L'HÉCATOMBE SE PRÉCISE




Nous avions l'information depuis 48 heures, mais avons attendu d'autres corroborations pour finalement vous la faire partager dans ce billet. Ici nous voulons remercier tous les compatriotes qui nous ont soumis leur pan de vérité et nous ont aidé à aller vers la bonne information. Nous demandons à nos lecteurs d'être rigoureux dans l'analyse, la compréhension et la déduction, car les faits que nous allons révéler sont très graves et nécessitent beaucoup de recul pour que chaque pion soit mis à sa place et que l'échiquier devienne lisible.

1. Depuis quelques semaines, une "épidémie" qu'on va appeler "émergente" ravage l'opposition
Il y a 2 jours nous ne pouvions vous citer que 3 noms; mais nous avons désormais la confirmation que depuis quelques semaines, les personnalités gabonaises suivantes ont séjourné en cascade, et certains y sont toujours, dans les hôpitaux français suite à de subites et rapides dégradations physiques. Ces personnalités sont:

a) Pierre Mamboundou
b) Jean Eyeghe-Ndong
c) Casimir Oye-Mba
d) André Mba-Obame
e) Pierre-Claver Zeng (depuis décédé de ce malaise)

D'autres noms nous ont été soumis, mais nous attendons des confirmations indépendantes avant d'élargir la liste. Toute personne ayant un minimum de jugeote comprendra au regard de cette liste, que la disparition de ces gens se résume à l’éviscération d’une bonne partie de l’opposition effective et ostensible au régime en place. Soyons clair, nous ne disons pas ici que nous détenons les preuves démontrant que les problèmes de santé de ces personnes ont directement été causés par le régime. Ce que nous disons, persistons et signons, est que la coïncidence parait trop forte pour être statistiquement le fait du hasard. Au moment où nous écrivons, il nous est rapporté que les 3 qui ont été le plus grièvement affectés sont Pierre Mamboundou qui est encore sous soins intensifs (touchons du bois), Jean Eyeghe-Ndong qui se remet petit à petit (touchons du bois), et Pierre-Claver Zeng qui n'a pas eu de chance et y a laissé sa vie. On nous affirme que pour Mamboundou et Eyeghe-Ndong, il s'en est fallu d'un cheveu. Chers compatriotes, nous ne voulons pas faire des polémiques inutiles et nous livrer à des spéculations diffamatoires; ce n'est pas le style de ce blog. Nous voulons tout simplement vous mettre face aux faits tels qu’ils sont, et nous faisons confiance à votre capacité de discernement pour faire votre propre analyse et arriver à votre propre conclusion. Quand on a les têtes des 2 plus importants partis opposés à Ali Bongo qui tombent simultanément malades, avec des symptômes très semblables, au moment où le pouvoir cherche ses marques et a du mal à convaincre ; et quand on est à l'orée d'élections législatives qui risquent de recadrer le paysage politique gabonais, permettez à ce blog de s'inscrire officiellement en lettres rouges et grasses, dans le camp de ceux qui en déduisent que cette cascade de malaises soit difficilement le fait du sort. On peut avoir de la malchance, mais quand elle s'abat tout d'un coup sur des gens qui ont en commun leur opposition au nouveau régime, on peut légitimement se demander si certaines forces n’ont pas poussé "la malchance".

2 Cinq ténors politiques gabonais, tous opposés à Ali Bongo, sont hors du pays dans les hôpitaux français, PAS UN MOT DANS LA PRESSE OFFICIELLE GABONAISE
Les républiques bananières sont des endroits vraiment surréalistes. Depuis hier, nous assistons à une hypocrisie à faire vomir sur la RTG1, dans L'Union, Gabonews, Gabon Matin etc. En effet, ces organes bongoïstes se sont découvert des penchants subits pour Pierre-Claver Zeng. Quand on sait que la RTG1, cette chaine supposée être la notre, n'a jamais accordé à Pierre Claver Zeng une interview culturelle d'envergure. Cette chaine qui préfère recevoir pendant des heures des membres de comité "d'émergence" de quartier, en lieu et place de gabonais ayant d'importantes contributions à faire à notre culture, vient aujourd'hui verser des larmes de crocodiles. Qui plus est, aucun organe de presse bongoïste cité plus haut n'a jugé utile d'informer les gabonais des malaises qui menaçaient de décimer des compatriotes, fussent-ils de l'opposition. Heureusement qu'il y a quelques blogs et quelques sites où des bénévoles se battent pour éclairer les gabonais et les sortir de l'obscurité dans laquelle on veut les enfermer pour les prochaines 40 années. Nous répétons que ne pas annoncer dans la presse officielle que des personnalités publiques du Gabon connaissent des problèmes de santé en cascade, et se retrouvent tous dans des hôpitaux occidentaux, n'est digne que d'une république bananière. Et dans les républiques bananières, il n'est pas rare que soit utilisée, l'assassinat politique dans la toute parfaite impunité et indifférence.

Pour la famille Zeng-Ebome, si éprouvée et malheureuse aujourd'hui; pour tous les autres qui sont encore sur les lits des hôpitaux ou convalescents à leur domicile. Pour nous tous qui sommes révoltés, et refusons stoïquement de nous plier au diktat bongoïste; soyons unis dans la résistance aux inductions par des bien-pensants de la petite bourgeoisie bongoïste satisfaite, qui nous demandent d'obtempérer à l'ordre imposé. Ce blog se refusera toujours à nager dans le sens du courant bongoïste qui nous demande de suspendre notre capacité de jugement autonome et d'embrasser leurs clichés contraires au bon sens. Ensemble, luttons chaque jour contre la sottise ambiante entretenue qui règne au pays; dégonflons les baudruches vides, ridiculisons la prétention de puissance, attaquons les conformistes qui peuplent nos rédactions officielles, démolissons les petits marquis du royaume local qui sont chaque jour encore plus royalistes que le roi. Ensemble, nous viendrons à bout de ces Tartuffes.

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)