AN AFRICAN COUNTRY SHOWING THE WAY! UN PAYS AFRICAIN QUI MONTRE LA VOIE À SUIVRE!






To read click here
Pour lire cliquer ici


Traduction française

Pourquoi le Ghana est le meilleur candidat d'Afrique pour un bond économique

Ce pays obtient de bons résultats en termes de paramètres de développement ; il doit juste se libérer de la dépendance sur des matières primaires.

Par Noah Smith


Chaque fois qu'une région du monde passe du statut de pauvre à celui de riche, un pays a tendance à être responsable du démarrage de ce processus. En Europe, c’est le Royaume-Uni qui fut le premier à s'industrialiser. En Asie de l'Est, ça a été le Japon. En Afrique de l'Ouest, ce pourrait être le Ghana.

Le Ghana a un certain nombre d'avantages importants par rapport aux autres pays de la région, en termes de géographie, d'institutions et de capital humain. Il se trouve sur la côte et possède de nombreux ports qui peuvent être utilisés pour expédier et recevoir des marchandises. Avec environ 31 millions d’habitants, il a une population suffisamment importante pour créer un marché intérieur substantiel mais suffisamment petite pour que fournir des emplois et de la nourriture a tout le monde, ne soit pas un défi trop insurmontable à relever. Les membres du groupe ethnique Akan représentent environ la moitié de la population, ce qui signifie que le Ghana a moins de fragmentation ethnique comme cela est le cas dans de nombreux États post-coloniaux. Il obtient de bons résultats dans les indices internationaux de qualité de la gouvernance, de liberté, de démocratie, de facilité à faire des affaires et de corruption. Le Ghana a une mortalité infantile plus faible que ses voisins, indiquant une population relativement en bonne santé. Il a également une longueur d'avance en termes de taux d'alphabétisation et d'éducation.

Ces avantages ont contribué à faire du Ghana l'un des pays ayant la croissance la plus rapide du continent. Bien que son taux de croissance en 2019 n'ait finalement été que de 7% au lieu des 8,8% prévus par le Fonds monétaire international, ce qui reste tout de même une croissance très solide.

Mais pour devenir le Japon de l'Afrique de l'Ouest, le Ghana va devoir subir une transformation structurelle. Les principales exportations du pays sont toutes des matières premières.

La spécialisation dans les matières premières n'est pas nécessairement une condamnation à mort économique pour une nation. Le Ghana n'a pas la dotation en ressources de la Norvège ou de l'Arabie Saoudite, mais avec une politique sage et stable, il pourrait aspirer au statut de pays à revenu intermédiaire confortable comme la Namibie, le Botswana ou peut-être même le Chili.

En effet, le Ghana au cours des dernières décennies a fait un bon travail pour avancer dans cette direction. La productivité agricole a augmenté, ce qui a permis à de nombreux Ghanéens de quitter les exploitations agricoles pour les villes, où ils sont principalement employés dans le secteur des services. Cela a été la trajectoire typique dans un certain nombre de pays en développement riches en matières premières. Dans un article de 2016, les économistes Douglas Gollin, Remi Jedwab et Dietrich Vollrath ont constaté que:

Dans les pays fortement tributaires des exportations de ressources premières, l'urbanisation semble être concentrée dans les «villes de consommation» où les économies se composent principalement de services non échangeables.

Mais le secteur des services n’est pas idéal pour la création d’emplois sûrs et bien rémunérés. Une grande partie de ces emplois sont informels et précaires. Et une grande partie des gains tirés du boom des matières premières va aux riches, aggravant ainsi les inégalités. Gollin et ses co-auteurs constatent que les habitants des villes dites de consommation sont dans des situations économiques pires que celles des habitants des villes à économie basée sur la manufacture.

Parallèlement, l'industrialisation s'est révélée être une voie beaucoup plus fiable vers la richesse nationale. La manufacture est moins soumise aux caprices des mouvements financiers mondiaux que les matières premières, ce qui permet une économie plus diversifiée et complexe et, surtout, elle encourage la formation et la croissance rapide de la productivité.

Mais lorsqu'un pays est riche en industries des ressources naturelles, il peut être difficile de déclencher le type de boom en manufacture que des pays comme la Corée du Sud ont utilisé pour passer de pauvre à riche. De fortes exportations de matières premières augmentent la valeur du taux de change d’un pays, ce qui rend les exportations de produits manufacturés plus chères. Ils rendent également les salaires dans le secteur industriel non compétitifs.

Cela explique pourquoi les efforts louables du Ghana pour passer à l’industrialisation n’ont pas encore porté leurs fruits. Le pays a tenté d'établir des zones économiques spéciales tournées vers l'exportation, similaires à celles de la Chine. Mais celles-ci ont fini par se spécialiser dans les matières premières plutôt que dans la manufacture.

Le Ghana doit continuer d'essayer. Une idée serait d'accorder des subventions spécifiquement aux exportations de produits manufacturés. Si ces subventions étaient stables, fiables, importantes et durables, elles pourraient faire pencher la balance des avantages comparés. Cela pourrait inclure le subventionnement des salaires des travailleurs de l'industrie manufacturière tournée vers l’exportation ; cela permettrait aux travailleurs de gagner décemment leur vie tandis que les investisseurs d'usine économiseraient sur les coûts. Cela pourrait également signifier la fourniture aux usines tournées vers l'exportation, de sources d'énergie électrique à bon marché, car la production énergétique est un problème au Ghana. Cela aiderait à rendre le pays plus attrayant pour les investisseurs chinois, ainsi qu'un endroit où les entrepreneurs nationaux pourraient s'épanouir. L'accueil d'immigrants qualifiés, en particulier du Nigéria voisin ou de la diaspora africaine, pourrait également aider à constituer un bassin d'expertise qui ferait de ce pays une destination attrayante pour les investissements.

Les matières premières qui pourraient servir à un boom manufacturier ghanéen sont disponibles. Le pays possède un talent entrepreneurial et innovant, comme en témoigne l'introduction il y a quelques années de la première voiture fabriquée au Ghana. Et la Chine et les autres pays industrialisés sont clairement intéressés par le Ghana comme base de production pour le marché ouest-africain en plein essor. Pour y arriver, les dirigeants du pays devront simplement refuser d’être satisfaits du boom récent provoqué par les matières premières et l’urbanisation. Le Ghana a connu un grand succès ; pour maintenir ces progrès, il faudrait un nouveau modèle.

Comments

  1. Je suis Абрам Александр un homme d'affaires qui a pu relancer son entreprise de bois d'œuvre mourante grâce à l'aide d'un prêteur envoyé par Dieu connu sous le nom de Benjamin Lee, le consultant en prêts du service de financement Le_Meridian. Suis résident à Iekaterinbourg Екатеринбург. Eh bien, essayez-vous de démarrer une entreprise, de régler votre dette, d'étendre votre entreprise actuelle, d'avoir besoin d'argent pour acheter des fournitures. Avez-vous eu des difficultés à obtenir une bonne facilité de crédit, je veux que vous sachiez que Le_Meridian Funding Service. Est le bon endroit pour résoudre tous vos problèmes financiers parce que je suis un témoignage vivant et je ne peux pas simplement garder cela pour moi lorsque d'autres recherchent un moyen d'être financièrement levé. Je veux que vous contactiez tous ce prêteur envoyé par Dieu en utilisant les détails indiqués dans d'autres pour participer à cette grande opportunité Courriel: lfdsloans@lemeridianfds.com OU WhatsApp / Texte + 1-989-394-3740.

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

THE BONGOS AND THE KING OF MOROCCO HAVE USED FARGEON TO CLEAN UP THE ROAD FOR NOURREDINE. LES BONGO ET LE ROI DU MAROC ONT UTILISÉ FARGEON POUR DÉBLAYER LA ROUTE À NOURREDINE

HOW ACCROMBESSI CHEATS THE BONGOS LIKE KIDS ! COMMENT ACCROMBESSI ROULE LES BONGO COMME DES GAMINS !