ALI BONGO, THE “MY NAME IS NO-ONE” CANDIDATE. ALI BONGO, LE CANDIDAT “MON NOM EST PERSONNE”

Ali Bongo propaganda paraphernalia during a visit in Ogooue-Maritime
L’attirail de propagande d’Ali Bongo lors d'une visite dans l’Ogooué-Maritime
(Image : T. A.)




English version

We all know that the authenticity of an identity is the first step required for every individual living in society. In all administrative services necessary for the proper functioning of a society: police departments, hospitals, educational services etc., the identito-vigilance is required because we must have genuine identity documents proving that we are indeed the person we say we are.

Everyone must submit authentic civil status documents to: take an exam or a contest, apply for a job, perform banking operations such as payment by check or withdrawals at bank counters, take trips abroad, take the driving license test, register as a voter and vote in elections or stand for election as a candidate. The identity of a person is the assertion of their existence in a society; so we really cannot live fully in communion with others, if the identity under which we present ourselves is false.

Dear readers, it is now established that to run in the 2009 presidential election, Ali Bongo submitted a fake birth certificate. He himself admitted to using false documents during an interview with RFI journalist Alain Foka. In addition, three other fraudulent births certificates have been released by Ali Bongo and his team. Therefore, how can an individual whose identity is in doubt, an individual who has used false documents, be a candidate in a presidential election without that identity fraud be elucidated in the first place? The Gabonese constitution is explicit on the eligibility for the Presidency and Ali Bongo does not meet these requirements.

In The Odyssey, Greek mythology tells us that in political and institutional terms, the legitimacy of power of the city can only be ensured by the citizens, that is to say by subjects with a name they are recognized by. We are told that without identity, power escapes the subject. In this context, it is to escape the Cyclops, that Odysseus pretended to have no identity by answering: "my name is nobody" when he was asked his identity; so that the Cyclops would not know who really Odysseus was and warn his people of Ulysses actions and hold him responsible. Indeed, when one has no identity, they cannot be accountable to anything. The loss of identity is described by Greek mythology as having been used as a conquest strategy.

Dear readers, why do we have a mister "nobody" at the head of Gabon? Why is this deception imposed upon us? When you have thought about this question, you will know that it is unacceptable for us to have someone with a false identity as president. Gabon deserves better!




Version française

Nous savons tous que l’authenticité d’une identité est la première démarche demandée à tout individu vivant en société. Dans tous les services administratifs nécessaires à la bonne marche d’une société : les services de police, les hôpitaux, les services éducatifs etc., l'identito-vigilance est de rigueur car on doit présenter des pièces d'identité authentiques prouvant qu’on soit bien la personne que l’on dit être.

Tout individu doit soumettre des documents d’état-civil authentiques pour : passer un examen ou un concours, postuler à un emploi, effectuer des opérations bancaires telles que les paiements par chèque ou les retraits aux guichets de banques, effectuer des voyages à l’étranger, passer le permis de conduire, s'inscrire sur les listes électorales et voter aux élections ou encore se présenter à une élection comme candidat. L’identité d’une personne est l’affirmation de son existence au sein d’une société ; donc on ne peut réellement pas vivre pleinement en communion avec les autres, si l’identité sous laquelle on se présente est fausse.

Chers lecteurs, il est désormais établi que pour se présenter à l’élection présidentielle de 2009, Ali Bongo ait soumis un faux acte de naissance. Il a lui-même avoué avoir utilisé des faux documents, lors d’une interview accordée au journaliste de RFI Alain Foka. En plus, trois autres actes de naissances frauduleux ont été mis en circulation par Ali Bongo et son équipe. Par conséquent, comment un individu dont l’identité est douteuse, un individu s’étant présenté avec de faux documents, peut prétendre se représenter comme candidat à une élection présidentielle, sans que cette fraude identitaire ne soit au préalable élucidée ? La constitution gabonaise est formelle sur l’éligibilité à la présidence et Ali Bongo ne répond pas à ces exigences.

Dans L'Odyssée, la mythologie Grecque nous apprend qu’en termes politiques et institutionnels, la légitimité du pouvoir de la cité ne saurait être assurée que par des citoyens, c'est-à-dire par des sujets porteurs d’un nom dont ils se fassent reconnaitre. On nous dit que par faute d’identité, le pouvoir échappe au sujet. Dans ce contexte, c’est pour échapper au cyclope, qu’Ulysse simula l’absence d’identité en lui répondant : « mon nom est personne » quand il lui demandera son identité; pour que le cyclope ne sache pas réellement qui est Ulysse et ne puisse avertir les siens des actes commis par Ulysse et l’en rendre responsable. En effet, quand on n’a pas d’identité, on ne peut rien assumer. La perte d’identité est décrite par la mythologie Grecque comme ayant été utilisée comme stratégie de conquête.

Chers lecteurs, pourquoi avons-nous un monsieur « personne » à la tête du Gabon ? Pourquoi nous impose-t-on cette supercherie ? Quand vous aurez réfléchi à cette question, vous saurez qu’il nous soit inadmissible d’avoir quelqu’un ayant une fausse identité comme président de la république. Le Gabon mérite mieux!

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE