THE CASE OF THE PURCHASE BY ALI BONGO OF A 20 BILLION CFA FRANCS RESIDENCE IN LONDON, RESURFACES! L’AFFAIRE DE L’ACHAT PAR ALI BONGO D’UNE RÉSIDENCE DE 20 MILLIARDS DE FRANCS CFA À LONDRES, REFAIT SURFACE !


To read the article click here
Pour lire l’article cliquer ici



Version française

«NAMA a permis au Président du Gabon d'acheter une résidence»

NAMA (National Assets Management Agency) a reçu l'approbation d'un organisme d'application de la loi britannique de vendre une residence de 30m € à une société offshore appartenant à un président africain faisant l’objet d’une enquête pour détournement de fonds.

Ali Bongo Ondimba, président du Gabon, a payé £ 25m (€ 30,9 millions) pour la résidence située au 40 Charles Street, dans le quartier de Mayfair en Octobre 2010. La résidence de style géorgien de 10.000 pieds carrés faisait partie du portfolio de la dette de Derek Quinlan, qui a été repris par Nama après le crash économique.

Le prix, qui a couvert les prêts de Quinlan obtenus de la Banque d’Ireland sur la propriété, a été payé par une société basée dans les Îles Vierges Britanniques, l'un des plus grands paradis fiscal du monde.

Des représentants de Bongo et Quinlan ont négocié la vente. Lorsque Nama a été informé que Bongo était le propriétaire véritable de la société offshore, ils ont demandé et obtenu le feu vert de la «Serious Organised Crime Agency» de Grande-Bretagne pour conclure l'affaire.

Moins de six mois plus tôt, Bongo avait acquis pour € 105 millions, un hôtel particulier à Paris…

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE