IN A FREE GABON THESE HEROES SHOULD BE REHABILITATED. DANS UN GABON LIBRE CES HÉROS DEVRONT ÊTRE RÉHABILITÉS






English version


Dear readers, when you look around the great civilization of this world, you find that they build monuments to their heroes. Why? To remind future generations about key people and historical facts that are just too important to forget. In Gabon, the only monuments that have been built during the last 50 years, have been to honor the Bongos. This must change!

Two very important Gabonese heroes are Germain Mba who was assassinated by Albert Bernard Bongo on 17 September 1971; and Pascal Ndouna Depenaud who was assassinated by the same Bongo on 19 July1977. Along with numerous other Gabonese martyrs, these two should be preeminently rehabilitated upon our liberation, because an outcome of this liberation should seek to infuse the Gabonese people with a new-found pride in themselves, their efforts, their value systems, their culture, their beliefs and their outlook to life.

We need to build monuments that would put Gabonese society on a road towards emancipation, and the commitment to fight against all forces that seek to make us out to be subservient being.

Even if we never recover their bodies, we must give to our heroes proper funerals and burials into places of high prestige and recognition in keeping with the sacrifice they paid. These heroes were true sons of Gabon who – in their attitude, words and actions, defied the very premise of the dictatorship. They were proud, defiant and articulate, and they exposed the lie of a Bongo regime. They laid bare the edifice of the imposture and this is why they were killed.

In death, we must recognize these heroes as warriors who paid the ultimate price. Their assassinations were our assassination; their wounds were our wounds. These heroes are with our ancestors, but they are still bearing witness to our suffering at the hands of the Bongo family. They know our immense pain and torment, and agreed with us that this suffering should on go on for future generations.

These heroes are our giants, pathfinders and champion of our struggle. They should forever be the shoulders upon which we stand


We will not give up





Version française

Chers lecteurs, quand vous observez les grandes civilisations de ce monde, vous trouvez qu'elles construisent des monuments pour leurs héros. Pourquoi ? Pour rappeler aux générations futures les personnes clés et les faits historiques qui sont trop importants pour risquer qu’ils soient oubliés. Au Gabon, les seuls monuments qui ont été construits au cours des 50 dernières années ont été a l’honneur des Bongo. Cela doit changer!

Deux héros Gabonais très importants sont Germain Mba, assassiné par Albert Bernard Bongo le 17 septembre 1971; et Pascal Ndouna Depenaud qui a été assassiné par le même Bongo le 19 juillet 1977. Avec de nombreux autres martyrs gabonais, ces deux-là devraient être réhabilités dès notre libération, car une résultante de cette libération devrait être d’insuffler au peuple Gabonais une fierté nouvelle et une confiance en lui-même, en ses efforts, en ses systèmes de valeurs, en sa culture, en ses croyances et en ses perspectives de vie.

Nous devons construire des monuments qui mettraient la société gabonaise sur la voie de l'émancipation, et de l'engagement à lutter contre toutes les forces qui cherchent à nous écraser.

Même si nous ne récupérons jamais leurs corps, nous devons donner à nos héros des funérailles et des enterrements appropriés dans des lieux privilégiés et de reconnaissance ; en accord avec le sacrifice qu'ils ont payé. Ces héros étaient de vrais fils du Gabon qui, dans leur attitude, leurs mots et leurs actions, défiaient les prémisses même de la dictature. Ils étaient fiers, enthousiastes et éloquents, et ils exposaient le mensonge d'un régime Bongo. Ils mirent à nu l'édifice de l'imposture et c'est pourquoi ils ont été tués.

Dans la mort, nous devons reconnaître ces héros comme des guerriers qui ont payé le prix ultime. Leurs assassinats étaient notre assassinat ; leurs blessures étaient nos blessures. Ces héros sont avec nos ancêtres, mais ils témoignent encore de nos souffrances aux mains de la famille Bongo. Ils observent notre immense tourment et notre peine, et ils ont convenu avec nous que cette souffrance ne devrait continuer encore pour les générations futures.

Ces héros sont nos géants, nos éclaireurs et les champions de notre lutte. Ils resteront toujours les épaules sur lesquelles nous nous tenons


On ne lâche rien !

Comments

Popular posts from this blog

VEOLIA AGAINST ALI BONGO: GOING TO COURT. VEOLIA CONTRE ALI BONGO : DIRECTION LE TRIBUNAL

THE PARIS CLUB IS PURPORTED TO HAVE ISSUED A PAYMENT ULTIMATUM TO ALI BONGO, THUS THE IMF RECENT VISIT TO GABON. LE CLUB DE PARIS AURAIT LANCÉ UN ULTIMATUM DE PAIEMENT À ALI BONGO, D’OÙ LA RÉCENTE VISITE DU FMI AU GABON