REGARDING INTERNET SUPPRESSION IN GABON. À PROPOS DE LA SUPPRESSION D’INTERNET AU GABON




To read the article click here
Pour lire l’article cliquer ici



Traduction française

Le Gabon Souffre de la Pire «Suppression des Communications Depuis le Printemps Arabe »

Le 9 septembre 2016


La petite nation ouest-africaine du Gabon a remplacé son blocage d’internet sur l'ensemble du pays, d’un «couvre-feu d’internet » dont les experts disent qu’il créé un «niveau sans précédent de suppression de communication depuis le printemps arabe» et semble ne connaitre aucune fin prochaine. Le gouvernement du Gabon apparait rarement sur le radar des nouvelles internationales, mais le blocage est le dernier d'une tendance inquiétante de nations bloquant l'internet quand elles craignent des manifestations

Le pays a tenu une élection la semaine dernière dans laquelle le président sortant Ali Bongo a été étroitement réélu avec des revendications répandues de fraude, ce qui a conduit à des protestations dans tout le pays. Bongo a ordonné qu'internet soit coupé dans toute la nation, ce qui a duré 104 heures entre le 31 Août et le 5 Septembre. Internet ne fut rétabli qu’après un plaidoyer du Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-Moon. L'adversaire de Bongo, Jean Ping, affirme qu’entre 50 et 100 personnes auraient été tuées dans les évènements post électoraux.

Il est facile de condamner le blocage entier de l'accès à internet de toute une nation, mais la mauvaise presse a largement disparu maintenant et certaines parties de la nation sont en mesure de se connecter pendant certaines heures. Le problème est que le Gabon a remplacé un type de blocage par un autre, et la suppression semble susceptible de se poursuivre.

Pendant les quatre dernières nuits, Bongo a ordonné 12 heures "des couvre-feux internet" s’étendant de 18 heures à 6 heures du matin, et les réseaux sociaux sont toujours bloqués à toutes heures, ce qui indique que le pays soit encore en train d'empêcher ses citoyens de protester contre le regime. (Pour ce que ça vaut, Bongo a tweeté des choses désobligeantes sur les manifestants et Ping pendant les coupures.) Les organisations des droits de l’homme disent que le couvre-feu est une tentative de convaincre la communauté internationale que les choses reviennent à la normale.

«Nous n’avons jamais vu ce truc du couvre-feu internet," dit Doug Madory, un chercheur dans le cabinet de web analytics Dyn, qui a étudié les coupures d'internet liées à la politique dans le monde entier. "Nous sommes déjà dans cette phase internationale où, si vous coupez toutes les routes menant à l'internet, qui est une chose très visible. Il est facile pour quelqu'un comme moi de le détecter. "

Madory dit que son entreprise pense qu'il y ait un blocage national de l'internet pendant le couvre-feu, mais il semble qu’un petit nombre de personnes soit en mesure de se connecter par satellite. Il m'a dit Gabon souffre d'un «niveau sans précédent de suppression de communication depuis le printemps arabe."

Le Gabon est peut être un petit pays, mais les tactiques qu'il utilise pour réprimer les manifestants et réprimer la communication, gagnent en popularité dans le monde entier. Access Now, un groupe de droits numériques international, m'a dit que jusqu'à présent cette année, il a enregistré 40 blocages distincts d’internet dans 25 pays différents.

"En 2015, nous avons enregistré 20 dans un petit nombre de pays," Deji Olukton, Senior Manager Global dans cette organisation m'a dit. "C’est comme l’histoire de la poule et de l'œuf, faisons-nous plus attention à ces coupures, où sont-elles plus nombreuses? De toute façon, ce n'est pas une chose positive pour les droits de l'homme ".

Madory dit que les coupures qu'il voit sont moins brutales qu'elles ne l'ont été dans le passé, à mesure que les régimes autoritaires apprennent des méthodes plus subtiles de contrôle. Après la tentative de coup d'Etat en Turquie plus tôt cet été, le gouvernement a diminué l'accès aux réseaux sociaux, puis les a rapidement rétablis une fois qu'il devint clair que la majorité des Turques soutenait le régime établi. Dans des pays comme l'Ethiopie et l'Inde, internet est temporairement coupé dans de petites régions de troubles.

"Nous avons constaté que la coupure d'internet prefigure les violations des droits de l'homme. L'internet est coupé et puis quelque chose de terrible se produit », a déclaré Olukoton, notant que les réseaux sociaux avaient été coupés dans une région éthiopienne où plus de 400 manifestants avaient été tués en Avril. "Il me semble les gouvernements utilisent les coupures d'internet comme un permis de commettre des violations des droits de l'homme."

Pendant les quatre dernières années, le Gabon a accueilli le New York Forum Africa, qui est une conférence sur l’innovation dont l’entièreté est diffusée sur internet, le blocage d'internet évidemment contredit ces idéaux.

"Le couvre-feu signifie qu’Ali Bongo ne veut pas apparaître comme un chef d'Etat qui compromet l'économie de son pays. Il s’agit plus de sauver les apparences: Il y a encore une répression sévère, il y a des disparus, arrêtés arbitrairement, c’est terrifiant," m’a dit Julie Owono d'internet Sans Frontières. "Le résultat est exactement le même que celui d'un arrêt total: L'économie ne peut pas fonctionner lorsque les échanges sont arrêtés pendant 12 heures. Et, plus important encore, le droit à la libre expression et de communication des citoyens est toujours violé. "

Comments

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>