FROZEN ELECTORAL INCANTATIONS. LES INCANTATIONS ÉLECTORALES EN SURGELÉ









English version

It is said that a product is frozen, mainly a food product, if this product was, after its summary preparation, cooled to very low temperature (-30 to -50 degree Celsius), in order to preserve it and be able to sell it to consumers months if not years later.

In Gabon, politicians do not even bother anymore trying to formulate new political ideas. They only indulge in frozen rhetoric. The old formulas that were stored away after previous elections are simply warmed up and re-served to a disillusioned electorate.

Dear readers, how to understand that Gabonese politicians campaign by telling the people that refusing to go to this electoral comedy would be tantamount to refusing change, as if the result of these elections would lead to some change.

Ali Bongo was rejected by the ballot box in 2016; everybody knows it. Change was proclaimed by the people in 2016. But Ali Bongo nevertheless remained in power at the cost of a massacre of Gabonese people. This is an irrefutable political and historical truth.

Therefore, to come and say to the Gabonese people that going to the legislative elections with a division of parliamentary positions already concluded between Ali Bongo and the opposition, would lead to change, is to make fun of us poor Gabonese who continue to believe in freedom.

Dear readers, here's what happens when people do not think anymore and just warm up old formulas that even yesterday, did not have a tomorrow.


We will not give up!






Version française

On dit qu’un produit est surgelé, principalement un aliment, si ce produit a été, après sa préparation sommaire, refroidit à très basse température (-30 à -50 degré Celsius), afin de le préserver et de pouvoir le vendre à la consommation des mois voir des années plus tard.

Au Gabon, les politiciens ne se fatiguent même plus à essayer de formuler de nouvelles offrandes politiques. Ils font dans le surgelé rhétorique. Les vielles formules qui ont été mises en berne lors des précédentes élections sont simplement réchauffées et resservit à un électorat désabusé.

Chers lecteurs, comment comprendre que des politiciens Gabonais fassent campagne en disant au peuple que refuser d’aller à cette comédie électorale reviendrait à refuser l’alternance, comme si le résultat de ces élections aboutirait à une quelconque alternance.

Ali Bongo a été débouté par les urnes en 2016 ; tout le monde le sait. L’alternance a été proclamée par le peuple en 2016. Mais Ali Bongo s’est néanmoins maintenu au pouvoir au prix d’un massacre de Gabonais. Ceci est une irréfutable vérité politique et historique.

Par conséquent, venir dire au Gabonais qu’aller à l’élection législative avec un partage des postes de parlementaires déjà conclu entre Ali Bongo et l’opposition, déboucherait sur une alternance, c’est se moquer de nous autres pauvres Gabonais qui continuent de croire en la liberté.

Chers lecteurs, voici ce qui arrive quand on ne pense plus et qu’on se contente de réchauffer des formules qui hier déjà, n’avaient pas de lendemain.


On ne lâche rien !

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)