LE GABON VA BATTRE LE RECORD MONDIAL DU NOMBRE DE BARRAGES HYDROÉLECTRIQUES PAR TÊTE D'HABITANT





Un ingénieur gabonais employé chez Hydro-Québec, nous envoi la note ci-dessous que nous publions dans son intégralité.


Bonjour,

Je vous lis assez régulièrement et je vous félicite d'ailleurs pour le travail que vous vous efforcer de faire sur la toile, pour éclairer ceux qui comme moi prennent la peine de vous lire. C'est pourquoi j'ai décidé de vous écrire aujourd'hui concernant un sujet qui est aussi ma spécialité, l'hydroélectricité. J'ai remarqué qu'au Gabon, on annonçait la construction d'un nouveau barrage hydroélectrique dans chaque province, au rythme des conseils des ministres dans ces provinces. Etant moi-même ingénieur civil, spécialisé dans la construction des barrages et employé chez Hydro-Québec, je m'étonne de la manière de faire du gouvernement gabonais. Je me demande si tous ces barrages sont stratégiquement pensés, vu notre faible population et quel bureau d'étude spécialisé dans le domaine, a été retenu par le gouvernement gabonais pour l'étude de faisabilité et rentabilité.

La société pour laquelle je travaille, Hydro-Québec, est le plus important producteur d’électricité au Canada et le numéro un mondial de la filière de l'hydroélectricité. Tout le monde sait que l'hydroélectricité offre une énergie propre, à fort potentiel et parfaitement en phase les notions de développement durable. Mais il y a des façons de faire qui sont standards quand on met sur pieds un projet de barrage. Ces standards sont:

a) Les études d'impact en envisageant des mesures compensatoires si nécessaire.

b) Le cycle de vie du projet, le début, la fin de la construction. La maintenance et la gestion à long terme.

c) Les critères de financement de projets, basés sur la nécessité d'un projet rentable avec un impact environnemental faible.

d) Les critères stratégiques, c'est-à-dire expliquer en quoi le projet sera capable d'assurer la sécurité énergétique à long terme des populations.

e) Coût global du projet et retombées pour l'économie.

f) D'où viendra la main d'œuvre?

Sans rentrer dans des détails techniques, j'aimerais quand même faire remarquer que la fiche technique du secteur de l'électricité au Gabon est assez floue. Pour vous donner un exemple, on ne sait pas encore comment seront distribuées les responsabilités de tous les barrages qui sont annoncés en conseil des ministres. Pour éviter que les gens pensent que j'essaie de me faire voir, je ne prendrais pas d'exemple au Canada, qui est le numéro un mondial de fourniture d'énergie hydroélectrique, mais je vais me limiter en Afrique et notamment en Egypte où j'ai effectué des missions. Ce pays l'Egypte, a l'un des secteurs de production d'électricité les plus développés d'Afrique. Il y a comme au Gabon, un ministère de l'énergie, mais contrairement au Gabon qui a la SEEG en situation de monopole, en Egypte il y a 6 sociétés de production d’électricité, 1 société de transmission et 9 sociétés de distribution. Il n'est pas clair pour moi que l’objectif des autorités gabonaise soit de créer un marché compétitif de la fourniture de l'électricité. Si tel est le cas, j'aimerais bien savoir le fil conducteur de ce marché compétitif. Quelles seront les entreprises retenues? Annoncer la construction de barrages sans donner les détails sur tous les aspects de ces projets n'est pas la bonne méthode. On ne construit pas un barrage dans le vide. On le fait avec des missions et objectifs bien précis.

Le Gabon est peu peuplé, officiellement 1,3 millions d'habitants. A quoi servirait d'avoir un barrage dans l'Ogooué-Ivindo, un autre dans la Moyen-Ogooué et encore un dans le Woleu-Ntem, si ces trois provinces pouvaient être alimentées à partir d'un seul ouvrage d'envergure, avec une production adéquate et des lignes hautes tensions transportant cette énergie dans les provinces respectives. Un seul ouvrage bien fait couterait moins cher que 3 barrages indépendants. Il y a des villes de 3 à 4 millions d'habitants qui ne sont alimentées que par un seul barrage. Pourquoi construire une dizaine de barrages pour un pays de 1,3 millions d'habitants.

Voila ma préoccupation. Je serais heureux si vous pouviez la publier sur votre blog. Je ne critique pas le gouvernement mais je cherche à comprendre pourquoi construire des dizaines de barrages quand un nombre réduit d'ouvrages stratégiques serait préférable, plus économique et plus facile à entretenir dans le futur.

Merci

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)