WHEN DOMINIQUE FLAUX, ONE OF ALI BONGO’S COMMUNICATION MERCENARIES GOES ASTRAY. QUAND DOMINIQUE FLAUX, L’UN DES MERCENAIRES DE LA COMMUNICATION D’ALI BONGO SE FOURVOIE








English Version

On its website, the agency Ecofin has recently published an article about the hiring by Ali Bongo of a new, yet another "specialist" in communication. This is not a scoop, you would say! But in the comments section of that article, a reader commented that the Ecofin agency is part of the vectors of Ali Bongo’s propaganda since this agency has custom-built for him, the website "lenouveaugabon.com"; to that Dominique Flaux, one of Ecofin agents and a regular at the New York Forum Africa, responds as follows:

1) Ecofin is not "owner" of the website lenouveaugabon, but has been commissioned by its publisher to provide content.
2) We are not "pro-Ali", any more than we are pro-Kabila and pro-Ouattara or pro-Obama, three presidents whose nationality has been challenged by a sectarian and aggressive opposition against all those who do not think like them.

A perceptive friend of this blog has noted in response to Dominique Flaux, that his alleged neutrality did not resist the following questioning:

1. The domain name of "lenouveaugabon.com" is in his personal name (Dominique Flaux) and not that of the Gabonese editor
2. Why at worst, isn’t the domain name in the name of his company Ecofin?
3. Why all records, from the domain name, to technical service, to the contact person, are all in his own name?
4. According to ICANN, which manages the rules of domain names in the world, if your name is on a domain name Registrant, this makes you legally responsible for the domain name, by consequence legally liable in court.
5. For comparison, Jeunafrique.com is not registered in the name of Bechir ben Yahmed !!!

Dear readers, see the screenshots illustrative of these questions.

When you look at the scum that advises Ali Bongo, you understand why the country is stuck in mud!



Version française

Sur son site internet, l’agence Ecofin vient de publier un article concernant l’embauche par Ali Bongo d’une nouvelle et énième « spécialiste » en communication. Ce n’est pas un scoop, vous direz ! Mais dans les commentaires liés à cet article, un lecteur fait remarquer que l’agence Ecofin fait partie des vecteurs de la propagande d’Ali Bongo dans la mesure où cette agence lui confectionne sur mesure le site internet « lenouveaugabon.com » ; ce à quoi Dominique Flaux, l’un des agents d’Ecofin et habitué du New York Forum Africa, répond ce qui suit :

1) Ecofin n'est pas "patron" du site Le Nouveau Gabon, mais mandaté par son éditeur pour en fournir le contenu.
2) Nous ne sommes pas "pro-Ali", pas plus que nous ne sommes pro-Kabila ou pro Ouattara, ou pro-Obama, trois présidents qui se sont vus contester leur nationalité par une opposition sectaire et agressive à l'égard tous ceux qui ne pensent pas comme elle.

Un ami perspicace de ce blog a relevé en réponse à Dominique Flaux, que sa prétendue neutralité ne résistait pas aux questions suivantes :

1. Le nom de domaine de « lenouveaugabon.com » est à son nom personnel (Dominique Flaux) et non au nom de l'éditeur Gabonais
2. Pourquoi au pire le nom de domaine n'est pas au nom de son entreprise Ecofin ?
3. Pourquoi tous les enregistrements du nom de domaine, service technique, personne contact son tous en son nom personnel ?
4. D'après l'ICANN qui gère les règles des noms de domaine dans le monde, si votre nom est sur un nom de domaine comme Registrant cela fait de vous le responsable légal du nom de domaine, par conséquence juridiquement responsable devant les tribunaux.
5. A titre de comparaison, Jeunafrique.com n'est pas enregistré au nom de Béchir ben Yahmed !!!

Chers lecteurs, voir les prises d’écran illustratives de ces remarques.

Quand on voit la racaille qui conseille Ali Bongo, on comprend mieux pourquoi le pays est dans le bourbier !

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE