THE FRONT REQUIRES BRINGING HOME THE FUNDS ACCUMULATED BY THE BONGO FAMILY. LE FRONT EXIGE LE RAPATRIEMENT DES FONDS AMASSÉS PAR LA FAMILLE BONGO








Mesdames, messieurs,

Depuis plus de deux mois aujourd’hui, les agents publics observent un mouvement général de grève, qui a abouti à la paralysie de l’administration publique.

Craignant une année blanche, les élèves et leurs parents se sont levés à leur tour, le 23 mars 2015, pour exiger du Gouvernement la satisfaction des revendications des enseignants, et de manière conséquente, la reprise des activités au niveau de l’Education nationale.

En réponse à cette situation de blocage, Ali BONGO ONDIMBA a réagi par la force, option totalement incompréhensible dans un pays ayant fait le choix de la libre expression des libertés publiques, et surtout, ayant placé sa gouvernance sous le sceau de la prospérité partagée.

Au terme de cette surprenante campagne punitive, qui n’a ménagé, ni les syndicalistes, ni les élèves, ni leurs parents, on déplore de nombreux blessés.

Mesdames, messieurs,

Les développements qui précèdent, qui mettent en lumière les problématiques de la situation sociale des agents de l’Etat, et plus globalement, celle de la précarité du Peuple gabonais tout entier, appellent de la part du Front de l’Opposition pour l’Alternance les positions qui suivent.



Sur la situation sociale des agents publics

Le Front de l’Opposition pour l’Alternance, qui a décidé, en toute responsabilité, de faire le déplacement de l’Assemblée Nationale le lundi 23 mars 2015, réitère solennellement son soutien et sa solidarité à l’endroit des forces syndicales, qui se sont rendues en ce lieu emblématique, pour porter devant la Nation, le débat vrai, sur les conditions de vie et de travail des agents publics.

Mettant en relief le secteur de l’Education nationale, dont le traitement cavalier traduit parfaitement le peu de considération du Pouvoir, et surtout, son manque d’ambition pour la Nation, le Front marque sa profonde indignation devant le recours systématique à la violence comme réponse apportée aux nombreuses promesses jamais tenues.

En partant des déclarations les plus mensongères aux actions les plus légères, on note, entre autres, les 400 salles de classe dont le Gabon attend toujours la livraison depuis 6 ans, le relèvement de la solde des agents publics annoncé dès la fin du mois de janvier 2015.

Pour marquer un coup d’accélérateur au processus de négociation, le Front invite tous ses militants à soutenir massivement l’action citoyenne des agents publics, et singulièrement celle des enseignants, celle des élèves et de leurs parents, pour l’avènement d’un système éducatif digne au Gabon.


Sur la précarité du Peuple gabonais

Le Front de l’Opposition pour l’Alternance se félicite de la prise de conscience des gabonaises et des gabonais, des causes de la précarité dans laquelle ils croupissent depuis cinquante (50) ans, et du refus du discours trompeur d’Ali Bongo Ondimba et de son Gouvernement, qui appellent le Peuple à consentir au sacrifice, pendant que lui-même, ses parents et ses alliés ont mis en place une mécanique implacable de captation des deniers publics, qui leur a permis d’amasser une fortune évaluée en centaines de milliards de francs.

Sur le même registre, le Front invite les gabonais à le soutenir massivement, pour exiger de la part de tous les dépositaires, le gel et le rapatriement au Gabon, des avoirs colossaux amassés et recyclés par la famille présidentielle, le tout, au terme d’un ensemble de procédures dont nous solliciterons l’ouverture, procédures qui seront forcement respectueuses des droits de la défense, afin de départager clairement les biens privés qui doivent revenir à la famille Bongo, des biens publics qui reviendront au Peuple gabonais, et de ce fait, devront repartir au Trésor public et dans le domaine public.

Avec les remerciements républicains qu’il adresse aux acteurs divers de la société civile, et particulièrement au journal en ligne français Médiapart, qui ont tous œuvré à la révélation du « braquage du siècle », pour reprendre la formule, le Front lance dès ce jour, un appel à la mobilisation générale, pour faire aboutir en temps utile, cette action, en vue d’orienter aux seuls besoins d’investissement, l’ensemble des fonds accaparés par une famille aux détriments de la relance et du décollage économique de notre pays.

Sur la crise institutionnelle

Le Front condamne avec force, la duplicité du Chef de l’Etat et de l’ensemble des Pouvoirs publics constitutionnels, pour la neutralisation et l’instrumentalisation de la justice au service du Pouvoir en place.

En effet, pour mener à bien toutes leurs manœuvres, les tenants du Pouvoir ont organisé leur totale impunité sur le territoire de la République gabonaise, en se gardant de mettre en place la Haute Cour de Justice, seule juridiction habilitée par la loi, et singulièrement par la constitution, pour juger les membres du régime au Pouvoir.

Comptant à l’extérieur sur la lourdeur dans la mise en œuvre des conventions relatives à la criminalité transfrontalière organisée, les membres du régime en place n’ont pas hésité à interrompre, à l’intérieur, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels, pour sécuriser leurs forfaits.

Parvenus à cette situation, le régime en place instrumentalise à souhait, la machine judiciaire locale contre l’opposition, et de manière fort grossière, contre Monsieur Jean Ping.

Face à ce qui précède, le Front qui se réserve en temps utile de préciser ses mots d’ordre, appelle d’ores et déjà le Peuple à se mobiliser à cette fin, contre cette justice aux ordres.

Mesdames, messieurs,

A ce moment de mon intervention, qui donne à constater toute la gravité du climat politique, économique et social qui prévaut au Gabon, du fait exclusif du Pouvoir en place, le Front de l’Opposition pour l’Alternance entend prendre ses responsabilités, toutes ses responsabilités devant l’histoire.

C’est pourquoi, d’une part, le Front a déposé depuis le 26 février 2015 auprès de Monsieur Abdoulaye Bathily, le représentant spécial de Monsieur le Secrétaire général des Nations Unies en Afrique Centrale (UNOCA), des propositions contenues dans un Agenda cadre pour indiquer à la communauté internationale, tout particulièrement à l’Union Européenne et à l’Union africaine, les conditions qui devraient présider à la tenue d’un véritable dialogue inclusif ayant vocation à sauver le Gabon ;

C’est pourquoi, d’autre part, le Front appelle ce jour à un grand meeting populaire à Rio, le jeudi 9 avril 2015 à 15 heures, afin d’exposer au Peuple gabonais, notre position sur tous ces sujets de grande préoccupation.

Pour terminer, le Front de l’Opposition pour l’Alternance adresse ses vives félicitations au Peuple du Nigeria, qui vient d’administrer à l’Afrique et surtout au Gabon, une leçon de démocratie qui a abouti à l’alternance, en s’appuyant sur la biométrie intégrale, appliquée dans un territoire géographiquement plus vaste que le Gabon, et sur un collège électoral de plus de 60 millions d’électeurs.

Avec nos vives félicitations à Monsieur Mohammed Buhari, le Président élu, et nos hommages au Président Goodluck Jonathan qui a accepté le résultat des urnes, le Front souhaite plein succès au Nigeria.

Je vous remercie.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE