ACCORDING TO LA LETTRE DU CONTINENT, GUY NZOUBA-NDAMA MIGHT HAVE UNSETTLED ALI BONGO. D’APRÈS LA LETTRE DU CONTINENT, GUY NZOUBA NDAMA AURAIT BOUSCULÉ ALI BONGO

Guy Nzouba-Ndama (photo: M. Djabioh)



English version

La Lettre du Continent presents Guy Nzouba-Ndama, the outgoing president of the Gabonese National Assembly, as a serious contender for the 2016 presidential election in Gabon.

In an article, La Lettre du Continent describes him as Ali Bongo’s political godfather and says that under the pressure of the PDG dissident movement Heritage and Modernity (H&M), Guy Nzouba-Ndama should be able to successfully consolidate the electorate of the so called Haut-Ogooué-Lolo (Nzebi-Teke-Obamba). The aim would be to take away this electorate from Ali Bongo, without which he cannot win. The stage is therefore set.

The same publication describes the scathing remarks by Robert Bourgi on the governance of Ali Bongo, in a new interview on France 24, with emphasis on the fact that Bourgi went so far as to qualify the Ali Bongo’s regime as illegitimate.

Meanwhile, in the Bongo camp, La Lettre du Continent tells us that there is discord among the freeloaders who want to control the election piggybank. The chief of staff, Liban Soleman, and Mr. Strategic Plan emerging Gabon (PSGE), Yves Fernand Manfoumbi, are fighting for this juicy role. Liban Soleman holds Yves Fernand Manfoumbi as being behind the explosion of the Gabonese debt, from when he was director of the budget, that is to say from 2010 to 2014. In return, Yves Fernand Manfoumbi and Magloire Ngambia, put the spotlight on poor management by Liban Soleman on several projects such as the construction of social housing which have not been delivered.

La Lettre du Continent also notes that Vincent Miclet, the French billionaire owner of the oil company Petroplus which operates exclusively in Africa (Gabon, Mali, Angola), was alongside Accrombessi for the burial of his father, who is described as having been the marabout of several African personalities. In 2013, Petroplus obtained from Maixent Accrombessi (by presidential decree, please), two licenses for offshore oil exploration in Gabon. This explains it. The oil exploitation sites by Petroplus in Gabon are:

1. The Hyembe near Port-Gentil: 5 discoveries were made for total reserves of 500 million barrels. Even at $ 30 a barrel, that's $ 15 billion, or 7500 billion CFA francs.
2. The Espadon project, off-shore near Port Gentil: totaling 25 million barrels, or 375 billion CFA francs.

No wonder Maixent Accrombessi offers to his guests wine bottles sealed with the image of his marabout father, costing 500 euros each. He has all the Gabonese oil available to him.

Finally, in the nepotism chapter, La Lettre du Continent informs us of the promotion of the daughter of Daniel Ona-Ondo, who has been transferred from the Presidency of the Republic into a high-flying position at Gabon Oil Company; precisely as Deputy Director. How old is this nobly born souls, whose valor does not depend upon age? Dear Readers: 35 years old! And what is her expertise in the field of hydrocarbons? Shhhhhhhh, that is not important!



Version française

La Lettre du Continent présente Guy Nzouba-Ndama, le démissionnaire président de l’Assemblée nationale gabonaise, comme étant un sérieux prétendant à la présidentielle de 2016 au Gabon.

Dans un article, La Lettre du Continent le décrit comme étant le parrain politique d’Ali Bongo et affirme que sous la poussée du mouvement dissident PDGiste Héritage et Modernité (H&M), Guy Nzouba-Ndama devrait pouvoir réussir à consolider l’électorat dit du Haut-Ogooué-Lolo (Nzébi-Téké-Obamba). L’objectif serait de ravir à Ali Bongo cet électorat sans lequel il ne peut prétendre l’emporter. Le décor est donc planté.

La même publication décrit le savon que Robert Bourgi vient de passer à la gouvernance d’Ali Bongo, dans une nouvelle interview accordée à la chaîne France 24, en mettant l’emphase sur le fait que Bourgi soit allé jusqu'à qualifier le régime Ali Bongo d'illégitime.

Pendant ce temps, dans le camp Ali Bongo, La Lettre du Continent nous dit que c’est la discorde entre les pique-assiettes qui veulent contrôler la tirelire électorale. Le chef de cabinet, Liban Soleman, et Monsieur Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), Yves-Fernand Manfoumbi, se disputeraient ce rôle juteux. Liban Soleman tiendrait Yves-Fernand Manfoumbi d’être à l’origine de l’explosion de la dette Gabonaise, du temps où il était directeur du budget c'est-à-dire de 2010 à 2014. En contrepartie, Yves-Fernand Manfoumbi et Magloire Ngambia, mettent le faisceau sur la gestion quelconque de Liban Soleman sur plusieurs dossiers tels que celui de la construction des logements sociaux qui n’ont jamais été livrés.


La Lettre du Continent note aussi que Vincent Miclet, le milliardaire français propriétaire de la compagnie pétrolière PetroPlus qui est exclusivement installée en Afrique (Gabon, Mali, Angola), était aux côtés d'Accrombessi pour l’inhumation de son père, qui est décrit comme ayant été le marabout de plusieurs personnalités Africaines. En 2013, PetroPlus avait obtenu de Maixent Accrombessi (par décret présidentiel s’il vous plait), deux permis d’exploration de pétrole offshore au Gabon. Ceci explique donc cela. Les sites d’exploitation de pétrole par PetroPlus au Gabon sont :

1. Hyembe près de Port-Gentil : 5 découvertes y ont été faites totalisant une réserve de 500 million de barils. Même à 30 dollars le baril, cela fait 15 milliards de dollars, soit 7500 milliards de francs CFA.
2. Le projet Espadon en Off-shore près de Port Gentil : totalisant 25 millions de barils, soit 375 milliards de francs CFA.

Pas étonnant que Maixent Accrombessi offre à ses convives, des bouteilles de vin cachetées à l’effigie de son père le marabout, coutant 500 euros l’unité. Il a tout le pétrole Gabonais à sa disposition.

Finalement, au chapitre népotisme, La Lettre du Continent nous informe de la promotion de la fille de Daniel Ona-Ondo qui vient d’être mutée de la Présidence de la République à un poste de haute voltige à Gabon Oil Company ; précisément en qualité de directrice générale adjointe. Qu’elle âge a cette âme bien née dont la valeur n’attend point le nombre d’année ? Chers lecteurs : 35 ans seulement ! Et quelle est son expertise dans le domaine des hydrocarbures ? Chuuuuuuuttttt, c’est pas important !

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE