A REGIME WITH A STRUCTURALLY INDUCED STUPIDITY. UN RÉGIME À LA STUPIDITÉ STRUCTURELLEMENT INDUITE





English version

Question posed to us by one of our readers:

"How can well-educated people with excellent higher education be blinded and refuse to see and understand the consequences of the regime they are defending? How are they capable of such human insensitivity? "


Our answer:

Actually, dear reader, just like us, you notice that the regime leading us suffers from a deep and deliberate stupidity; and this at all levels. It is a regime that is satisfied with the fact that the only stable element of Gabonese life is poverty.

Finally, these people who govern us seem to derive some of their pleasure from the fact that other Gabonese are idle and poor. For them, our suffering nourishes their well-being. It's a perversion!

These people who lead us are of such selfishness where there is no room for any compassion. Because of them, Gabon has lost all its bearings because morality is not simply the fact of individuals. Indeed, for a population to behave well as a whole, it is necessary that this population be led by people giving them a positive image of themselves.

Morality is both individual and collective. In countries that work well, there are moral principles of society that govern living together. It is the national morality; and the individual is framed by these concentric circles of morality.

In Gabon, the Bongos have destroyed all these systems of collective framework of morality. The national feeling as a collective, which was very present a few decades ago, is totally in tatters. What is left in Gabon today is just the individual; the nation having disappeared. But the individual out of the national collective framework is much less moral and more narcissistic.

Dear reader, that's why we must not give up our struggle to bring down this regime!






Version française

Question que nous pose un de nos lecteurs :

« Comment des gens ayant reçu une formation adéquate et ayant fait de bonnes études supérieures, peuvent se laisser aveugler et refuser à ce point de voir et comprendre les conséquences du régime qu’ils défendent ? Comment sont-ils capables d’une telle insensibilité humaine ? »


Notre réponse :

Effectivement cher lecteur, comme nous, vous remarquez que régime qui nous dirige souffre d’une crétinisation profonde et volontaire ; et cela à tous les niveaux. C’est un régime qui se satisfait du fait que le seul élément stable de la vie des Gabonais soit la pauvreté.

Finalement ces gens qui nous gouvernent semble tirer une partie de leur plaisir du fait que les autres Gabonais soient désœuvrés et pauvres. Pour eux, notre souffrance nourrit leur bien-être. C’est d’une perversion !

Ces gens qui nous dirigent sont d’un égoïsme où il n’y a aucune place pour la moindre compassion. A cause d’eux, le Gabon a perdu tous ses repères, car la morale n’est pas simplement le fait des individus. En effet, pour qu’une population se comporte bien dans son ensemble, il faut que cette population soit encadrée par des gens leur renvoyant une image positive d’eux-mêmes.

La morale est à la fois individuelle et collective. Dans les pays qui fonctionnent bien, il y a des principes moraux de société qui régissent le vivre ensemble. C’est la morale nationale ; et l’individu est encadré par ces cercles concentriques de moralité.

Au Gabon, les Bongo ont détruit tous ces systèmes d’encadrement collectif de moralité. Le sentiment national en tant que collectif, qui était très présent il y a quelques décennies, est totalement en lambeaux. Il n’y a plus au Gabon que l’individu ; la nation ayant disparu. Mais l’individu sorti du cadre collectif national est beaucoup moins moral et bien plus narcissique.

Cher lecteur voilà pourquoi nous ne devons rien lâcher dans notre lutte à faire tomber ce régime !

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)