JEAN DE DIEU MOUKAGNI STATEMENT AGAINST ECONOMIC AND FINANCIAL CRIMINALITY BY THE REGIME IN POWER. JEAN DE DIEU MOUKAGNI S’INSURGE CONTRE LA CRIMINALITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU RÉGIME EN PLACE

Jean De Dieu Moukagni Iwangou (photo: Info241)




English Version

Our compatriot Jean De Dieu Moukagni Iwangou, member of United Front of the Opposition, has just published a very simple text reflecting the frustrations that many Gabonese citizens will be able to identify with; while the capacity of their homes to make ends meet continues to be in the red, in the context of a completely ruined Gabon, when they find that the rulers continue to bleed even more the weakened body that is the National economy. This is the scandal that the text of Jean De Dieu Moukagni Iwangou addresses; we print it for you below.



Today, we now know that the Republic is governed by an outlaw regime.

Today, the People demand the resignation of the outlaw regime.

Today we find that the army is beating the people to protect the outlaw regime.

By beating the people, does the national army want to tell every Gabonese citizen:

That members of the ruling regime should go unpunished forever?

That the presidential family must share alone all the wealth of our country?

That the fortune amassed on the backs of the people by Delta Synergie, the system put in place by the presidential family to capture the goods of the nation, should not be checked?

That all companies already discovered or to be discovered, have no accountability toward GABON, meaning that:

1. Ank Gabon, a company specializing in the treatment of cassava, 39.2% controlled by the Bongo family.

2. Mining Logistics, a subsidiary of the Bolloré group that provides logistical support to the Gabonese mining sector, controlled at 30% by the Bongo family.

3. Ragasel (29.1%), a salt refinery, controlled at 29.1% by the Bongo family.

4. Somipar controlled at 28.5% by the Bongo Ondimba family.

5. Petro Gabon Holding which specializes in the marketing of hydrocarbon products, 17% controlled by the Bongo family.

6. Makora stone quarry, controlled at 13.04% by the Bongo family.

7. Maboumine, which manages a large polymetallic deposit exploitation project in the southeast of Libreville, 5% controlled by the Bongo family.

8. Somivab in the wood sector, controlled at 2.68% by the Bongo family.

9. Comilog, a subsidiary of French mining and metallurgical giant Eramet, controlled at 0.03% by the Bongo family.

In Finance and Banking

10. BGFIBank group, its subsidiaries BGFI Holding, FINATRA, which recycle the Bongo Ondimbas’ money.

11. Ecobank Gabon controlled at 7.5% by the Bongo family.

12. The Union Gabonaise de Banque, 5.21% controlled by the Bongo family.

13. Banque Internationale pour le Commerce et l’Industrie du Gabon (BICIG), a subsidiary of BNP, controlled at 3.23% by the Bongo family.

14. The company of Komo, the other financial vehicle, which is a shareholder of the energy and water company, controlled at 15% by the Bongo family.

In insurance

15. The Ogar group controlled at 60.69% by the Bongo family.

16. MINSOL and Assinco are controlled respectively at 55% and 7.5% by the Bongo Ondimba family.

In transport

17. SAREP, controlled at 54% by the Bongo family.

18. SN2AG, specializing in business aviation, controlled at 34.99% by the Bongo family.

19. Gabon Fret, controlled at 20% by the Bongo family.

In construction

20. Socoba, the main beneficiary of public work contracts in the country, 50% controlled by the Bongo family.

21. The French group Bouygues, in Gabon through the company ETDE / SOGEC controlled at 4.54% by the Bongo family.

In real estate

22. The Gabonese giant IMP, controlled at 35% by the Bongo family.

23. AICI, its competitor, controlled at 20% by the Bongo family.

In textiles

24. The MGV company known for making everything the country has as uniforms (school, army, hospitals ...), controlled at 34.7% by the Bongo family.

In pharmaceuticals

25. Gabon Company medicine manufacturing, Sogafam, controlled at 60% by the Bongo family.

In security

26. SGS, leader in the security of sensitive sites, embassies, ports and airports, 69.3% controlled by the Bongo Ondimba family and at 9.2% by the family of Ernest Mpouho Epigat.

The national army, the National Gendarmerie, National Police are instituted for the interest of the nation and not for the convenience of those in management of them. The army is republican and must remain Republican.

Thank you to forward this message to every soldier, every gendarme, every policeman. So that no one would ignore what is going on.


My name is Moukagni-IWANGOU

I was born in Mouila

I live in the commune of Akanda

I am ready to answer for all of my actions.



Version française

Le compatriote Jean De Dieu Moukagni Iwangou, membre du Front Uni de l’Opposition, vient de publier un texte très simple traduisant les frustrations dans lesquelles se reconnaitront bien des Gabonais qui, pendant que la capacité de leurs foyers respectifs, de joindre les deux bouts continue de virer au rouge, dans le contexte d’un Gabon complètement exsangue, constatent que les gouvernants continuent de saigner de plus belle ce corps moribond qu’est l’économie nationale. C’est de ce scandale dont parle le texte de Jean De Dieu Moukagni Iwangou dont nous vous donnons lecture ci-dessous.



Aujourd’hui, nous savons désormais que la République est gouvernée par un régime hors la loi.

Aujourd’hui, le Peuple exige la démission du régime hors la loi.

Aujourd’hui nous constatons que l’armée frappe le Peuple, pour protéger le régime hors la loi.

En frappant le Peuple, l’armée nationale veut-elle signifier à chaque gabonais :

Que les membres du régime au pouvoir doivent éternellement rester impunis ?

Que la famille présidentielle doit se partager à elle seule toutes les richesses de notre pays à tous ?

Que la fortune amassée sur le dos du Peuple par Delta Synergie, le dispositif mis en place par la famille présidentielle pour capter les biens de la Nation, ne doit pas être vérifiée ?

Que toutes les sociétés déjà découvertes, ou toutes celles à découvrir, n’ont aucun compte à rendre au GABON, c’est-à-dire :

1. Ank Gabon, une société spécialisée dans le traitement du manioc, contrôlée à 39,2% par la famille Bongo Ondimba.

2. Mining Logistics, une filiale du groupe Bolloré qui offre un soutien logistique au secteur minier gabonais, contrôlée à 30% par la famille Bongo Ondimba.

3. Ragasel (29,1 %), une raffinerie de sel, contrôlée à 29,1% par la famille Bongo Ondimba.

4. Somipar contrôlée à 28,5% par la familleBongo Ondimba.

5. Petro Gabon Holding spécialisée dans la commercialisation des hydrocarbures, contrôlée à 17% par la famille Bongo Ondimba.

6. Les Carrières de Makora contrôlée à 13,04% par la famille Bongo Ondimba.

7. Maboumine, qui gère un immense projet d’exploitation de gisement polymétallique au sud-est de Libreville, contrôlée à 5% par la famille Bongo Ondimba.

8. la Somivab qui œuvre dans le bois, contrôlée à 2,68% par la famille Bongo Ondimba.

9. la Comilog, une filiale du géant français des mines et de la métallurgie Eramet, contrôlée à 0,03% par la famille Bongo Ondimba.

Dans la finance et les banques

10. le groupe BGFI Bank , ses filiales BGFI Holding, FINATRA, qui recycle l’argent des Bongo Ondimba.

11. d’Ecobank Gabon, contrôlée à 7,5% par la famille Bongo Ondimba.

12. l’Union gabonaise de banque, contrôlée à 5,21% par la famille Bongo Ondimba.

13. Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG), une filiale de la BNP, contrôlée à 3,23% par la famille Bongo Ondimba.

14. la compagnie du Komo, l’autre véhicule financier, qui est au capital de la Société d’énergie et d’eau, contrôlée à 15% par la famille Bongo Ondimba.

Dans les assurances

15. le groupe Ogar, contrôlée à 60,69% par la famille Bongo Ondimba.

16. la Solicar et Assinco, sont contrôlés respectivement à hauteur de 55 % et 7,5 % par la familleBongo Ondimba.

Dans les transports

17. la Sarep, contrôlée à 54% par la famille Bongo Ondimba.

18. La SN2AG, spécialisée dans l’aviation d’affaires, contrôlée à 34,99% par lafamille BONGO.

19. Gabon Fret, contrôlée à 20% par la famille Bongo Ondimba.

Dans le BTP

20. la Socoba, principale bénéficiaire des travaux publics du pays, contrôlée à 50% par la famille BONGO.

21. Le groupe français Bouygues, présent au Gabon au travers de la société ETDE/SOGEC, contrôlée à 4,54% par la famille BONGO.

Dans l’immobilier

22. le géant gabonais IMP, contrôlé à 35% par la famille Bongo Ondimba.

23. son concurrent AICI, contrôlé à 20% par la famille Bongo Ondimba.

Dans le textile

24. la société MGV, connue pour fabriquer tout ce que le pays compte d’uniformes (écoliers, armée, hôpitaux…), contrôlée à 34,7% par la famille Bongo Ondimba.

Dans les médicaments

25. la Société gabonaise de fabrication de médicaments, la Sogafam, contrôlée à 60% par la famille Bongo Ondimba.

Dans la sécurité

26. SGS, leader dans la sûreté des sites sensibles, ambassades, ports ou aéroports, contrôlée à 69,3% par la famille Bongo Ondimba et à 9,2% par la famille d’Ernest Mpouho Epigat.

L’armée nationale, la Gendarmerie Nationale, la Police Nationale sont instituées pour l’intérêt de la Nation et non pour les convenances de ceux qui en ont la gestion. L’armée est républicaine et doit rester républicaine.

Merci de transmettre ce message à chaque militaire, à chaque gendarme, à chaque agent de police. Afin que nul n’en ignore.


Je m’appelle MOUKAGNI-IWANGOU

Je suis né à Mouila

Je réside dans la commune d’AKANDA

Je suis prêt à répondre de l’ensemble de mes actes.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE