WHY ANDRE MBA OBAME CALL TO REGISTER SEEMS TO US A LITTLE SHORT. POURQUOI L’APPEL D’ANDRÉ MBA OBAME Á S’ENROLER NOUS SEMBLE UN PEU COURT

Andre Mba Obame (photo: J.P. Rougou)



English version


"In all cases, it is important to be on the voters list. Because to vote, you must be on the list. Whoever said not to be concerned and do not appear on the voters list does not exist either politically or electorally ... it is (finally) important to register to bring the demonstration of the reliability of the electoral roll."


The above words are the essence of the reasoning to be filtered from an interview André Mba Obame gave to Echos du North in which he was asking the Gabonese public as a whole to go "massively" register to vote. While in theory, Andre Mba Obame’s reasoning makes sense, do not forget that this reasoning holds only if the electoral framework talked about was one of the great democracies, of South Africa, of Senegal or of Ghana closer to us. In established democracies, it is true that if you are not on the electoral roll, you cannot participate in major democratic events. The problem, and all Gabonese know this and Andre Mba Obame better than anyone else; is that Gabon is far from a democracy and that the mere inclusion of one on the electoral list does not ensure that their vote would impact the choices made or the running of the country.


For this blog, it is not the fact of being registered on the electoral lists that makes one politically or electorally relevant, because these lists are only appendages to the whole electoral system. The electoral list is important in an electoral system that gives all the guarantees of reliability and transparency. A perfect electoral roll is not worth the paper it is written on, if the analysis of the results is totally fictitious and figures pulled out of a magician's hat. This blog is surprised by this request made to the Gabonese people to enroll in an electoral system that has the reputation of being chronically unreliable. It would have seemed not only more justified but also appropriate to require modification, strengthening and increased credibility to the Gabonese electoral system by reviewing all voting operations and modes of control as well as results management. But curiously, instead of asking an improvement of the Gabonese electoral system as a whole in a way that convinces people, we see calls for enrollment in a system that for all intents and purposes, is the same as always in that it ignores the wishes of the people. Why this lack of seriousness?


This blog respects its readers and their intelligence. It is therefore impossible for us to embrace and encourage participating in an electoral system which seems to us more likely to deliver pre-determined outcomes instead of letting democratic expression flourish in the country. For this blog, in the current situation of the country, abstention remains a stronger political act. It is a political act expressing the findings of the majority of the population that the political class is less and less representing them, and that elections through which people are regularly consulted are at best useless and at worst a game of cynicism mean for pushing to tomorrow what is clearly achievable in the present meaning the hopes of an entire nation. Everyone knows that elections in Gabon, in the present state of things, do not allow for the country’s leadership to be renewed by allowing alternates people at the top of the state, or by giving "elected" officials sufficient power to influence the running of the country; the country being locked by the presidency of the republic. So it would have been good for the members of the UFA in general and André Mba Obame in particular, to tell us why this umpteenth call to vote would be different compared to the ones in previous years. If the Gabonese public opinion is so unattracted to the vote, why ask people to continue to vote, instead of improving conditions for elections? For this blog, it is high time to overcome the findings already found and the eternal beginnings and to once and for all cross the “Ts” and dot the "Is". Andre Mba Obame could help us dot these "Is", but his statement seems to be in line with the status quo and therefore, invites us to its rejection.


To be continued. Next post: "Who really wants change?"




Version Française


«Dans tous les cas, il est important de figurer sur la liste électorale. Car pour voter, il faut être sur la liste. Celui ou celle qui dit ne pas être concerné et qui ne figure pas sur la liste électorale n’existe ni politiquement ni électoralement… il est (définitivement) important de s’enrôler pour apporter la démonstration de la fiabilité ou non du fichier électoral qui est mis en place.»


Les mots ci-dessus sont l’essentiel du raisonnement à filtrer de l’interview d’André Mba Obame parue dans Echos du Nord qui demandait au public Gabonais dans son ensemble d’aller s’inscrire « massivement » sur les listes électorales. Si dans la théorie, le raisonnement d’André Mba Obame est logique, il ne faut pas oublier que ce raisonnement ne tient que si le référentiel électoral dont on parle était une des grandes démocraties, l’Afrique du Sud, le Sénégal ou le Ghana plus près de nous. Dans les démocraties consacrées, il est vrai que si vous ne figurez pas sur les listes électorales, vous ne pouvez participer aux grands rendez-vous démocratiques. Le problème, et tous les gabonais le savent et André Mba Obame mieux que quiconque, est que le Gabon soit loin d’une démocratie et que le simple fait de figurer sur la liste électorale ne garantisse aucunement un impact de vos suffrages dans les choix ni la marche du pays.


Pour ce blog, ce n’est pas le fait d’être inscrit sur les listes électorales qui vous fait exister politiquement ou électoralement, car ces listes ne sont que des appendices de l’ensemble du système électoral. La liste électorale n’a son importance que dans un système électoral qui donne toutes les garanties de fiabilité et de transparence. Une liste électorale parfaite ne vaut pas le papier sur laquelle elle est écrite, si le dépouillement des résultats reste totalement fictif et ses chiffres comme sortis d’un chapeau de magicien. Ce blog s’étonne de cette demande faite aux populations gabonaises de s’enrôler dans un système électoral qui a la notoriété de manquer chroniquement de fiabilité. Il nous aurait paru non seulement plus justifié et judicieux d’exiger la modification, le renforcement et la crédibilisation du système électoral gabonais en revoyant l’ensemble des opérations de vote et les modes de control et de gestion des résultats. Mais curieusement, au lieu de demander une amélioration du système électoral Gabonais dans son ensemble d’une manière qui convainc les populations, nous avons des appels à l’enrôlement dans un system qui à toutes fins utiles, reste le même que celui qui a toujours fait fi du vœu des populations. Pourquoi ce manque de sérieux?


Ce blog respecte ses lecteurs et leur intelligence. Il nous est donc impossible d’embrasser et d’encourager la participation à un système électoral qui nous parait plus enclin à accoucher des résultats prédéterminés qu’à laisser l’expression démocratique fleurir dans le pays. Pour ce blog, dans la situation actuelle du pays, l’abstention reste un acte politique plus fort que jamais. C’est un acte politique qui exprime le constat fait par la majorité de la population qui estime que la classe politique la représente de moins en moins et que les élections par lesquelles on veut consulter régulièrement les populations soient au mieux inutiles, au pire un jeu de cynisme destiné à renvoyer à demain les espoirs présents de tout un peuple. Tout le monde sait bien que les élections au Gabon, dans l’état actuel des choses, ne permettent d'ailleurs ni de renouveler les dirigeants en permettant l’alternance au sommet de l’état, ni de donner aux « élus » suffisamment de pouvoir pour infléchir la marche du pays, le pays étant verrouillé depuis la présidence de la république. Alors, il aurait été bon pour les membres de l’UFA en général ou André Mba Obame en particulier, de nous dire ce que ce énième appel à aller voter comportait de différent par rapport aux précédents exercices. Si l'opinion gabonaise est si peu attirée par le vote, pourquoi lui proposer de continuer à voter, au lieu d’améliorer les conditions des scrutins ? Pour ce blog, il est donc plus que temps de dépasser les constats déjà écumés et les éternels recommencements et de mettre une fois pour toutes quelques points sur quelques "i". André Mba Obame aurait pu nous aider à mettre ces points sur ces « i », mais sa déclaration nous semble aller dans le sens du statu quo et par conséquent, nous invite au son rejet.


A suivre. Prochain billet : « Qui veut réellement du changement ? »

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE