FRANCE'S SHARE OF RESPONSIBILITY IN THE ABUSES COMMITTED BY THE BAC IN GABON! LA PART DE RESPONSABILITÉ DE LA FRANCE DANS LES EXACTIONS COMMISES PAR LA BAC AU GABON !

 



 

English version

 

The actions shown by videos made by Gabonese citizens, of members of the Police Anti-Crime Brigade, describe and relate more to a death squad than to a citizen protection unit.

 

The Anti-Crime Brigade (BAC) is an offshoot of the French national police services. It was created in 1994 by Charles Pasqua, then French Minister of the Interior.

 

As everything that is done in France must be reproduced in Gabon, a BAC was also set up within the Gabonese police and the trainers of this Gabonese BAC are members of the French BAC made available to the Gabonese police by the French Embassy in Gabon.

 

If the Gabonese Bac is being trained by members of the French BAC; if the Gabonese BAC uses this training to torture, and engage in extra judicial killings of the Gabonese people, we can conclude that the French instructors have taught the Gabonese BAC members to violate human rights, and to become notorious torturers and murderers; not defenders of peace.

 

As such, the French government can be held responsible!

 

 

 

 

 

Version française

 

Les agissements que nous montrent les vidéos faites par des Gabonais, des membres de la Brigade Anticriminalité de la police, décrivent et relèvent plus d'un escadron de la mort que d’une unité de protection des citoyens.

 

La Brigade Anticriminalité (BAC), est une émanation des services de la police nationale française. Elle a été créée en 1994 par Charles Pasqua, alors ministre français de l'Intérieur.

 

Comme tout ce qui est fait en France doit être reproduit au Gabon, une BAC a été aussi mise sur pied au sein de la police Gabonaise et les formateurs de cette BAC Gabonaise sont des membres de la BAC française mis à la disposition des gabonais par l’ambassade de France au Gabon.

 

Si la Bac gabonaise est formée par des membres de la BAC française ; si la BAC gabonaise utilise cette formation pour torturer, et se livrer à des exécutions extrajudiciaires du peuple gabonais ; on peut en conclure que les instructeurs français ont appris aux membres de la BAC gabonaise à violer les droits de l'homme, et à devenir des tortionnaires et assassins notoires ; pas des défenseurs de la paix.

 

A ce titre, le gouvernement français peut être tenu pour responsable !

Comments

Popular posts from this blog

HOW ACCROMBESSI CHEATS THE BONGOS LIKE KIDS ! COMMENT ACCROMBESSI ROULE LES BONGO COMME DES GAMINS !

NOT KNOWING THE GABONESE VERY WELL, SYLVIA AND NOURREDIN BONGO DELEGATE THE FORMATION OF GOVERNMENT TO MBORANTSUO! NE CONNAISSANT PAS TRÈS BIEN LES GABONAIS, SYLVIA ET NOURREDIN BONGO DÉLÈGUENT LA FORMATION DU GOUVERNEMENT À MBORANTSUO!

JEAN-LUC NDONG AMVAME IS OUT! JEAN-LUC NDONG AMVAME EST DEHORS !