DUE TO NEGLIGENCE OF THE REGIME, THE GABONESE EDUCATION SYSTEM IS LEFT IN CHAOS. LA NÉGLIGENCE DU RÉGIME LAISSE L’ÉDUCATION GABONAISE DANS LE CHAOS

Teacher trade unionists under the threatening surveillance of the police
Les syndicalistes enseignants sous haute et menaçante surveillance policière
(Photo : MOE)



English version

Lately, the students of the University of Libreville have demonstrated and their campus was put under military occupation; the teachers union CONASYSED also announced a strike and some of its members had a sit-in on the premises of the Ministry of Education. What is going on in Gabon? Why is education always in turmoil? Why doesn’t it ever seem like there is a solution to these problems?

Simply because, for years, the regime has been playing deaf ears to the various problems in the Gabonese education system and as a consequence, things keep getting worse. Some teachers have told this blog that on average, many Gabonese students are only learning about half of the curriculum each year, because their teachers have to abandon the classroom for several days or weeks, to strike, or to go door to door at the Ministry of Education, or at the treasury, trying to solve a broken pay system that forces teachers to sometimes be left without their compensation for months at the time.

In the end, it is the Gabonese students who are losing out because of major disruptions of the school years, and low teaching standards because unpaid or badly paid teachers are demotivated. Instead of spending time in the classrooms teaching, these teachers are forced by the regime, to hit the street to try to fight for their right to decent working and leaving conditions.

While these teachers are away, in the street, in front of the Ministry of Education, chasing their salaries and bonuses, they are of course unable to complete the lesson plans and slowly but surely, students fall behind. In some cases, because of these problems, students in some schools are only able to cover 35 percent of the full curriculum, which is bad, atrocious; but what can the teachers do?

The teacher’s payment problem within the educational system is an age-old national issue in Gabon. There is no clear logical parameter based system of compensation in the Gabonese education system. Many teachers have to enter politics to be able to improve their standard of living. The resulting broken education system seriously compromises the future of the Gabonese young people they are not being fully prepared for that future. Teachers having to leave the classroom to run behind salaries and compensation is harming students greatly. When teachers routinely storm the Ministries of Education and the Treasury in search of the money owed them, the students are not being taught.

How can a teacher who has not been paid in 5 or 6 years be motivated? The blame for this situation must be put on the regime’s lack of will power to once and for all solve these issues. The regime has the capacity to properly compensate teachers. They show that by wasting billions of CFA francs in futilities. Because if one looks at the revenue intake of Gabon, there should be enough money to adequately compensate the teachers on time. So, why can’t the regime provide for the teachers?

The Gabonese teachers face a multiplicity of problems. They face the issue of low pay; lack of incentives, lack of opportunities for advancement, lack of housing and transportation, as well as the challenges of getting their salaries when they have them. The regime says that it wants to improve the educational system, and yet it drags its feet to just live up to its promises to the teachers. It is a secret for no one that Gabon has the natural resources that can make all its citizens live like 21st century people. Gabonese teachers should not be living as in the Stone Age era. The regime is fiscally negligent toward education.

While the Gabonese education system crumbles, the Ministry of Education is still promising to address the lapses in the way it tackles the needs of students and teachers. But in the meantime, the regime is handling things by sending the security forces after students and teachers who dare to demonstrate their unhappiness!


Version Française

Dernièrement, les étudiants de l'Université de Libreville ont manifesté et leur campus a été placé sous occupation militaire ; le syndicat des enseignants, la CONASYSED, a également annoncé un ordre de grève et certains de ses membres ont organisé un sit-in devant les locaux du ministère de l'Éducation Nationale. Qu'est-ce qui se passe au Gabon? Pourquoi l'éducation est toujours dans la tourmente? Pourquoi ne semble-t-il pas qu’il y ait une solution à ces problèmes?

