MICHAEL MOUSSA ADAMO LIES TO THE NEW-YORK TIMES. MICHAEL MOUSSA ADAMO MENT AU NEW-YORK TIMES

Michael Moussa Adamo





English version

Here is a letter the Gabonese Ambassador to the USA sent to the New-York times. In this letter, this Ambassador says that all the observers had declared the Gabonese presidential election to have been free, fair and transparent, which is a blatant lie given what happened in Haut-Ogooué. Here is the content of that letter below.




To the Editor:

Re “The Disputed Vote in Gabon,” (Opinion, Sept. 9):

Last month’s election was conducted in accord with Gabonese law, which requires voters to register using a biometrically secure ID card or birth certificate. At all polling places, an election committee from Gabon’s independent electoral commission and representatives of each candidate were present and publicly counted the votes. Gabon invited more than 1,200 international observers from the European Union, the African Union, N.D.I. and other election experts to observe this process. All said, the election was free, fair, and transparent.

The State Department and the African Union stated that any challenge to the election results conform to Gabonese election law. The Constitutional Court’s review will also conform to the law. A recount of the vote will be completed by the Constitutional Court and the winner confirmed.

MICHAEL MOUSSA-ADAMO
New York


The writer is the ambassador of the Gabonese Republic to the United States, the United Nations, the United Mexican States, and the Republic of Haiti.





Version française

Voici une lettre QUE l'ambassadeur du Gabon aux Etats-Unis a envoyé au New-York times. Dans cette lettre, cet ambassadeur dit que tous les observateurs auraient déclaré que l'élection présidentielle gabonaise a été libre, juste et transparente, ce qui est un mensonge flagrant vu ce qui s’est passé dans le Haut-Ogooué. Voici le contenu de cette lettre ci-dessous.



A la rédaction:

Réponse à l’article "Le vote Contesté au Gabon," (Opinion, le 9 septembre):

L'élection du mois dernier a été conduite en accord avec la législation gabonaise, qui demande aux électeurs de s’inscrire à l'aide d'une carte d'identité biométrique sécurisé ou d’un certificat de naissance. Dans tous les bureaux de vote, un comité d'élection de la commission électorale indépendante du Gabon et des représentants de chaque candidat étaient présents et les votes ont été publiquement comptés. Le Gabon a invité plus de 1200 observateurs internationaux de l'Union européenne, de l'Union africaine, du N.D.I. et d'autres experts électoraux, pour observer ce processus. Tous ont dit que l'élection a été libre, juste et transparente.

Le Département d'Etat et l'Union africaine ont déclaré que toute contestation des résultats des élections doit être conforme à la loi électorale gabonaise. L'examen de la Cour Constitutionnelle sera également conforme à la loi. Un recomptage des voix sera fait par la Cour Constitutionnelle et le gagnant confirmé.

MICHAEL MOUSSA-ADAMO

New-York

L’auteur est l'ambassadeur de la République Gabonaise aux États-Unis, aux Nations Unies, au Mexique et en République d'Haïti.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

WHAT IS THE TAKE HOME MESSAGE OF JEAN PING APPEARANCE ON FRANCE 24? QUE RETENIR DU PASSAGE DE JEAN PING SUR FRANCE 24 ?

OUR RESPONSE TO A RELATIVE OF MBORANTSUO WHO HAS WRITTEN TO US. NOTRE RÉPONSE À UN PARENT DE MBORANTSUO QUI NOUS A ÉCRIT