EQUAL OPPORTUNITY, WHAT IS IT UNDER ALI BONGO? L’ÉGALITE DES CHANCES, QU’EST-CE QUE C’EST SOUS ALI BONGO?

Ali Bongo (photo: Presidence/Gabon)



English version

By offering a program (another announcement effect) on equal opportunity, which is supposed to offer to the Gabonese people a leveling of probabilities for all citizens to flourish based on their intrinsic potential; Ali Bongo has just reached a new level of comedy.

If in thinking of equal opportunity, we must think about the active struggle against exclusion, discrimination, favoritism, the grabbing of power etc...; then dear readers, the first act of the equal opportunity program in Gabon should be the resignation of Ali Bongo and his family members, from the most important state positions, as their usurpation of public affairs since 1967 is one of the most scandalous in the world today and is stifling the rise of many Gabonese who have no choice but to languish in dictatorship.

Who could think that Ali Bongo and his governance could pilot a program promoting the concept of solidarity and social responsibility in Gabon? This theme is in stark contrast with the experience of Ali Bongo and with all the clues we have of his ways. Dear readers, please understand that one cannot want to embody a progressive equality objective, while being themselves one of the main players in Gabon’s bad governance. The term "equal opportunity” should not be used by those who are the actors of the decomposition of all Gabonese public services.

Can one be for equal opportunity when the family to which they belong is sharing a pool of more than 300 billion CFA francs stolen from the Gabonese people who are poorer than ever? Can one be for equal opportunity when the family to which they belong is sharing the benefits of an octopus called Delta-Synergy, which is a financial leech feeding on the misfortune of the Gabonese people who, every time they go to CKDO, to SMAG, to OGAR, to ECOBANK etc., are fattening the same people who are stealing from them? Can one be for equal opportunity when they are actively involved in the degradation of the Gabonese education system, the domain by definition that should preposition children of all social classes to equal and promising future? Can one be for equal opportunity, if, since 2009, they have through various tsunali 1 and 2, set up a generalized system of skimming the records of the administration from people perceived as not supporting the regime? Can one be for equal opportunity if, since 2009 they have not built a single school? Can one be for equal opportunity when it is with tear gas and real bullets that they greet citizens demanding accountability to the executive branch of the country? Can one be for equal opportunity considering that in 2009, they did not hesitate to have false papers manufactured for them upstream, to run in the presidential election, knowing that downstream, Mborantsuo and Aboghe-Ella would validate with their eyes closed eyes, the results "not as they are meant"? Can one be for equal opportunity when they left no chance to Bruno Mboulou Beka to live freely?

Ali Bongo is unable to take the least expensive and most effective pathway to combat poverty, that is to say to build schools and provide teachers with an enabling framework; who could think for a moment that he could implement a more elaborate equal opportunity program that would maximize the chances of success at any Gabonese? The logic of Ali Bongo is to stay in power in a context placing the revenues of the Gabonese State in his wallet and that of his family. Ali Bongo is the heir of practices and devices that owe nothing to equal opportunity. The factor determining his accession to power was hereditary succession; a principle fundamentally contrary to equal opportunity. Dear readers, Ali Bongo is trying to sell a new utopia to the Gabonese people!

Basically, the Bongo system is a machine to produce inequalities. It is a mainly predatory regime. Look at the gaps between the Gabonese people after almost 50 years of this regime? The republican meritocracy has never existed under the Bongos! To think it's at the height of his career as another president for life that a Bongo would suddenly become egalitarian, is a sign of craziness!




Version française

En proposant un programme (un autre effet d’annonce) sur l’égalité des chances, sensé offrir aux gabonais un nivellement des probabilités pour tout citoyen de s’épanouir en fonction de son potentiel intrinsèque ; Ali Bongo vient de franchir un nouveau palier de comédie.

Si par égalité des chances, nous devons penser à la lutte active contre l’exclusion, contre les discriminations, les passe-droits, l’accaparement du pouvoir etc... ; alors chers lecteurs, le premier acte du programme de l’égalité des chances au Gabon devrait être la démission d’Ali Bongo et des membres de sa famille, des postes les plus importants de l’Etat, car leur usurpation de la chose publique depuis 1967 est l’une des plus scandaleuses dans le monde contemporain et étouffe l’éclosion de bien des Gabonais qui n’ont de choix que de se morfondre dans la dictature.

