HERE IS THE MAN WE ARE TOLD WE MUST NEGOCIATE WITH! VOICI L’HOMME AVEC LEQUEL ON NOUS DIT QU’IL FAILLE NEGOCIER !






English version

Gabon is a republic and in a republic, the head of state does not confuse a formal hearing and a reception in their private quarters.

Here Ali Bongo, after killing several young Gabonese, is allowing his adopted son, just a teenager, to attend a public hearing in the presidency, as if he has something to contribute to the discussions. Here is the person whose so called outstretched hand stained with blood, people like Ndemezo'Obiang and Mike Jocktane ask us to accept. How can they mock the Gabonese people to such an extend?



Version française

Le Gabon est une république et dans une république, un chef d’Etat ne confond pas une audience officielle et une réception dans ses quartiers privés.

Voici Ali Bongo qui après avoir tué plusieurs adolescents Gabonais, se permet de faire assister son fils adoptif, tout aussi adolescent, à une audience publique à la présidence, comme s’il avait quelque chose à contribuer dans les débats. Voici la personne dont la fameuse main tendue maculée de sang, des gens comme Ndemezo’Obiang et Mike Jocktane nous demandent d’accepter. Comment peut-on autant se moquer se moquer des Gabonais ?

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR