ALI BONGO SEEMS TO HAVE DECIDED TO THREATEN EVERYBODY. ALI BONGO SEMBLE AVOIR DÉCIDÉ DE MENACER TOUT LE MONDE

The helicopter from Ali Bongo’s repression forces that is flying over people’s homes in Libreville these days.
L’hélicoptère des forces de répression d’Ali Bongo qui survole les habitations des populations ces derniers temps à Libreville.
(Photo: MOE)



English Version

Having succeeded in eliminating André Mba Obame, Ali Bongo and his gang seem to be convinced that they can kill everyone; or at least intimidate everyone. The note below is from former Prime Minister Raymond Ndong Sima, whose critiques of the results of this regime are quite sharp. Discover the contents of the note.




Raymond Ndong Sima (published June 5, 2015)

Away from Gabon since 22 May, I have just been informed that a helicopter of the defense forces flew at low altitude over my property of PK 10, during the morning of this Thursday, 4 June 2015 filming it.

I would first point out that the low-altitude flyover of a residence without the consent of its owner constitutes a property infringement, since it is an intrusion by air of a space normally protected by a barrier. Of course, with the sophistication of filming devices, it is not necessary to be flying low. But why such an aerial maneuver if not only to exert pressure, to cast or suggest a threat, i.e., to bully.

I further note that military means, which belong to the Gabonese people, are being used in an ulterior purpose and which, in any event, does not correspond to either an external threat or a domestic threat.

I condemn with the utmost energy such actions. Upon my return to Gabon, I will make a public communication regarding these developments that fall into what has become for some time now, a sustained deterioration of the political climate in our country.





Version française

Après avoir réussi à éliminer André Mba Obame, Ali Bongo et sa bande semblent être persuadés qu’ils peuvent tuer tout le monde ; ou au moins intimider tout le monde. La note ci-dessous est de l’ancien Premier Ministre Raymond Ndong Sima, dont les critiques devant les résultats de ce régime, sont assez tranchantes. Découvrez le contenu de sa note.



Raymond Ndong Sima (publié le 5 Juin 2015)

Absent du Gabon depuis le 22 mai dernier, je viens d’être informé qu’un hélicoptère des forces de défense a survolé à basse altitude ma concession du PK10 en fin de matinée ce jeudi 4 juin 2015 en la filmant.

J’observe en premier lieu que le survol à basse altitude d’une résidence sans l’accord de son propriétaire relève de la violation du domicile puisqu’il revient à une intrusion par voie aérienne dans un espace normalement protégé par une barrière. Certes, avec la sophistication des appareils de prise de vue, il n’est pas nécessaire de faire un survol à basse altitude. Mais alors pourquoi une telle manœuvre aérienne si ce n’est pour exercer une pression, faire planer ou suggérer une menace, c’est à dire, intimider.

Je relève par ailleurs que des moyens militaires, qui sont le bien de tout le peuple gabonais, sont mis à contribution dans un but inavoué et qui, en tout état de cause, ne correspond ni à une menace extérieure, ni à une menace intérieure.

Je dénonce avec la plus grande énergie de tels agissements. Dès mon retour au Gabon, je ferai une communication publique sur ces évolutions qui s’inscrivent depuis un certain temps dans une dégradation entretenue du climat politique dans notre pays.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI