DOES THE GABONESE OPPOSITION HAVE A CARD TO PLAY BY LEANING TOWARD HOLLANDE? L'OPPOSITION GABONAISE A T-ELLE UNE CARTE Á JOUER AVEC HOLLANDE?





English version

It would not be an exaggeration to say that many if not the totality of the Gabonese population would like to see the Bongo family leave power for good. However, after 44 years of rule, this family has become entrenched, not only within Gabon itself, but also in France where significant economic interests make it preferable for the Bongo family to stay in power. But why, whatever Ali Bongo may say to the contrary, does France cling to Africa, to Gabon and to Françafrique?

1. France is only a medium power in the world

The world top 5 largest economies are: a) USA; b) China; c) Japan; d) Germany and e) France. But by the end of 2013, it is expected that the Brazilian economy would likely reach 5th, overtaking that of France. It would become more and more difficult for France to continue to insist on keeping a permanent seat in the United Nations Security Council, with a right of veto. Therefore, to keep these privileges, France may want to continue to appear bigger, more important in international stature than it really is. For that, France needs Africa and it needs it badly. Historically, France's hegemony over Francophone Africa has allowed it to use the francophone votes at the UN, to push its agenda. So dear readers please understand that France deeply needs African country, for the validation of its international geopolitical clout.

2. France needs Africa economically

France's presence and control in numerous African countries allows it to secure a permanent access to cheap strategic resources. These were materials such as oil, natural gas, uranium, Manganese, timber etc. They materials had to be sold to France on a priority basis and sometime at below market price. Historically, 100 per cent of France's uranium came from Africa, for Manganese it was 70% and for oil it was 70%. The absolute consequence of this situation is that France's economy benefitted enormously from this historical monopolistic access to African natural resources. Even today, the structure of the French economy shows the vast influence and results of trade with Africa. For example, the largest French company is Total, an oil company that has become one of largest company in the world because of ELF (its former name) exploitation of African oil. BNP-Paribas id France's biggest bank and it has had historically a very strong presence in Africa via a number of subsidiaries. EDF is the largest producer of electricity in France and that company uses uranium from Africa to power its nuclear power plants. As you can see, France economic dominance of numerous African countries was very profitable.

It was to protect the interests described above that France found it indispensable to prop up autocratic regimes in Africa, including in Gabon. But could the Gabonese opposition present to Francois Hollande an alternative model to the mafia like françafrique of the past and the present? The good news for the opposition is that at this point, France has lost most of its credibility on the African continent, especially with the young generation. Therefore, it is predictable that Francois Hollande would want to restore its reputation by building a new image and a new relationship with Africa. This is where the Gabonese opposition has to be creative and present to Hollande the evidence of a serious alternative to the Ali Bongo regime, that would not be hostile to French interests in Gabon and would even work better for France because the economic relationship would be more transparent. The opposition should propose to Francois Hollande to embrace real change by working with them and reject illusory changes promised by Ali Bongo, that are only made by him to maintain supremacy on the power and gain some legitimacy. It is evident that France would like to protect its interests and anything that threatens these would not be considered helpful by France. So the Gabonese opposition could seize the moment to make headway and take the lead in proposing a tangible workable plan to Hollande's cabinet:

a) A plan that would be adapted to today's realities, both in Gabon and France

b) A plan that would help France and Hollande reconstruct their image in Africa by promoting the rule of law, democracy and transparency

c) A plan moving Gabon forward, without the Bongo family nor françafrique


Let us hope that the opposition is going to show some imagination.




Version française

Il ne serait pas exagéré de dire que beaucoup de gabonais, sinon la totalité de la population, voudraient voir la famille Bongo prendre congé du pouvoir pour de bon. Cependant, après 44 ans de règne, cette famille s'est enracinée, non seulement au sein du pouvoir au Gabon même, mais aussi en France, où d'importants intérêts économiques font qu'il soit préférable de veiller à ce que cette famille reste au pouvoir. Mais pourquoi donc, quel que soit le démenti d'ignorance professé par Ali Bongo, la France s'accroche à l'Afrique, au Gabon et à la Françafrique?

1. La France est seulement une puissance moyenne dans le monde

Le top 5 des plus grandes économies mondiales sont: a) les Etats-Unis); b) la Chine; c) le Japon; d) l'Allemagne et e) la France. Mais d'ici la fin de l'année 2013, il est prévu que l'économie brésilienne atteigne probablement le 5ième rang, dépassant ainsi la France. Il deviendrait de plus en plus difficile pour la France de continuer à insister sur le maintien d'un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations unies, avec un droit de veto. Par conséquent, pour garder ces privilèges, la France devrait continuer à paraître plus grande, plus importante dans le concert internationale qu'elle ne l'est vraiment. Pour cela, la France a besoin l'Afrique et elle en a grandement besoin. Historiquement, l'hégémonie de la France sur l'Afrique francophone lui a permis d'utiliser les voix francophones à l'ONU, pour pousser son agenda. Donc, chers lecteurs, il faut comprendre que la France a profondément besoin des pays africains, pour la validation de son influence géopolitique internationale.

2. La France a économiquement besoin de l'Afrique

La présence de la France et son contrôle de nombreux pays africains lui permettent d'obtenir un accès permanent à bas prix sur des ressources stratégiques. Ce sont des matériaux tels que le pétrole, le gaz naturel, l'uranium, le manganèse, le bois etc. Ces matériaux sont vendus à la France sur une base prioritaire et parfois en-dessous des taux du marché. Historiquement, 100% de l'uranium Français est venu d'Afrique, pour le manganèse c'était 70%; pour le pétrole le taux était de 70%. La conséquence absolue de cette situation est que l'économie française a bénéficié énormément de cet accès historique monopolistique à des ressources naturelles africaines. Même aujourd'hui, la structure de l'économie française démontre la vaste influence des apports commerciaux africains. Par exemple, la plus grande entreprise française est Total, une société pétrolière qui est devenu l'une des plus grande entreprise dans le monde en raison de l'exploitation par ELF (son ancien nom) du pétrole africain. La plus grande banque française est la BNP-Paribas et elle a eu historiquement une très forte présence en Afrique par l'intermédiaire d'un certain nombre de filiales. EDF est le premier producteur d'électricité en France et cette société utilise l'uranium d'Afrique pour alimenter ses centrales nucléaires. Comme vous pouvez le voir, pour la France, la domination économique de nombreux pays africains a été très profitable.

C'était pour protéger les intérêts décrits ci-dessus que la France trouva qu'il etait indispensable de soutenir des régimes autocratiques en Afrique, y compris au Gabon. Mais l'opposition gabonaise peut-elle présenter à François Hollande un modèle alternatif à celui de la mafia françafricaine du passé et du présent? La bonne nouvelle pour l'opposition est qu'au point où nous en sommes, la France a perdu toute crédibilité sur le continent africain, en particulier auprès de la jeune génération. Par conséquent, il est prévisible que François Hollande voudrait rétablir cette réputation en bâtissant une nouvelle image et une nouvelle relation avec l'Afrique. C'est à ce niveau que l'opposition gabonaise doit être créative et présenter à Hollande un model d'alternative sérieux au régime Ali Bongo, qui ne serait pas hostile aux intérêts français au Gabon et pourrait même mieux travailler avec la France parce que la relation économique serait plus transparente. L'opposition devrait proposer à François Hollande d'embrasser le changement réel en travaillant avec eux et de refuser les modifications illusoires promises par Ali Bongo, qui ne sont faites par lui que pour maintenir sa suprématie sur le pouvoir et gagner une certaine légitimité. Il est évident que la France souhaite protéger ses intérêts et tout ce qui menace ces dernieres ne seraient pas considéré comme utile par la France. Donc, l'opposition gabonaise pourrait saisir l'occasion pour faire avancer les choses et de prendre les devants en proposant un plan concret réalisable au cabinet de Hollande qui comporterait les points suivants:

a) Un plan qui serait adapté aux réalités d'aujourd'hui, à la fois au Gabon et en France

b) Un plan qui aiderait la France et Hollande à reconstruire leur image en Afrique par la promotion de l'état de droit, de la démocratie et de la transparence

c) Un plan de propulserait le Gabon vers l'avant, sans que la famille Bongo ni la françafrique


Espérons que l'opposition va faire preuve d'imagination.

Comments

Popular posts from this blog

VEOLIA AGAINST ALI BONGO: GOING TO COURT. VEOLIA CONTRE ALI BONGO : DIRECTION LE TRIBUNAL

THE PARIS CLUB IS PURPORTED TO HAVE ISSUED A PAYMENT ULTIMATUM TO ALI BONGO, THUS THE IMF RECENT VISIT TO GABON. LE CLUB DE PARIS AURAIT LANCÉ UN ULTIMATUM DE PAIEMENT À ALI BONGO, D’OÙ LA RÉCENTE VISITE DU FMI AU GABON

AN INTERESTING ARTICLE ABOUR WHAT IS GOING ON IN GABON. UN ARTICLE INTERESSANT SUR CE QUI SE PASSE AU GABON