Tout simplement parce que, depuis des années, le régime joue la sourde oreille face aux différents problèmes du système éducatif gabonais et, par conséquent, les choses ne s'arrangent pas. Certains enseignants ont confié à ce blog qu’en moyenne, de nombreux élèves gabonais apprennent seulement environ la moitié du programme chaque année, parce que leurs enseignants doivent abandonner la salle de classe pendant plusieurs jours ou semaines, pour des raisons de grève ou pour faire du porte-à-porte au ministère de l'Education Nationale ou au Trésor public, pour essayer de résoudre les problèmes de rémunération qui obligent les enseignants à parfois rester sans leur rémunération pendant des mois.

En fin de compte, ce sont les étudiants gabonais qui perdent à cause de perturbations majeures des années scolaires, et on observe une chute des standards d'enseignement parce que les enseignants non payés ou mal payés sont démotivés. Au lieu de passer leur temps dans les salles de classe en train de dispenser les cours ; ces enseignants sont contraints par le régime à prendre la rue pour essayer de se battre pour leur droit à des conditions de travail et de vie décentes.

Pendant que ces enseignants se trouvent dans la rue, ou en face du ministère de l'Éducation Nationale, courant après leurs salaires et primes, ils sont évidemment incapables de compléter les programmes scolaires et, lentement mais sûrement, les élèves prennent du retard. Dans certains cas, en raison de ces problèmes, les élèves de certaines écoles ne sont en mesure de couvrir que 35 pour cent du programme complet, ce qui est mauvais, atroce ; mais que voulez-vous que les enseignants fassent?

Le problème de paiement des enseignants est une vieille question au Gabon. Il n'y a pas vraiment de grille salariale basée sur des paramètres de compensation clairs et logiques dans le système éducatif gabonais. Beaucoup d'enseignants sont contraints d’entrer en politique pour être en mesure d'améliorer leur niveau de vie. Le système éducatif en panne, résultant, compromet gravement l'avenir des jeunes Gabonais car ils ne sont pas bien préparés pour cet avenir. La situation des enseignants qui doivent quitter les salles de classe pour courir derrière les rémunérations, est grandement préjudiciable aux élèves. Lorsque les enseignants prennent régulièrement d’assaut les ministères de l'Éducation Nationale et le Trésor, à la recherche des émoluments qui leur sont dus, les élèves ne sont pas enseignés.

Comment un enseignant qui n'a pas été payé depuis 5 ou 6 ans peut-il être motivé ? La responsabilité de cette situation doit être mise sur le manque de volonté du régime qui ne veut pas une fois pour toutes, régler ces problèmes. Le régime a la capacité de compenser correctement les enseignants. Il le montre en gaspillant des milliards de francs CFA en futilités. Parce que si l’on regarde les recettes du Gabon, il devrait y avoir assez d'argent pour compenser adéquatement et à temps, les enseignants. Alors, pourquoi le régime ne veut-il pas satisfaire aux besoins de l’éducation ?

Les enseignants gabonais font face à une multitude de problèmes. Ils sont confrontés à la question des bas salaires, au manque d'incitations à la profession enseignante, au manque de possibilité d'avancement, au manque de logement et de transport, ainsi qu’au défi de toucher leur salaire quand ils en ont un. Le régime dit qu'il veut améliorer le système éducatif, et pourtant il traîne les pieds pour simplement tenir ses promesses faites aux enseignants. C'est n’est un secret pour personne que le Gabon dispose des ressources naturelles pouvant faire que tous ses citoyens vivent comme des personnes du 21ème siècle. Les enseignants Gabonais ne doivent pas vivre comme à l'âge de pierre. Le régime est négligent envers l'éducation.

Alors que le système éducatif gabonais s'effrite, le ministère de l'Éducation Nationale est encore en train de promettre de répondre aux lacunes dans la façon dont il aborde les besoins des élèves et des enseignants. Mais dans l'intervalle, le régime gère les choses en envoyant les forces de sécurité aux trousses des étudiants et des enseignants qui osent exprimer leur mécontentement!

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI