THE OFFICIAL PRESS RELEASE BY THE UN! LE COMMUNIQUÉ OFFICIEL DE L’UN






English Version

Press release

In the original program of the funeral of the Executive Secretary of the Union Nationale, the body of André Mba Obame was to arrive in Oyem on 29 April 2015 at 2:00 pm.

Twenty-four hours thereafter, André Mba Obame’s coffin is still blocked in Libreville by opposition activists who demand some explanations from the regime.

In a statement from the Interior Ministry, released on the evening of 29 April 2015, the government reported a rumor related on the presence of Ali Bongo on the tarmac of the Libreville airport, minutes before the arrival of the remains in order to pay tribute on the sly to André Mba Obame, which, in their view, would be an insult to his memory.

The government communication has not helped to calm the anger of these tens of thousands of activists who are now demanding to accompany the coffin of President André Mba Obame without any suspect practice.

The leaders of the Union Nationale and of the Opposition Front for Change express deep concerns over this situation.

Therefore, they have decided, given the urgency of the situation, to come back immediately to Libreville to inquire about the situation.

They want to reassure the tens of thousands of activists on their determination to preserve the integrity of the body of André Mba Obame upon whom no dubious practice could be performed.

Francois Ondo Edou, Deputy Executive Secretary of the Union Nationale.



Version française

Communiqué

Dans le programme initial des obsèques du Secrétaire Exécutif de l'Union Nationale, la dépouille mortelle de M . André Mba Obame devait arriver à Oyem le 29 avril 2015 à 14h.

Vingt quatre heures après cette date, la bière d'André Mba Obame se trouve encore bloquée à Libreville par des militants de l'opposition qui réclament certaines explications de la part du pouvoir émergent.

Dans un communiqué du ministère de l'intérieur, rendu public le 29 avril 2015 au soir, le gouvernement fait état d'une rumeur qui aurait couru sur la présence d'Ali Bongo sur le tarmac de l'aéroport de Libreville, quelques minutes avant l'arrivée de la dépouille, en vue de s' incliner en catimini sur André Mba Obame, ce qui, à leurs yeux, constituerait une insulte à sa mémoire.

La communication gouvernementale n'a pas contribué à apaiser la colère de ces dizaines de milliers de militants qui exigent désormais d'accompagner le cercueil du président André Mba Obame sans qu'aucune pratique suspecte ne l'ait visé.

Les responsables de l'Union Nationale et du Front de l'Opposition pour l'Alternance expriment leur profonde préoccupation par rapport à cette situation.

Aussi, ont ils décidé, compte tenu de l'urgence de la situation, de repartir immédiatement sur Libreville pour s'enquérir de la situation.

Ils tiennent à rassurer les dizaines de milliers de militants sur leur ferme volonté de préserver l'intégrité de la dépouille d'André Mba Obame sur laquelle aucune pratique douteuse ne saurait avoir lieu.

François Ondo Edou, Secrétaire Exécutif Adjoint de l'Union Nationale.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE