THE DECLARATION OF THE COMMITTEE ON FOREIGH AFFAIRS OF THE US CONGRESS. LA DECLARATION DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU CONGRES AMERICAIN






Traduction française

Déclaration de Engel sur les affrontements au Gabon

1 Septembre 2016

Communiqué de presse

WASHINGTON-Le Représentant Eliot L. Engel, membre du Comité des affaires étrangères de la Chambre des Representants, a fait aujourd'hui la déclaration suivante concernant les affrontements post-électoraux au Gabon:

"En Juillet, j’ai coparrainé une législation encourageant les dirigeants du Gabon à respecter les principes démocratiques lors des élections tenues ce week-end passé. Je suis consterné par la flambée de violence après l'annonce des résultats officiels préliminaires. En plus des attaques sur le bâtiment du Parlement et celui du quartier général du candidat de l'opposition Jean Ping, j’ai aussi vu des rapports voulant que six dirigeants de l'opposition aient été arrêtés et concernant des restrictions croissantes sur les télécommunications et les médias sociaux.

"Je suis également préoccupé par les informations de décompte de votes irréguliers dans la province du Haut-Ogooué, connu pour être un bastion du président sortant Ali Bongo Ondimba. Malgré 59 pour cent le taux de participation à l'échelle nationale, celui de cette province a été publié comme ayant été de 99 pour cent. Par conséquent, je me joins à l'appel du Département d'Etat pour la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote, afin d'améliorer la transparence du processus électoral. J'exhorte aussi Bongo et Ping de faire appel à leurs partisans pour qu’ils renoncent à la violence pendant cette période tendue".

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

WHAT IS THE TAKE HOME MESSAGE OF JEAN PING APPEARANCE ON FRANCE 24? QUE RETENIR DU PASSAGE DE JEAN PING SUR FRANCE 24 ?

OUR RESPONSE TO A RELATIVE OF MBORANTSUO WHO HAS WRITTEN TO US. NOTRE RÉPONSE À UN PARENT DE MBORANTSUO QUI NOUS A ÉCRIT