LUCKILY THE ACTIVISTS OF THE DIASPORA REMAIN DETERMINED. HEUREUSEMENT QUE LES ACTIVISTES DE LA DIASPORA RESTENT DÉTERMINÉS







English version

Dear readers, imagine if each of us thought like some who say today: "me I'm not a resistant, let me carry out my little business with whoever I want, even when the customers are the members of the regime that killed the Gabonese in cold blood after stealing their votes "; where would we be?

Dear readers, in a dictatorship when people proclaim themselves to be in a position of neutrality, it is because it’s over for them. When our activists go to invade the Gabonese Embassy in Paris, and hang Jean Ping's portrait, the symbolism is without any doubt; it is about continuing to say loud and clear that Ali Bongo remains a criminal usurper who has on his hands the murder of dozens of Gabonese whose only fault was to want to elect the president of their choice. This must be said in the Gabonese sanctuaries that are the diplomatic representations.

Dear readers, on December 1, 1955 in the city of Montgomery, Alabama, USA, a black lady boarded a public transit bus and sat on a seat at the front of the bus. The rule under racial segregation was that the whites sat in front of the bus and the blacks in the back. The only time a black person could sit at the front of the bus was when the whites were not there. The driver asked this lady to give way to a white man who had no place to sit. She refused emphatically.

By acting in this way, she was violating the law on racial segregation. She was arrested, and this provoked a great wave of protest in the black community. A young pastor by the name of Martin Luther King organized a movement from this arrest. This movement will grow and become the civil rights movement in the US that eventually overcame racial segregation. This lady's name was Rosa Parks and she was a simple citizen who had done her part.

Dear readers, what would have been the course of history if Rosa Parks and Martin Luther King had said, "We do not do politics. We scrupulously respect the law and we comply with the place given to us by the authorities ".


Dear readers, this is why we must absolutely not give up, even if defections will continue.






Version française

Chers lecteurs, imaginez si chacun de nous réfléchissait comme certains qui disent aujourd’hui : « moi je ne suis pas résistant, laissez-moi mener mes petites affaires avec qui je veux, même quand les clients sont les membres du régime qui a tué les Gabonais de sang-froid après leur avoir volé leurs suffrages » ; où en serions-nous ?

Chers lecteurs, en dictature lorsque des gens se proclament d’une position de neutralité, c’est que les carottes sont cuites pour eux. Quand nos activistes vont envahir l’ambassade du Gabon à Paris, et y accrochent le portrait de Jean Ping, la symbolique est sans appel ; il s’agit de continuer à dire haut et fort qu’Ali Bongo reste un usurpateur criminel qui a sur son compte le meurtre de dizaines de Gabonais dont le seul tort avait été de vouloir élire le président de leur choix. Il faut aller le dire dans les sanctuaires Gabonais que sont les représentations diplomatiques.

Chers lecteurs, le 1er décembre 1955 dans la ville de Montgomery en Alabama aux USA, une dame noire monta dans un bus de service de transport en commun et s’installa sur un siège à l’avant du bus. La règle sous le système de ségrégation raciale était que les blancs s’asseyaient à l’avant du bus et les noirs à l’arrière. La seule fois où un noir pouvait s’assoir à l’avant du bus était quand les blancs n’y étaient pas. Le conducteur demanda à cette dame de céder sa place à un blanc qui n’avait plus de place pour s’asseoir. Elle a refusé net.

En agissant de cette manière, elle violait la loi sur la ségrégation raciale. Elle fut arrêtée et cela provoqua une grande vague de protestation dans la communauté noire. Un jeune pasteur du nom de Martin Luther King organisa un mouvement à partir de cette arrestation. Ce mouvement va prendre beaucoup d’ampleur et devint le mouvement des droits civiques aux USA qui est venu à bout de la ségrégation raciale. Cette dame s’appelait Rosa Parks et c’était une simple citoyenne qui avait fait sa part.

Chers lecteurs, quel aurait été le cours de l’histoire si Rosa Parks et Martin Luther King s’étaient dit : « nous, on ne fait pas de politique. On respecte scrupuleusement la loi et on se conforme à la place que nous donnent les autorités ».


Chers lecteurs, voici pourquoi nous ne devons absolument rien lâcher, même si les défections vont continuer.

Comments

Popular posts from this blog

VEOLIA AGAINST ALI BONGO: GOING TO COURT. VEOLIA CONTRE ALI BONGO : DIRECTION LE TRIBUNAL

THE PARIS CLUB IS PURPORTED TO HAVE ISSUED A PAYMENT ULTIMATUM TO ALI BONGO, THUS THE IMF RECENT VISIT TO GABON. LE CLUB DE PARIS AURAIT LANCÉ UN ULTIMATUM DE PAIEMENT À ALI BONGO, D’OÙ LA RÉCENTE VISITE DU FMI AU GABON

AN INTERESTING ARTICLE ABOUR WHAT IS GOING ON IN GABON. UN ARTICLE INTERESSANT SUR CE QUI SE PASSE AU GABON