WHAT TO MAKE OF ALI BONGO SLEEPING AT THE UNITED NATIONS? QUE PENSER DE LA SOMNOLENCE D’ALI BONGO AUX NATIONS UNIS ?







English version


There is the caricature of the African who is despised the world over because he is supposed to be careless, lazy in the extreme; eternally needy; a congenital idiot, does not want to go to school because preferring to party, libidinous and sickly irresponsible etc.

There is the caricature of the African Head of State who is supposed to be corrupt, incompetent; murderous, insensitive to the needs of the people, who does not know what to do at world summits except to sleep...

Then there is unfortunately the case of Ali Bongo, where we see the intersection of the caricature of the African and the one the even more cartoonish Negro Head of State. No picture illustrates better this fact than the photo and video above, showing an Ali Bongo ready to use a member of the French delegation as a pillow for his sleeping comfort during Obama’s speech. We can laugh, but this symbol of an African Head of State who collapses in his chair, unable to resist the call of Morpheus, is very damaging to the image of Africa in general, and of that of Gabon especially because it reinforces all existing prejudices about the buffoonery of negroes and the more obvious one of their operettas leaders. A Head of State who falls asleep in the Chamber of the UN during the address of the President of the world superpower, what a symbol!

To those who say that the time difference can give everyone a hard time saying awake, we will answer in the affirmative, but except for the fact that for a Head of State, traveling to different time zones must be thoroughly prepared, so that the Heads of State still appear fresh in the exercise of their functions. For example, the heads of Western States are the most publicized of the world, and yet not a single picture exists showing Obama, Hollande or Sarkozy, Merkel, Putin, etc.., dozing off in public at a summit conference. Obama had recently traveled briskly in Africa and he was always fresh during official ceremonies. Why are these heads of Western States always fresh? Because their protocol ensures before the trip, that the biological clock of the President would already be acclimated to the destination. When such a president arrives at their destination, people do not see their tonsils because they would spend their time yawning; their eyes are not flushed by sleep like those of Ali Bongo. A Head of State of a Western country who would fall asleep during a major summit, would pay dearly at the polls. But this is a consideration that does not concern Ali Bongo since he does not care about the Gabonese electorate!

Dear readers, that Ali Bongo falls asleep during Obama's speech is an indicator of the chronic unpreparedness of these morons who run Gabon. While it is normal for a regular traveler leaving from Libreville, to arrive in New York really tired, Ali Bongo traveling in the princely comforts of a presidential jet should arrive fresh in the country of Uncle Sam. In fact, an ordinary traveler is subjected to an obstacle course in airports, having to arrive three hours before flying to register. Take care of the custom formalities, carry their baggage, wait for boarding, cross Africa to Europe for hours sitting in a cramped and uncomfortable seat. Stopover in Europe and again go through the same process. Then sit in another seat just as cramped as the first, with close proximity to crying babies etc. Upon arrival in New York, it is understandable that this traveler may need 2 days of recovery to be functional. But Ali Bongo leaves his home in a ultra comfortable limousine, directly enters a presidential plane equipped bedrooms with comfortable beds. Upon arrival, the protocol driven limousine takes him to a 5 star hotel where he can bask until the opening of the summit. There should not be a problem of sleep or recovery for him. The only explanation is the disorganization of Ali Bongo and the Protocol who did not taken care of ensuring that he would be physically ready for the summit.

Given the appalling and ridiculous spectacle given by Ali Bongo in the chamber of the UN, some of our readers with whom we discussed this video were unanimous in their response: "is this a head of state?" they shouted.

This is indeed certainly the dismissive reaction expressed by many Gabonese citizens after viewing the video of Ali Bongo looking for a pillow at the UN. The drowsy man appears, as usual, childish and disconnected from the importance and stature that the office of President should have. When we see Ali Bongo dozing at the UN, we realize why the country is run with a rare ineptitude. But do not they say that power spoils the "small" and improves the "big"? That is to say a shabby individual in power will see their incompetence magnified and this is what is happening to Ali Bongo. Even the sycophants and hangers-on revolving around Ali Bongo cannot find extenuating circumstances for him. They have exhausted all the excuses. The reality is there, gaping: a shabby individual remains a shabby individual!

The Gabonese people are tired of living in an inefficient state. To be led by an incompetent person who will never bring concrete improvements to their basic needs. Tired of a caricature of a head of state!




Version Française


Il y a la caricature de l’africain qu’on méprise de par le monde parce qu’il est supposé être négligent; paresseux à l’extrême; éternel assisté; idiot congénital; ne veut pas aller à l’école car préférant faire la fête; libidineux maladif et inconscient etc.

Il y a la caricature du Chef d’Etat Africain qui est supposé être corrompu ; incapable ; sanguinaire ; insensible au besoin du plus grand nombre ; qui ne sait que faire dans les grands sommets en dehors de dormir...

Puis il y a malheureusement le cas Ali Bongo, où on observe l’intersection de l’Africain caricatural et du Chef d’Etat nègre encore plus caricatural. Aucune n’image n’illustre mieux ce fait que les photo et vidéo ci-dessus, nous montrant un Ali Bongo prêt à se servir d’un membre de la délégation française comme oreiller, pour son confort de sommeil pendant l’allocution d’Obama. On peut en rigoler, mais cette symbolique du Chef d’Etat Africain qui s’affaisse dans son fauteuil, incapable de résister aux appels de Morphée, est très dommageable à l’image de l’Afrique en général, et à celle du Gabon en particulier, car elle vient réconforter tous les préjugés existants sur la bouffonnerie des négrillons et celle encore plus patente de leurs leaders d’opérettes. Un Chef d’Etat qui s’endort dans l’hémicycle de l’ONU pendant l’allocution du Président de la première puissance mondiale, tout un symbole !

A ceux qui diront que le décalage horaire peut donner à tout le monde un coup de barre, nous répondrons par l’affirmative, mais sauf que pour un Chef d’Etat, les voyages vers des fuseaux horaires différents se préparent minutieusement, de manière à ce que les Chefs d’Etats apparaissent toujours frais dans l’exercice de leur fonction. A titre d’exemple, les Chefs d’Etats occidentaux sont les plus médiatisés du monde, et pourtant pas une seule image n’existe vous montrant un Obama, un Hollande ou Sarkozy, une Merkel, un Poutine, etc., en train de somnoler en public lors d’une conférence au sommet. Obama vient de parcourir l’Afrique tambour battant ; il était toujours frais pendant les cérémonies officielles. Pourquoi ces Chefs d’Etats occidentaux sont-ils toujours frais ? Parce que leur protocole s’assure avant le voyage, que l’horloge biologique du Président soit déjà sur l’heure de la terre d’accueil. Quand ce Président arrive à destination, on ne voit pas ses amygdales parce qu’il passe son temps à bailler ; ses yeux ne sont pas rougit par le sommeil comme ceux d’Ali Bongo. Un Chef d’Etat d’un pays de l’occident qui s’endormirait pendant un important sommet, le paierait très cher auprès de son électorat. Mais c’est une considération qui n’inquiète nullement Ali Bongo car de l’électorat Gabonais, il s’en contre fiche !

Chers lecteurs, le fait qu’Ali Bongo s’endorme pendant l’allocution d’Obama n’est que l’indicateur de l’impréparation chronique de ces abrutis qui dirigent le Gabon. S’il est normal qu’un voyageur ordinaire qui parte de Libreville, arrive à New York partiellement lessivé, Ali Bongo voyageant dans le confort princier d’un jet présidentiel, devrait arriver frais au pays de l’Oncle Sam. En effet, un voyageur ordinaire est soumis à un parcours du combattant dans les aéroports ; devant arriver 3 heures avant le vol pour se faire enregistrer. Faire les formalités de police, porter les bagages, attendre l’embarquement, traverser l’Afrique vers l’Europe pendant des heures assis dans un siège aussi exigu qu’inconfortable. Faire escale en Europe et recommencer ce parcours pendant l’escale. Puis s’assoir dans un autre siège tout aussi exigu que le premier, avec à proximité des bébés qui pleurent etc. A l’arrivée à New York, on peut comprendre que ce voyageur ait besoin de 2 jours de récupération pour être fonctionnel. Mais Ali Bongo vient de son domicile en limousine ultra confortable, entre directement dans un avion présidentiel équipé de chambres à coucher avec des lits confortables. A l’arrivée, le protocole le conduit en limousine dans un hôtel 5 étoiles où il peut se prélasser jusqu'à l’ouverture du sommet. Il ne devrait pas se poser de problème de sommeil ou de récupération pour lui. La seule explication est la désorganisation d’Ali Bongo et de son protocole qui n’ont pas pris soin de s’assurer qu’ils seraient fins prêts physiquement pour le sommet.

Devant l’affligeant et ridicule spectacle qu’offrait Ali Bongo dans l’hémicycle de l’ONU, certains de nos lecteurs avec lesquels nous avons discuté de cette vidéo étaient unanimes par leur réaction: «C’est un chef d’Etat ça ?» s’exclamaient-ils.

C’est en effet la réaction dédaigneuse qu’expriment certainement de nombreux citoyens Gabonais après avoir visionné la vidéo d’un Ali Bongo à la recherche d’un oreiller. L’homme qui somnole apparait, comme à son habitude, puéril et déconnecté de l’importance et de la stature que devrait conférer la fonction de président. Quand on voit Ali Bongo somnoler à l’ONU, on réalise pourquoi le pays est dirigé avec une rare ineptie. Mais ne dit-on pas que le pouvoir gâte les "petits" et améliore les "grands"? C'est-à-dire qu’un minable au pouvoir verra son incurie magnifiée et c’est ce qui arrive à Ali Bongo. Même les coups d’encensoir des flagorneurs et pique-assiettes qui gravitent autour d’Ali Bongo, ne peuvent plus lui trouver de circonstances atténuantes. Ils ont épuisés toutes les excuses. La réalité est là, béante : un minable reste un minable !

Les Gabonais sont fatigués de vivre dans un Etat inefficace. D’être dirigés par un incapable qui n’apportera jamais des réponses concrètes à leurs attentes les plus élémentaires. Marre d’un chef d’Etat caricatural !

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR