WE WILL NO LONGER BE CAUGHT BY THEIR COMEDY. NOUS NE NOUS LAISSERONS PLUS AVOIR PAR LEUR COMEDIE






English version


Since the 1990s, to avoid any real alternation at the head of the State, the Bongo regime has insured that the biggest deficit in the political process leading to real change would be the absence of a robust, virile and effective opposition.

Normally, the role of the opposition should be to question, criticize, challenge, and audit the governments, and make them more transparent and accountable. Even if these objectives may not be immediately achieved, the opposition exists nonetheless to put the people in power on notice as it were in the people’s overall interest.

The opposition should provide checks and balances, a counterweight that would help safeguard the integrity of the political process. Of course, the opposition should go for the conquest of power. the opposition provides the people with a choice and ultimately seeks to wrestle power from or out of the hands of the incumbent and present a different vision of social and economic progress.

In Gabon, all strong opposition has been systematically destroyed or coopted to make way for a weak, uncoordinated, and ineffective opposition that only serves for window dressing. The regime bribes opposition members to create internal polarization. This is done so the Bongos will always have an upper hand.

It is the Gabonese people who pay the cost when the official opposition is asleep because coopted by the regime, and the Bongos are allowed to ride roughshod over everyone just because they can virtually do whatever they please with the country. We must stop this and prevent feeble opposition members to take us on the wrong path. We must stay strong in saying no to the Bongos.

We will not give up!






Version française

Depuis les années 1990, pour éviter toute véritable alternance à la tête de l'Etat, le régime Bongo s’est assuré que le plus grand déficit du processus politique conduisant à un véritable changement serait l'absence d'une opposition robuste, vigoureuse et efficace.

Normalement, le rôle de l'opposition devrait être de questionner, de critiquer, de remettre en question et de vérifier la gouvernance ; et de la rendre plus transparente et responsable. Même si ces objectifs ne sont pas atteints immédiatement, l'opposition existe néanmoins pour mettre en garde les tenants du pouvoir, dans l'intérêt général de la population.

L'opposition devrait servir de frein et contrepoids, c’est-à-dire de balancier qui aiderait à protéger l'intégrité du processus politique. Bien sûr, l'opposition devrait aller à la conquête du pouvoir. L’opposition propose des choix aux gens et, en fin de compte, cherche à arracher le pouvoir et à présenter une vision différente du progrès social et économique.

Au Gabon, toute forte opposition a été systématiquement détruite ou cooptée pour faire place à une opposition faible, non coordonnée et inefficace, qui ne sert qu'à meubler les apparences. Le régime soudoie les membres de l'opposition pour créer une polarisation interne. Ceci est fait pour que les Bongos aient toujours le dessus.

C'est le peuple gabonais qui paye le prix lorsque l'opposition officielle est endormie parce qu'elle est cooptée par le régime, et les Bongos peuvent se moquer de tout le monde simplement parce qu'ils peuvent pratiquement faire du pays ce qu'ils veulent. Nous devons arrêter cela et empêcher les membres faibles de l'opposition de nous entrainer sur le mauvais chemin. Nous devons rester forts en disant non aux Bongo.

On ne lâche rien !

Comments

Popular posts from this blog

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)

FRANCE USES LA LETTRE DU CONTINENT TO PLAY THE CLOCK ABOUT ALI BONGO’S HEALTH. LA FRANCE SE SERT DE LA LETTRE DU CONTINENT POUR GAGNER DU TEMPS AU SUJET DE L’ÉTAT DE SANTÉ D’ALI BONGO

VEOLIA AGAINST ALI BONGO: GOING TO COURT. VEOLIA CONTRE ALI BONGO : DIRECTION LE TRIBUNAL