THE PARIS CLUB IS PURPORTED TO HAVE ISSUED A PAYMENT ULTIMATUM TO ALI BONGO, THUS THE IMF RECENT VISIT TO GABON. LE CLUB DE PARIS AURAIT LANCÉ UN ULTIMATUM DE PAIEMENT À ALI BONGO, D’OÙ LA RÉCENTE VISITE DU FMI AU GABON







English version


A British publication reveals today that the Paris Club has warned Ali Bongo about paying his debts to them.

First, what is the Paris club?

It is a group of official creditors whose role is to lend money to debtor countries. Usually, the Paris Club creditors provide debt treatments to debtor countries in the form of rescheduling, which is debt relief by postponement or reduction in debt service obligations during a defined period. The Paris Club was created in 1956 when Argentina agreed to meet its public creditors in Paris. Since then, the debt treated in the framework of Paris Club agreements amounts to a total of $ 583 billion.

Regarding Gabon, the Paris Club is said to be threatening to derail Ali Bongo's government's delicate balancing act of trying to manage its foreign debt. The creditors have issued an ultimatum demanding payment of arrears by 10 November 2017. This threat was issued during a meeting that took place on 20 October 2017. Gabon must pay all arrears before the International Monetary Fund can disburse the bulk of the US$642 million that were approved in June 2017. The arrears have increased from $115 mn. to over $350 mn. since the IMF approved Gabon's restructuring program.

To cover these payments, Gabon his expecting to receive a $200 mn. loan from the World Bank in December, and then another €200 mn. from the African Development Bank – this would be in addition to the $100 mn. to be disbursed this year by the IMF. However, the World Bank is said to want assurances from the IMF that Gabon program is on the right track, before it would disburse its loan to Gabon.

This situation leaves Gabon with a serious cash-flow problem and according to financial analyses, Gabon is unlikely to be able to arrange a bridging loan quickly enough to satisfy the Paris Club demands. This situation will leave Gabon vulnerable to poor borrowing terms. Gabon's fiscal shortfall is due largely to knock-on effects from the oil price crash and epic public spending, such as on stadia for the 2017 Africa Cup of Nations.

Gabon did raise an additional $200 mn. on the international bond market to refinance a bond payment that is due in December. The bond was oversubscribed because investors are hungry for high-return debt. Banking sources are worrying that Gabon will use this $200 mn. to plug public spending gaps, and simply hope to be able to borrow more and more in an infinite cycle of debt to pay more debt.

IMF officials have travel to Libreville trying to help local finance ministry officials, who are struggling to cope with this dire situation.




Version française


Une publication britannique révèle aujourd'hui que le Club de Paris a prévenu Ali Bongo de lui payer ses dettes.

D'abord, qu'est-ce que le Club de Paris?

C'est un groupe de créanciers officiels dont le rôle est de prêter de l'argent aux pays en difficultés financières. Habituellement, les créanciers du Club de Paris fournissent des traitements de dette aux pays débiteurs, sous la forme d'un rééchelonnement, ou d’un report de paiement ou encore d’une réduction des obligations de service de la dette pendant une période définie. Le Club de Paris a été créé en 1956 lorsque l'Argentine a accepté de rencontrer ses créanciers à Paris. Depuis lors, le montant total des dettes traitées dans le cadre des accords avec le Club de Paris s'élève à 583 milliards de dollars (291500 milliards de francs CFA).

En ce qui concerne le Gabon, le Club de Paris menacerait de faire dérailler le délicat exercice d'équilibre du gouvernement d'Ali Bongo pour tenter de gérer sa dette extérieure. Les créanciers ont lancé un ultimatum exigeant le paiement des arriérés avant le 10 novembre 2017. Cette menace a été émise lors d'une réunion qui a eu lieu le 20 octobre 2017. Le Gabon doit payer tous les arriérés avant que le Fonds Monétaire International puisse débourser les 642 millions de dollars qui ont été approuvés comme nouveau prêt pour le Gabon en juin 2017. Les arriérés sont passés de 115 millions de dollars (57,5 milliards de francs CFA) à plus de 350 millions de dollars (175 milliards de francs CFA) depuis que le FMI a approuvé le programme de restructuration du Gabon.

Pour couvrir ces paiements, le Gabon s'attend à recevoir 200 millions de dollars (100 Milliards de francs CFA) de prêt de la Banque Mondiale en décembre, puis 200 millions d'euros supplémentaires (130 milliards de francs CFA) de la Banque Africaine de Développement - cela s'ajouterait aux 100 millions de dollars (50 milliards de francs CFA) qui seront déboursés cette année par le FMI. Cependant, la Banque Mondiale voudrait que le FMI lui garantisse que le programme du Gabon est sur la bonne voie, avant qu'il ne décaisse son prêt au Gabon.

Cette situation laisse le Gabon dans un sérieux problème de trésorerie et, selon les analyses financières, il est peu probable que le Gabon soit en mesure de mettre en place un montage financier assez rapidement pour satisfaire les demandes du Club de Paris. Cette situation laisserait le Gabon vulnérable à des mauvaises conditions d'emprunt. Le déficit budgétaire du Gabon est dû en grande partie aux répercussions du krach pétrolier et aux dépenses publiques de prestiges, telles que les stades de la Coupe d'Afrique des Nations 2017.

Le Gabon a levé 200 millions de dollars supplémentaires (100 milliards de francs CFA) sur le marché obligataire international pour refinancer un paiement dû en décembre. L'obligation a été sursouscrite parce que les investisseurs ont faim de dette à rendement élevé. Des sources bancaires craignent que le Gabon n'utilise ces 200 millions de dollars pour combler les écarts de dépenses publiques, et simplement espérer pouvoir emprunter de plus en plus dans un cycle infini de dettes pour payer plus de dettes.

Les responsables du FMI se sont rendus à Libreville pour essayer d'aider les responsables locaux du ministère des Finances, qui luttent pour faire face à cette situation désastreuse.

Comments

Popular posts from this blog

VEOLIA AGAINST ALI BONGO: GOING TO COURT. VEOLIA CONTRE ALI BONGO : DIRECTION LE TRIBUNAL

AN INTERESTING ARTICLE ABOUR WHAT IS GOING ON IN GABON. UN ARTICLE INTERESSANT SUR CE QUI SE PASSE AU GABON