COMMENT FONCTIONNE L'INDUSTRIE DU PÉTROLE ET POURQUOI SOMMES-NOUS SI PAUVRES?





Le pétrole est extrait du sous sol gabonais depuis 50 ans, mais paradoxalement le moyen des gabonais reste pauvre; très pauvre. Quand nous demandons aux gabonais, même universitaires de nous expliquer comment fonctionne cette industrie, nous remarquons qu'il n'y a pas beaucoup de personnes capables de satisfaire à cette curiosité. Dans ce billet nous tentons d'éclairer notre lectorat sur cette industrie, son fonctionnement et espérons qu'à la fin de cette lecture, vous en saurez un peu plus sur cette industrie dont on nous dit riches, mais dont nous ne percevons pratiquement aucun dividende.

1) Qu'est-ce que le pétrole
C'est un liquide brun plus ou moins visqueux d'origine naturelle. Le pétrole brut résulte de la transformation, sous des pressions élevées et à l’abri de l’oxygène, de débris organiques. Le pétrole contient des hydrocarbures, ainsi que des traces de soufre, d'azote, d'oxygène, d'eau salée et de métaux (fer, nickel). On le trouve en grandes quantités dans des gisements enfouis sous la surface des continents ou au fond des mers. Le mot pétrole vient du latin petra qui signifie pierre et oleum signifiant huile, on peut donc traduire pétrole comme étant " huile de pierre".

2) L'exploration pétrolière
Pour chercher le pétrole brut sous la surface de la terre, les géologues doivent rechercher un bassin de sédimentation dans lequel des matières organiques ont été enfouies suffisamment longtemps pour que le pétrole ait pu se former. Les géologues et les géophysiciens ont plusieurs outils à leur disposition pour identifier les zones potentielles de forage. La cartographie de surface des affleurements de lits sédimentaires rend possible l'interprétation des caractéristiques de sous-surface. Cette approche est complétée par des informations obtenues par le forage de la croûte et par le prélèvement d'échantillons ou de carottes des couches de rochers rencontrées. De plus, des techniques sismiques sophistiquées révèlent des détails de la structure. Enfin, la seule manière de prouver que du pétrole se trouve sous la surface reste le forage d'un puits. Un champ pétrolifère, une fois découvert, peut comprendre plusieurs bassins, c'est-à-dire plusieurs accumulations de pétrole continues et limitées. La taille de ces bassins peut aller de quelques dizaines d'hectares à des dizaines de kilomètres carrés et de quelques mètres d'épaisseur à plusieurs centaines.

3) Les principales compagnies pétrolières dans le monde
Exxon Mobil (Esso ; Irving TX), Royal Dutch/Shell (Pays-Bas/Royaume-Uni), BP (British Petroleum ; Amoco ; Royaume-Uni), Total Fina Elf (France), ChevronTexaco (San Ramon CA), ConocoPhillips (Houston TX), ENI (Ente Nazionale Idrocarburi ; Agip ; Italie), PetroChina (Chine), Petrobras (Brésil), CNPC (China National Petroleum Corporation ; Chine), Statoil (Norvège), Repsol-YPF (Espagne), Lukoil (Russie), Valero Energy (San Antonio TX), EnCana (Canada), Marathon Oil (Houston TX), Occidental Petroleum (Los Angeles CA), Fortum (Finlande), Schlumberger (Pays-Bas), Indian Oil (Inde), Petro-Canada (Canada), Anadarko Petroleum (Woodlands TX), Surgutneftegas Oil (Russie), Sunuco (Philadelphia PA), Amerada Hess (New York NY), Burlington ressources (racheté par ConocoPhillips), Apache (Pasadena TX), Sasol (Afrique du Sud), Unocal (Union Oil Company of California ; Santa Paula CA), Nippon Oil (Japon), Halliburton (Houston TX), Premcor (Old Greenwich CT ; racheté par Valero), Tesoro (San Antonio TX), Murphy Oil (El Dorado AR), Ashland (Covington KY), El Paso (Houston TX), Frontier Oil (Houston TX), Giant Industries (Scottsdale AZ), Holly (Dallas TX), Technip (France), Tenaris (Luxembourg), CNOOC (China National Offshore Oil Corporation ; Chine), Sinopec (China Petroleum and Chemical Corporation ; Chine)...

4) La commercialisation du pétrole
Le pétrole brut est vendu aux raffineries qui le transforment en produits pétroliers qui eux sont á haute valeur ajoutée. Un baril de pétrole correspond à 158,97 litres de brut. Avec ce contenu, on peut raffiner en moyenne : 7,2 l. de propane & butane ; 7,2 l. de GPL (gaz de pétrole liquéfié); 73,8 l. d'essence (carburant des automobiles) ; 15,2 l. de kérosène (carburant de l'aviation); 34,8 l. de gazole (diesel) & de fioul (carburant des locomotives); 8,7 l. de mazout (carburant des navires et des centrales thermiques); 6,8 l. de coke ; 4,5 l. de naphtas (bases pour la pétrochimie : polymères, nylon, caoutchoucs synthétiques, encres, peintures, détergents, pesticides) ; 1,9 l. de lubrifiants (huiles pour moteur) ; 1,1 l. de cires, de graisses, de paraffines ; 4,9 l. d'asphalte, de bitumes (pour le revêtement des routes). Chers lecteurs, vous comprenez donc qu'avec un baril, on fait beaucoup de choses. Donc une raffinerie qui achète le baril à 100 dollars, c'est-à-dire à 50000 francs CFA, rien qu'en revendant l'essence tire de ce baril, fait déjà des bénéfices, car si cette essence est vendue en France, à un prix de 1,5 Euro le litre, les 73,8 litres de carburant rapporteront pratiquement 111 euros, c'est à dire 72811 francs CFA. Le reste des produits dérivés viendront s'ajouter à ce bénéfice. Donc en dépensant 50000 francs CFA, une raffinerie peut se faire jusqu'à 10 fois plus, c'est-à-dire 500000 francs CFA sur chaque baril. Chers lecteurs, vous comprenez donc pourquoi on tue et bouleverse des nations entières pour le pétrole; ça rapporte gros!

5) Si le pétrole rapporte gros, pourquoi le Gabon est si pauvre ?
Cher lecteurs, tout simplement parce que nous sommes pillés et ce à la source même, c'est-à-dire depuis l’exploitation et de connivence avec les gens qui nous gouvernent qui sont eux-mêmes mandatés par la France pour garantir ce pillage. Faisons les comptes :

i) Au Gabon il s’extrait 240000 barils de pétrole par jour. 240000 X 365 jours = 87,6 millions de barils par an.

ii) En prenant le baril à 50000 CFA, le produit de la vente du pétrole brut extrait du Gabon rapporte aux différentes compagnies pétrolières installées au Gabon la somme globale de 87,6 millions X 50000 = 4380 milliards de francs CFA.

iii) Les arrangements entre Total et les Bongo sont secrets, mais comme nous l’a appris Eva Joly, la part du Gabon dans le produit de la vente du pétrole par les compagnies pétrolières doit tourner autour de 30% au maximum. C'est-à-dire que sur les 4380 milliards de francs CFA de recettes sur la vente du brut, le Gabon recevrait théoriquement 1314 milliards. Mais dans la part qui revient au Gabon, Eva Joly nous avait dit que Bongo père touchait un pourcentage qui pouvait être de 5%. C'est-à-dire que sur les 1314 milliards de francs CFA qui devraient aller dans les caisses de l’état gabonais, Bongo ponctionnerait 70 milliards à la source. Ensuite quand le reste de l’argent arrive au trésor public, il a encore des prérogatives dessus.

Á Suivre demain : « ÉTUDE COMPARÉE ENTRE LA GESTION DU PÉTROLE EN NORVÈGE ET AU GABON »

Comments

  1. merci pour l information c est vraiment triste veuillez s il vous plait m informé lorsque vous publié de telle vérité sur mon e mail :letyran3@yahoo.fr.j ai une question dites moi est ce que le droit des affaires au GAB0N est un métier ayant un futur , et quels sont les cabinets que vous connaissez au GABON?

    ReplyDelete
  2. j'ai une question : c'est quoi la différence entre le gabon et le quatar par exemple comment ce fait il qu'il (le gabon) gagne si peu d'argent sur le pétrole ????
    Je veux dire que je trouve l'expliquation pas très claire sur le 5) III)

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>