ali Bongo: nous avons besoin d'édifier des institutions fortes qui nous aiderons à bâtir des économies fortes. Il est important pour nous de développer la notion d'une nation. Dans bon nombre de nos pays, nous avons des peuples divisés; il est important d'avoir une seule nation avec un objectif commun. Après, il faut que nous travaillions avec les autres en tant qu'africains unis, mais il ne faut pas être une Afrique unie faible. Il faut être une Afrique unie avec des états forts. Nous devons faire le ménage et ne pas nous mettre au-dessus de la loi, mais être sous la règle de droit. Mettre en avant les aspirations de notre peuple au cœur de ce que nous voulons faire. On entend toujours que l'Afrique est riche et tout le monde en veut une partie, mais les Africains sont pauvres. Nous voulons être dans une situation où les Africains sont riches.

Commentaire de Le Gabon Enervant: les paroles d'Ali Bongo sont la preuve que les mots ne valent pas bien chers. Il a dit que l'Afrique avait besoin d'institutions fortes; pourtant il poursuit une politique d’installation de personnes lui étant totalement acquises à la tête de toutes les institutions gabonaises. Dans tous les pays forts, les institutions doivent être indépendantes du pouvoir central. Qui, en possession de tous ses moyens mentaux, pourrait suggérer que Guy Nzouba Ndama, Marie Madeleine Mborantsuo ou Rose Rogombé, sont l'incarnation d'un leadership fort et indépendant? Ali Bongo parle de vouloir bâtir un seul et indivisible pays. Eh bien, qui, en possession de tous ses moyens mentaux, pourrait penser que le truquage d’élections et l'envoie de l'armée pour réprimer les manifestations soit le moyen d'unifier le pays? Qui, en possession de tous ses moyens mentaux, pourrait penser que la mise systématique des étrangers en charge des postes les plus sensibles du pays soit le moyen de renforcer l'unité nationale? Ali Bongo a déclaré que les dirigeants africains ne devraient pas être au-dessus de la loi, il plaisantait certainement, étant donné que lui-même soit muni d’un faux CV, de faux diplômes, d’un faux acte de naissance et même d’une fausse mère! Mais c’est quand il dit qu'il veut voir les africains riches que son niveau de cynisme atteint le sommet, parce que c’est bien lui qui a coupé les bourses des étudiants, qui a licencié des milliers de fonctionnaires simplement parce qu'ils soutenaient ses adversaires et c’est encore lui qui a acheté des résidences de luxe à Paris et Washington. Il veut lui-même être riche, ça c'est sûr !

Question du modérateur: 1) que faites-vous pour les jeunes dans vos pays? 2) Pourquoi les dirigeants africains deviennent si corrompus quand ils arrivent aux affaires? 3) Quels sont les rôles que vous donnez aux femmes?

Réponse d'Ali Bongo: Les femmes sont la chance pour la réussite de l'Afrique de demain. Dans le cas du Gabon, le rôle des femmes a été crucial dans une phase récente de notre histoire. Lorsque mon prédécesseur mourut, le pays fut pendant 4 mois dirigé par 2 dames: le président du sénat qui est devenu président par intérim et le président de la cour constitutionnelle; 2 dames, 2 dames extraordinaires. Nous avons effectué ce processus sans aucun problème. Il est également important que nous nous concentrions sur l'éducation des jeunes. Nous sommes maintenant en train d’investir dans l'éducation et nous disons aussi aux dirigeants, ne craignez pas les jeunes. Nous devons leur parler, nous devons interagir et recevoir des idées de leur part. Les moins corrompu sont les femmes. Nous ne devrions pas considérer les femmes comme des concurrentes, mais comme des atouts. Nous devons encourager les femmes à se présenter aux postes électifs et également à être des chefs d'entreprise.

Commentaire de Le Gabon Enervant: Il est intéressant de constater qu'Ali Bongo n'a pas répondu à la question sur la corruption. Il a seulement dit que les femmes étaient moins corrompues que les hommes, quelle qu’en soit le sens! En outre, quand il parlait de Mborantsuo et Rogombé comme exemples du leadership féminins; bien sûr, il a omis de mentionner que son «prédécesseur» n'était autre que son «père» et que Mborantsuo était la maîtresse de son père avec 2 enfants. Plus important encore, ces dames furent de connivence avec lui dans son usurpation du pouvoir et c’est Mborantsuo qui a validé une élection totalement frauduleuse. Quand Ali Bongo mentionne la nécessité de ne pas avoir peur des jeunes, il doit alors nous expliquer pourquoi il a envoyé les forces de sécurité envahir le campus de l'université de Libreville, arrêter les étudiants et maintenir les forces armées à travers le campus? Depuis quand Ali Bongo a dialogué avec les étudiants? Il a toujours utilisé la force et la brutalité à leur encontre.

Question du modérateur: Ce qui, pour vous personnellement, est la dimension la plus importante du leadership?

Réponse d'Ali Bongo: ça devrait être l'honnêteté. Il est très important de communiquer ce que vous allez faire et faire ce que vous avez dit. Nous devons être honnêtes au sujet des défis. Un leader ne doit pas avoir peur d'être impopulaire; un chef de file ne doit pas avoir peur de dire la vérité.

Commentaire de Le Gabon Enervant: La plupart des Gabonais trouverait la réponse d'Ali Bongo très surréaliste. Ali Bongo et l'honnêteté ne vont pas vraiment ensemble. Il y a trop de preuves de corruption inhérente à Ali Bongo pour que les gabonais puissent penser que l’honnêteté soit quelque chose qui le préoccupe. Par exemple, il a dit que l'on doit être honnête et communiquer ce que l’on fait. Très bien, pourrait-il alors dire au peuple gabonais combien de mandats présidentiels il a l'intention de faire? A-t-il communiqué au peuple gabonais son intention d'acheter ces résidences de luxe à Paris et à Washington? Il n'a toujours pas communiqué au peuple gabonais ce que faisait exactement son directeur de cabinet, Maixen Accrombessi, avec un avion présidentiel au Bénin, quand ce cet appareil a été saisi.

Chers lecteurs, comme vous pouvez le voir, il y a un tel écart entre ce qu’Ali Bongo a déclaré au cours de cette discussion et son comportement habituel; que la seule conclusion logique, soit qu'il tentait de se présenter comme quelqu’un qu'il n'est pas. Ce Blog prédit que la plupart des lecteurs regarderait ce qu’Ali Bongo a dit et rejetterait cette maladroite tentative de vouloir tromper les gens.

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)