Qui peut penser qu’Ali Bongo et sa gouvernance puissent piloter un programme de promotion de la notion de solidarité et de responsabilité sociale au Gabon? Cette thématique est en totale opposition avec le vécu d’Ali Bongo et avec tous les indices que nous avons de sa façon de faire. Chers lecteurs, comprenez qu’on ne puisse pas vouloir incarner une pensée progressiste d’égalité, tout en étant soi-même l’un des principaux fossoyeurs du Gabon. Le terme « égalité des chances » ne doit pas être utilisé par ceux qui sont les acteurs de la décomposition de tous les services publics gabonais.

Peut-on être pour l’égalité des chances quand la famille à laquelle on appartient se partage une cagnotte de plus de 300 milliards de francs CFA volée au peuple Gabonais, qui lui, est plus pauvre que jamais? Peut-on être pour l’égalité des chances quand la famille à laquelle on appartient se partage les bénéfices d’une pieuvre appelée Delta-Synergie, qui est une sangsue financière se nourrissant du malheur du peuple Gabonais qui à chaque fois qu’il va à CKDO, à la SMAG, à OGAR, à ECOBANK etc., engraisse les mêmes qui l’appauvrissent ? Peut-on être pour l’égalité des chances quand on participe activement à la dégradation du système éducatif gabonais, le domaine par définition qui devrait pré-positionner les enfants de toutes les classes sociales à un avenir égal et prometteur ? Peut-on être pour l’égalité des chances quand depuis 2009, par les divers tsunali 1 et 2, on a mis en place un système généralisé d’écrémage des registres de l’administration, de personnes perçues comme ne soutenant pas le régime ? Peut-on être pour l’égalité des chances quand depuis 2009, on n’a pas construit une seule école ? Peut-on être pour l’égalité des chances quand c’est à coup de grenades lacrymogènes et de balles réelles qu’on répond aux citoyens demandant des comptes à l’exécutif du pays ? Peut-on être pour l’égalité des chances quand en 2009, on n’a pas hésité à se faire établir de faux papiers en amont, pour se présenter à l’élection présidentielle sachant qu’en aval, Mborantsuo et Aboghe-Ella valideraient les yeux fermés les résultats « pas comme on les entend »? Peut-on être pour l’égalité des chances quand c’est à coup de grenades lacrymogènes et de balles réelles qu’on répond aux citoyens demandant des comptes à l’exécutif du pays ? Peut-on être pour l’égalité des chances quand on n’a laissé aucune chance à Bruno Mboulou Beka de vivre libre?

Ali Bongo est incapable de prendre les mesures les moins coûteuses et plus efficaces pour combattre la pauvreté, c'est-à-dire construire des écoles et offrir aux enseignants un cadre de travail propice ; comment penser un seul instant qu’il mettrait en œuvre un programme plus élaboré d’assurance d’égalité des chances de réussite à tout Gabonais ? La logique d’Ali Bongo est de se maintenir au pouvoir dans un contexte plaçant les revenus de l’Etat gabonais dans son escarcelle et dans celle des siens. Ali Bongo est l’héritier de pratiques et de dispositifs qui ne doivent rien à l’égalité des chances. Le facteur déterminant son accession au pouvoir fut la succession héréditaire ; principe fondamentalement contraire à toute égalité des chances. Chers lecteurs, Ali Bongo tente de vendre une nouvelle utopie aux Gabonais !

En gros, le système Bongo est une machine à produire des inégalités. C’est un pouvoir principalement prédateur. Regardez les écarts qui existent entre Gabonais après presque 50 ans de ce pouvoir ? La méritocratie républicaine n’a jamais existé sous les Bongo! Penser que c’est au plus fort de sa course vers une autre présidence à vie qu’un Bongo va soudainement devenir égalitaire, relève du déséquilibre !

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE