WHY FAKE DIPLOMAS MUST BE FOUGHT? POURQUOI IL FAUT COMBATTRE LES FAUX DIPLOMES ?

Copyright: presidentalibongo.com




English version


The recent article in La Lettre du Continent on the supposed diplomas held by Ali Bongo, confirms what we already knew; which is that Ali Bongo is decidedly immersed in the culture of falsehood. Yes dear readers, Ali Bongo maintains falsehoods and from the top of the authority of his power, he manages and perpetuates falsehoods. It is this pile of falsehood in which Ali Bongo tries to bury us, that we must fight.


Dear readers, the use of forged documents and fake degrees is a crime against you; it is piracy, it is a crime against the effort, honesty, and most importantly, against the careers of thousands of Gabonese who took the time to go through the normal channel of merit. When Ali Bongo uses false documents and qualifications, he destroys further the human, material and technical capital of all Gabonese. Let us not be guilty by letting him get away with it, and saying altogether: "what else can we do!", Because there is a threshold beyond which, for the physical and moral health of a society, we must refuse any compromise with evil.


People like Ali Bongo have transformed Gabon today into a vast field of fake; we'll even call it a "champ triumphal of fake." These forgers have taken over our whole society; storming all sensitive and promising sectors. In Gabon, you will find in abundance: fake medicines, fake diplomas, counterfeit money, true-false passports, true-false identity cards, etc. We must take the bull by the horns and go from the principle that there is no falsehood that is tolerable, supportable or acceptable. Everything that is fake is inauthentic and must be fought without compromise.


Ali Bongo and his accomplices have validated a fraudulent birth certificate, and the existence of university degrees he does not have the skills to hold. When we know that in Gabon, the education and training sector have experienced for a few years, a growing phenomenon of proliferation of fake diplomas, can the authorities succeed in winning the war against exam fraud and restoring the credibility and values of the Gabonese education system, while everyone knows that Ali Bongo has fictitious diplomas? What moral force would a Ministry of Education that promises a fight against fake degrees have, in a country where the president himself is found to have with impunity, fake diplomas? What moral strength, can Ali Bongo claim to have and ask the Gabonese to act with civility and righteousness, knowing that he himself in his daily life, is a walking lie?


Worse, dear readers, the ultimate danger of fake diplomas for our society, is not so much to have them, but the positions their holders will occupy both in the public service and in all other sectors of the country. In the same way that these people have sought easiness by choosing the path of fake degrees, it is with this same spirit of easiness that they will seek positions at the expense of honest Gabonese. What would be the consequence on Gabon’s image? What about that image today? Should we be worried about the country's future? What is Ali Bongo’s real education level?


Ali Bongo is being caught by his fake CV. He will of course play the invincible, but the truth is there before us, palpable and unstoppable. The silence of the “emergents” on this subject is also revealing. They are embarrassed and do not dare say too much for fear of saying unfortunate things that would jeopardize their career or wanting to explain the fake degrees of Ali Bongo in such a ridiculous way that they would lose what little credibility and respect they are still given.


Ali Bongo has concocted a false CV to deceive the Gabonese opinion and to present himself as someone intellectually respectable, who is loaded with diplomas. Being intimidated because of his real modest school achievement, Ali Bongo has opted to manufacture, promote and maintain a falsehood. It behooves us to demolish this building of falsehood, this house of cards made of lies. There is no shortage of talented Gabonese! Integrity and honesty of the people who govern us is essential for the advancement of the country. When you have fraudsters and liars leading the country, how do you want progress to happen? Lying to people by producing a false CV is a scam; this is called a fake and a forgery.



Version française


Le récent article de La Lettre du continent sur les supposés diplômes d’Ali Bongo, confirme ce que savions déjà ; c’est dire qu’Ali Bongo baigne résolument dans la culture du faux. Oui chers lecteurs, Ali Bongo entretient le faux et du haut de l’autorité de son pouvoir, il gère et perpétue le faux. C’est tout l’amas de faux sous lequel Ali Bongo tente de nous ensevelir, qu’il nous faut combattre.


Chers lecteurs, l’utilisation de faux papiers et de faux diplômes est un crime contre vous; c’est une piraterie, donc un crime contre le gout de l'effort, d’honnêteté, et plus important encore, contre la carrière professionnelle de milliers de Gabonais ayant pris le temps de passer par le canal normal du mérite. Quand Ali Bongo utilise de faux papiers et diplômes, il anéanti sans autre forme de procès, le capital humain, matériel et technique de l’ensemble des Gabonais. Ne soyons pas coupables en le laissant faire et en disant en cœur : « on va encore faire comment ! », car il est un seuil de tolérance à partir duquel, pour la bonne santé physique et morale d’une société, il faut refuser tout compromis avec le mal.


Des gens comme Ali Bongo ont transformé le Gabon aujourd’hui en un vaste champ du faux ; on va même appeler cela « un champ triomphal du faux ». Ces faussaires ont quadrillé toute notre société ; prenant d'assaut tous les secteurs sensibles et porteurs. Au Gabon, ont pignon sur rue : les faux médicaments, les faux diplômes, la fausse monnaie, les vrais-faux passeports, les vraies-fausses cartes d'identité, etc. Nous devons prendre le taureau par les cornes et aller du principe qu'il n'y ait point de faux qui soit tolérable, supportable ou acceptable. Tout ce qui est faux est inauthentique et doit être combattu sans concession.


Ali Bongo et ses complices ont fait valider un acte de naissance frauduleux, et l’existence de diplômes universitaires dont il ne possède nullement les aptitudes. Quand on sait qu’au Gabon, le secteur de l’éducation et de la formation connait depuis quelques années, un phénomène de prolifération de faux diplômes qui prend de l’ampleur, les autorités peuvent-elles réussir à gagner la guerre contre la fraude aux examens et redonner toute sa crédibilité et ses valeurs à l’éducation au Gabon, si tout le monde sait qu’Ali Bongo a des diplômes fictifs ? De quelle force morale dispose un ministère de l’Education Nationale qui promet une lutte contre les faux diplômes, dans un pays où le président lui-même est reconnu comme possédant en toute impunité, de faux diplômes ? De quelle force morale, Ali Bongo peut se réclamer et demander aux Gabonais d’agir avec civisme et droiture, tout en sachant que lui-même dans son quotidien, est un mensonge ambulant ?


Plus grave encore, chers lecteurs, l’ultime danger des faux diplômes pour notre société, ce n’est pas tant le fait de les avoir, mais plutôt la place que leurs détenteurs vont occuper aussi bien à la fonction publique, que dans tous les autres secteurs d’activité du pays. De la même manière que ces gens ont cherché la facilité en choisissant la voie des faux diplômes, c’est avec ce même esprit de facilité qu’ils chercheront les postes, au détriment des honnêtes Gabonais. Quelle en sera de l’image d’ensemble du Gabon? Qu’en est-elle aujourd’hui ? Faut-il avoir peur pour le devenir du pays ? Quel est le niveau réel d’Ali Bongo ?


Ali Bongo est en train d’être rattrapé par son faux CV. Il jouera naturellement les invincibles, mais la vérité est là devant nous, palpable et imparable. Le silence des émergents sur ce sujet est lui aussi révélateur. Ils sont gênés et n’osent pas trop se prononcer de peur de dire des choses fâcheuses qui métraient en péril leur carrière, ou de vouloir expliquer les faux diplômes d’Ali Bongo d’une manière tellement ridicule qu’ils perdrait le peu de crédibilité et de respect qu’on leur accorde encore.


Ali Bongo s’est fait concocter un faux CV afin de tromper l'opinion Gabonaise et de se présenter comme quelqu’un d’intellectuellement respectable, c’est à dire bardé de diplômes. Très complexé par son réel petit cursus scolaire, Ali Bongo a opté pour la fabrication, la promotion et le maintien du faux. Il nous appartient de démolir cet édifice de fausseté, ce château de carte fait de mensonges. Des gabonais talentueux, ce n’est pas ce qui manque ! La probité et l'honnêteté des gens qui nous gouvernent est un élément essentiel pour l’avancement du pays. Quand on a des complexés et des menteurs à la tête du pays, comment voulez-vous qu'on y arrive? Mentir au peuple en se fabriquant un faux CV est une escroquerie; ceci s'appelle un faux et usage de faux.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

WHAT IS THE TAKE HOME MESSAGE OF JEAN PING APPEARANCE ON FRANCE 24? QUE RETENIR DU PASSAGE DE JEAN PING SUR FRANCE 24 ?

OUR RESPONSE TO A RELATIVE OF MBORANTSUO WHO HAS WRITTEN TO US. NOTRE RÉPONSE À UN PARENT DE MBORANTSUO QUI NOUS A ÉCRIT