IT IS BECAUSE JEAN PING IS RESISTING WITH US, THAT THINGS ARE MOVING! C’EST PARCE QUE JEAN PING RÉSISTE AVEC NOUS, QUE LES CHOSES BOUGENT !







English version

Any dictatorship, however arrogant, is ultimately incapable of overcoming a determined people that has on its side all moral, legal and political arguments. A dictatorship is impotent before a social, political and economic defiance, sustained by the people. We are, dear readers, seeing this in Gabon.

For the first time in the history of Gabon, we have a political leader who has received the plebiscite of people but was declared beaten by the Constitutional Court, who truly goes to the end in the defense of his plebiscite, by all legal means at his disposal, and this throughout the world (in political terms). We know that André Mba Obame could not defend his victory because he was immediately poisoned by those who had stolen it from him.

Dear readers, it is because Jean Ping remains firm in his language, his intentions and his actions; it is because he took to the road and carried his simple, direct and frank message from Gabon to Paris, Brussels, New York and Washington, that we are witnessing significant advances in the cause of justice in Gabon. We witnessed, for the first time in its history, an indictment pronounced by a French senator, asking his government to acknowledge the truth of the ballot boxes in Gabon; this during the French government's questioning session.

In reply, we heard a French Foreign Minister go astray, confused, unclear, and awkwardly ask us to go to the next legislative elections, without any other form of response. Dear readers, it is over for Ali Bongo, although some still pretend otherwise; because no one offers any argument for his defense. His last supporters behave as if they are simply telling us: "hide this dictatorship we cannot see!"

In parallel, a certain effervescence is brewing from the anticipation of the report of the European Union on the election of 27 August 2016; to the point that the observers of the African Union, who until now remained silent, have for the first time put at the disposal of RFI a file in which they express their doubts about the proclaimed victory of Ali Bongo.

All these developments are not the result of fortuitous events, but of the tenacity of the Gabonese people and Jean Ping who is in phase with this people and is advancing on the line wanted by this people. The victory looms, we still have a lot of work to do and the hardest may be still ahead because Ali Bongo will also fight with his means to stay. It is for this purpose that the dialoguers have been deployed to take us from the path of victory.

Let us not give up; 2016 will not be 2009!



Traduction française

Toute dictature, aussi arrogante soit-elle, est à terme incapable de venir à bout d’un peuple déterminé et ayant de son côté tous les arguments moraux, juridiques et politiques. La dictature est impuissante devant une défiance sociale, politique et économique, soutenue du peuple. Nous sommes, chers lecteurs, en train de nous en apercevoir au Gabon.

Pour la première fois de l’histoire du Gabon, nous avons un leader politique ayant été plébiscité par le peuple mais déclaré battu par la Cour Constitutionnelle, qui aille véritablement jusqu’au bout de la défense de son plébiscite, par tous les moyens légaux à sa disposition, et ce dans le monde entier (en termes politiques). Nous savons qu’André Mba Obame n’a pas pu défendre sa victoire car il fut immédiatement empoisonné par ceux qui la lui avaient volée.

Chers lecteurs, c’est parce que Jean Ping reste ferme dans son langage, dans ses intentions et dans ses actions ; c’est parce qu’il a pris son bâton de pèlerin et porté son message simple, direct et franc, du Gabon à Paris, Bruxelles, New-York et Washington, que nous assistons à de significatives avancées pour la cause de la justice au Gabon. Nous avons assisté pour la première fois de son histoire, à un réquisitoire prononcé par un sénateur français, demandant à son gouvernement de reconnaitre la vérité des urnes au Gabon ; ceci lors de la séance de questions au gouvernement français.

En réponse, nous avons entendu un Ministre des Affaires Etrangères Français se fourvoyer, s’embrouiller, cafouiller, et gauchement nous demander d’aller aux prochaines législatives, sans autre forme de procès. Chers lecteurs, la messe est dite pour Ali Bongo, même si certains font encore semblants, car personne n’offre aucun argument pour sa défense. Ses derniers supports se comportent comme s’ils nous disaient simplement : « cachez cette dictature que nous ne saurons voir !»

En parallèle, une certaine effervescence est train de naitre de l’anticipation du rapport de l’Union Européenne sur l’élection du 27 Aout 2016 ; à tel point que les observateurs de l’Union Africaine qui jusqu’ici restaient muets, ont pour la première fois mis à la disposition de RFI, un dossier dans lequel ils expriment leurs doutes sur la victoire proclamée d’Ali Bongo.

Toutes ces évolutions ne sont pas le fruit du hasard, mais de la ténacité du peuple Gabonais et de Jean Ping qui est en phase avec ce peuple et avance sur la ligne voulue par ce peuple. La victoire se profile, il nous reste encore beaucoup de travail et le plus dur reste encore peut être à faire car Ali Bongo va aussi se battre avec ses moyens pour rester. C’est à cette fin que les dialogueurs ont été déployés pour nous écarter de la voie de la victoire.

Ne lâchons rien ; 2016 ne sera pas 2009 !

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE