NGOUBOU SAYS THAT WE ARE ALL WRONG, THERE HAS NEVER BEEN FUEL SHORTAGE IN GABON!! NGOUBOU DIT QUE NOUS AVONS TOUT FAUX, IL N’Y A JAMAIS EU DE PÉNURIE DE CARBURANT AU GABON !






English Version


The Larousse dictionary, defines the term "shortage" with a simplicity that should be within the reach of a Gabonese Minister of Petroleum and Hydrocarbons. The Larousse dictionary says exactly that:



Shortage: lacks what is needed; scarcity.



Dear readers, yet in the video above, Mr. Etienne Ngoubou, the Gabonese Minister of Petroleum and Hydrocarbons, makes it clear from the 3rd minute, that there was never a shortage of fuel in Gabon. This minister should submit to the French Academy a new definition of the term shortage because all the major media that have talked about the lack of petroleum products in Gabon have used the right word: SHORTAGE. Here is the evidence below (in French).





Version française



Le dictionnaire de Français Larousse, défini le terme « pénurie » avec une simplicité qui devrait être à la portée d’un ministre Gabonais du Pétrole et des Hydrocarbures. Le dictionnaire Larousse dit exactement ce qui suit:



Pénurie : n.f., manque de ce qui est nécessaire; insuffisance.



Chers lecteurs, pourtant dans la vidéo ci-dessus, Monsieur Etienne Ngoubou, le Ministre Gabonais du Pétrole et des Hydrocarbures, dit clairement à partir de la 3ième minute, qu’il n’y a jamais eu de pénurie de carburant au Gabon. Ce ministre devrait soumettre à l’académie française une nouvelle définition du terme pénurie, car tous les grands media qui ont parlé du manque de produits pétroliers au Gabon, ont utilisé le terme approprié : PENURIE. Voici les preuves ci-dessous :


La Voix de l’Amérique

Le point



L'agence Chinoise Xinhua



Mêmes les publications du PDG



Radio France Internationale


Comments

Popular posts from this blog

VEOLIA AGAINST ALI BONGO: GOING TO COURT. VEOLIA CONTRE ALI BONGO : DIRECTION LE TRIBUNAL

THE PARIS CLUB IS PURPORTED TO HAVE ISSUED A PAYMENT ULTIMATUM TO ALI BONGO, THUS THE IMF RECENT VISIT TO GABON. LE CLUB DE PARIS AURAIT LANCÉ UN ULTIMATUM DE PAIEMENT À ALI BONGO, D’OÙ LA RÉCENTE VISITE DU FMI AU GABON