THE COPIL IS THE REFLEXION OF THE BONGO’S REGIME! LE COPIL EST À L’IMAGE MÊME DU RÊGIME BONGO !

 



 

 

English version

 

The response to the coronavirus pandemic has exposed in so many way, how the Bongo’s regime is dysfunctional and how the health sector can become the theater of corruption, weakness in providing basic services, large-scale misinformation and adoption of measures that make no sense at all.

 

The mismanagement by the Copil of the response to the pandemic has now become more dangerous to the Gabonese population, than the virus itself. At the moment, there is large-scale political distrust by the population due to a series of promises made by the government that have remain unkept.

 

Who does not remember the donation of Chinese equipment, which was never distributed to the populations?

Who does not remember the housing subsidies that were never paid to landlords who had to let their tenants continue to live in their buildings despite up to 4 months delinquencies?

Who does not remember the walkabouts in large crowds of the Copil spokesperson, Guy-Patrick Obiang-Ndong, in Oyem, following his appointment as Minister of Health; at the same time he was asking the Gabonese people to remain confined to their homes and above all to respect social distancing?

 

Dear readers, these actions have undermined public trust and compliance to government protocols, and to limit the outcomes of government responses to COVID-19; and probably facilitate the spread of the virus in the country because people no longer believe what this regime is saying.

 

It is therefore important that government accountability in the management of the public good, be markedly improve, because this accountability is relevant for building public trust. Simply promoting citizens’ compliance to COVID-19 safety measure will not mitigate the spread of the pandemic in Gabon, il there is a real spread. People need to trust their government if real success is to be attained.

 

 

 

 

 

Version française

 

La réponse à la pandémie du coronavirus a révélé à bien des égards, à quel point le régime Bongo est dysfonctionnel et comment le secteur de la santé peut devenir le théâtre de la corruption, de la faiblesse dans la fourniture de services de base, de la désinformation à grande échelle et de l'adoption de mesures qui n'ont absolument aucun sens.

 

La mauvaise gestion par le Copil de la réponse à la pandémie est désormais devenue plus dangereuse pour la population gabonaise que le virus lui-même. À l'heure actuelle, il y a une méfiance à grande échelle de la part de la population envers le politique, en raison d'une série de promesses faites par le gouvernement qui n'ont pas été tenues.

 

Qui ne se souvient pas du don d’équipements chinois, qui n’a jamais été distribué aux populations ?

Qui ne se souvient pas des subventions aux logements qui n’ont jamais été payés aux propriétaires qui ont dû laisser leurs locataires continuer d’habiter dans leurs bâtiments malgré jusqu’à 4 mois d’impayés ?

Qui ne se souvient pas des bains de foule du Porte-Parole du Copil, Guy-Patrick Obiang-Ndong, à Oyem, suite à sa nomination comme Ministre de la Santé ; dans les mêmes temps qu’il demandait aux Gabonais de rester confinés chez eux et de surtout respecter les mesures barrières ?

 

Chers lecteurs, ces actions ont sapé la confiance du public et sa conformité aux protocoles gouvernementaux ; et ont limité les résultats des réponses du gouvernement à la COVID-19; et probablement facilité la propagation du virus dans le pays parce que les gens ne croient plus en ce que dit ce régime.

 

Il est donc important que la responsabilité du gouvernement dans la gestion du bien public soit nettement améliorée, car cette responsabilité est pertinente pour renforcer la confiance du public. La simple promotion du respect par les citoyens des mesures sanitaires contre la COVID-19, ne permettra pas d’atténuer la propagation de la pandémie au Gabon ; si propagation il y’a. Les gens doivent faire confiance en leur gouvernement pour obtenir un réel succès.

Comments

Popular posts from this blog

HOW ACCROMBESSI CHEATS THE BONGOS LIKE KIDS ! COMMENT ACCROMBESSI ROULE LES BONGO COMME DES GAMINS !

NOT KNOWING THE GABONESE VERY WELL, SYLVIA AND NOURREDIN BONGO DELEGATE THE FORMATION OF GOVERNMENT TO MBORANTSUO! NE CONNAISSANT PAS TRÈS BIEN LES GABONAIS, SYLVIA ET NOURREDIN BONGO DÉLÈGUENT LA FORMATION DU GOUVERNEMENT À MBORANTSUO!

JEAN-LUC NDONG AMVAME IS OUT! JEAN-LUC NDONG AMVAME EST DEHORS !