DANS LES GRANDS PAYS, LA MONARCHIE N'EST PLUS QU'UNE ATTRACTION TOURISTIQUE. AU GABON, ELLE DIRIGE LE PAYS.







Alors que le monde entier a les yeux rivés sur Buckingham Palace où vient de se dérouler le mariage princier de l'héritier du trône britannique, nous avons juge opportun de nous souvenir du fait que dans les pays développés, les monarchies soient en nette déclin, tandis que dans nos existences tropicales bananières, on nous impose la monarchie comme forme de gouvernance. En effet, en Angleterre, la monarchie n'est plus qu'une relique pour touristes, situation identique en Espagne, en Suède, aux Pays Bas, en Allemagne etc. En France, la révolution et sa guillotine ont fait le travail qui débarrassa les "sans culottes" d'une classe d'individus qui se voulaient privilégiés de naissance. Au Gabon et ailleurs en Afrique francophone, nous vivons l'introduction de la monarchie, sous les encouragements ardus de la France qui y voit une forme de contrôle de ces pays à long terme. Mais la monarchie a été un échec en Europe et elle le sera aussi en Afrique.

1. Pourquoi l'Europe s'est débarrassée de la monarchie?
Nous remarquons que partout en Europe, les monarchies qui y firent la pluie et le beau temps, ne sont plus que des institutions archaïques juste bonnes pour célébrer de beaux mariages qui dopent un peu l'économie en temps de crise; ou pour attirer les touristes comme un banal produit commercial. Comment et pourquoi les européens en sont arrivés là? Compte tenu quand même du fait que la France ait connue la monarchie, sans discontinuer, du VIème siècle avec Clovis jusqu'à 1789 avec Louis XVI. Plusieurs facteurs ont contribué à la chute de la monarchie. Il y a eu des facteurs institutionnels comme le refus des populations européennes de continuer à accepter l'organisation archaïque de la société qui leur était imposée. Surtout le caractère absolu des pouvoir du roi était devenu insupportable. L'aspect conjoncturel n'est pas á négliger non plus, car dans un contexte ou la majorité de la population vit de l'agriculture, si la terre appartient aux maîtres, les termes de l'échange sont fossés et d'un jour á l'autre, les paysans peuvent se révolter pour demander de meilleures conditions d'existence et des droits non basés sur l'hérédité. Finalement, le très important facteur intellectuel. Avec l'arrivée des "lumières" et réflexions philosophies demandant une plus grande autonomie de l'individu, la masse populaire commença à comprendre l'exploitation dont elle était victime. De manière inévitable, cette cocotte-minute finie par exploser en 1789 en France. Chers lecteurs, vous voyez donc bien que les conditions en vigueur en Europe au temps de la chute des monarchies, sont bien en vigueur chez nous. Pourtant, on est en train de nous imposer la dynastie, la monarchie. Ceux qui ont fait une révolution pour se débarrasser de la monarchie chez eux, sont en train de la mettre en place chez nous. Comme quoi ce qui est bon pour eux, ne l'est pas pour nous.

2. A ceux qui nous diront qu'Ali Bongo n'est pas un monarque puisqu'il a été "élu"
Premièrement, Ali Bongo n'a jamais été élu et ça vous le savez! Deuxièmement, une monarchie est définie étymologiquement comme un régime politique où le pouvoir est détenu par un seul individu: le chef, le monarque ou le souverain. Nous pensons qu'au Gabon nous vivons ce cas de figure. Il sera clair á tout gabonais de bonne foi, que la manière "directive" et "personnelle" avec laquelle Bongo père et maintenant Bongo fils, mènent les affaires du Gabon, témoigne d'une dérive et tendance vers une très forte forme de pouvoir personnel, pour ne pas dire d'une monarchie "frauduleusement" élective. Il faut aussi savoir que monarchie et hérédité sont deux choses distinctes. On peut être en monarchie sans que cela soit héréditaire, même si dans le cas du Gabon, nous avons les deux c'est-à-dire une monarchie héréditaire. Voici pourquoi dans nos écrits sur ce blog nous parlons du régime d'Ali Bongo comme d'un régime monarchique héréditaire. Que les émergents se rassurent et comprennent bien le sens des mots. Ce n'est pas parce qu'il y a élection qu'on n'est plus en monarchie. Alors, on va vous demander de faire l'économie d'artifices rhétoriques dont vous vous servez pour mentir aux gens. Chers émergents, le système Bongo que vous servez nous vient d'un vieux modèle monarchique français qui voulait que les monarques soient élus, ou choisis. Ce fut longtemps le cas sous les capétiens (jusqu'à Philippe Auguste) en France, même situation sous le Saint Empire Romain Germanique, ou encore en Pologne. Monarchie est un mot grec qui signifie « le pouvoir d’un seul », point barre. C'est pourquoi nous qui reconnaissons cette dérive monarchique du pouvoir au Gabon, doublée de son caractère indéniablement héréditaire, véhiculons un courant de pensée qui prône une remise en cause de l'absolutisme des Bongo au pouvoir et pensons que ce courant de pensée devrait être en mesure d'ébranler la monarchie naissante du Gabon, avant qu'elle ne prenne racine.

Chers lecteurs, les européens ont démantelé la monarchie, précisément parce que là où il y a monarchie, la notion de citoyen ne peut véritablement pas exister. Dans une démocratie, le citoyen est celui qui a sa place dans la cité, il relève de la protection et de l'autorité d'un état dont il est ressortissant. Il bénéficie des droits civiques et politiques et doit accomplir des devoirs envers l'état en retour. La notion de citoyen désigne tout homme ou femme, sans notion de hiérarchie. Ceci est en contraste et opposition au système de castes á l'ancienne que veut nous imposer le régime Bongo. Les membres de ce régime se considèrent comme la désormais noblesse gabonaise et nous devons leur céder le pas. Alors, nous disons non á cette officialisation de la classification des gabonais en grade d'habitants, car nous voulons que tous soient traités de la même manière, sans hiérarchie entre eux, quelle se définisse de façon sociale, économique, culturelle, religieuse. Quand il n'y a pas d'égalité sociale au sein d'une société, il ne peut pas y avoir de citoyenneté. Alors, nous nous adressons à tous ceux là qui servent ce régime dont le népotisme et despotisme ne sont plus à démontrer. Dans quel Gabon de demain voulez-vous que vos enfants et petits enfants puissent vivre ?

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)