VALLS MANUEL WANTS TO PUT ALI BONGO BACK ON THE SADDLE BEFORE THE NEXT SUMMIT OF THE FRANCOPHONIE IN MADAGASCAR. MANUEL VALLS VEUT REMETTRE ALI BONGO EN SELLE AVANT LE PROCHAIN SOMMET DE LA FRANCOPHONIE DE MADAGASCAR







English version

In his interview on France 24 and RFI which you can listen to above, Manuel Valls clearly gives his roadmap for the restoration of Ali Bongo into saddle, following these steps:

1. Dialogue and reconciliation
2. Realization of this dialogue in Madagascar at the summit of the Francophonie on 26 and 27 November, 2016 (we shall have the agreements of Madagascar).
3. Legislative elections
4. Sharing of sinecures and everyone is happy.


But Manuel Valls forgets that the Gabonese people have changed and now want resolutely to be free. They want more than anything to get rid of a handful of thugs who have seized power. These Gabonese no longer harbor the undemocratic fatalism of the past, nor the excessive expectation for the liberating messiah which was often paralyzing. The Gabonese people have discovered a taste for true freedom and they will not so easily give it up.

The Gabonese people do not accept these selfish and shortsighted compromises, which have caused their country to be held hostage by the Bongos. This must never be repeated. The restoration of Ali Bongo in the saddle will have to occur without us, the free people of Gabon, as we will not give up and 2016 will not be 2009.




Version française

Dans son interview à France 24 et RFI que vous pouvez écouter ci-dessus, Manuel Valls, donne clairement sa feuille de route pour la remise en selle d’Ali Bongo selon les étapes suivantes :

1. Dialogue et réconciliation
2. Concrétisation de ce dialogue à Madagascar lors du sommet de la francophonie des 26 et 27 novembre 2016 (on aura donc des accords de Madagascar).
3. Elections législatives
4. Partages de prébendes et tout le monde est content.


Mais Manuel Valls oublie que les Gabonais ont changé et se veulent désormais libres. Ils souhaitent plus que tout de se débarrasser d’une poignée de voyous qui ont confisqué le pouvoir. Ces Gabonais n’ont plus fatalisme antidémocratique d’autrefois, ni l’attente excessive du messie libérateur qui les paralysait. Les Gabonais découvrent un avant-goût de la vraie liberté et n’y renonceront pas si facilement.

Les Gabonais n’acceptent plus ces compromis égoïstes et à courte vue, qui ont fait que leur pays soit pris en otage par les Bongo. Cela ne doit plus jamais se répéter. La remise en selle d’Ali Bongo se fera sans nous, les gabonais libres, car nous ne lâcherons rien et 2016 ne sera pas 2009.

Comments

  1. Il veut esquiver l'UE et l'ONU.

    La francophonie représente quoi exactement, elle a quelle force politique ,militaire ,diplomatique ,financière ,...?

    Au début il nous a envoyé chez Mado puis a l'UA , on lui a dit que tout cela c'est même tabac même pipe et la, il nous envoie encore au balango.

    Après il nous enverra chez qui ? au CICIBA ? a la WWF? a la CAF ? a la NBA ?

    On l'a assez écouté, il est temps qu'il la ferme et qu'il nous laisse tranquille.

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE