GABON SELLS THE RESIDENCE OF THE GABONESE AMBASSADOR IN THE USA. LE GABON VEND LA RÉSIDENCE DE L’AMBASSADEUR DU GABON AUX USA





To read the article click here
Pour lire l’article, cliquer ici


Traduction française de l’article


L’intérieur d’un manoir de Kalorama est modernisé

En tant que natif de Washington, l'architecte Christian Zapatka a été toujours séduit par les maisons du quartier de Kalorama. Quand la chance d'y travailler sur une maison de Waddy Butler Wood s’est présentée, ce fut une trop belle opportunité pour la laisser passer.

"Kalorama est un laboratoire d'excellents exemples d'architecture du 20e siècle, en particulier dans le style néo-classique," dit-il. "Waddy Wood est l'une des importantes figures de cette période."

Architecte autodidacte, Wood conçu de nombreuses résidences et bâtiments importants à l’intérieur et aux environs de Washington. Parmi ses bâtiments les plus connus, il y a le ministère de l'Intérieur et les installations Pepco, la Maison Woodrow Wilson, la bibliothèque Thomas Balch à Leesburg et une partie du Chevy Chase Club.

"Son charme et ses connaissances sociales lui ont permis d’avoir beaucoup d’importants contrats," a écrit Emily Hotaling Eig, fondatrice de EHT Traceries, dans un e-mail

La maison construite en 1923, lui a été commandé par M. Carter Hall, le solliciteur général de la Chesapeake & Ohio Railroad. Après le départ de Hall, le contre-amiral Charles Wilson Dyson, qui reçut la Croix de la Marine et la Médaille du service distingué pour son travail dans la conception de l'hélice, il habita.

Le sénateur Wallace White Jr. (R-Maine), un ancien leader de la majorité au Sénat, et ses héritiers passèrent le plus de temps dans cette maison, y logeant pendant plus de 30 ans. Après la mort de White, sa femme, sa belle-fille et sa belle-petite-fille - qui toutes s’appelaient Nina Lunn – continuèrent à élire domicile au 2449 Tracy Place. Les Lunns étaient des personnalités très voyantes de la haute société de Washington.

Les Lunns furent suivis par une autre personne du milieu mondain ayant un penchant pour le divertissement. L’héritière de la fourrure Renee Zlotnick Kraft et son mari, Alvin, y organisèrent des fêtes somptueuses, louant parfois une fontaine à champagne.

Avant que cette maison ne subisse ses derniers travaux de rénovation, elle fut la résidence de l'ambassadeur du Gabon.

Zapatka a rénové la maison en 2014. La plupart de son travail consista à enlever les couches des mauvais travaux fait au fil des ans, telle qu’une cheminée en fibre de verre, des planchers en bois pas cher, des matériaux datés et éléments trop ornés.

"Il n'y avait vraiment aucun détail intéressant intacte", a déclaré Zapatka. "C’était un peu un tableau vierge sur lequel il fallait travailler. Une bonne partie de Waddy Wood, le volume global, qui balaie les pièces sur le front de la bâtisse, était toujours là. C’était juste une question de faire ressortir le meilleur de ces pièces. "

Parce que la maison est plus horizontale que verticale - inhabituel pour une maison de ville - le hall d'entrée, le salon et salle à manger s’étirent langoureusement sur toute sa largeur.

"C’est le meilleur endroit de la maison, ce balayage de trois chambres sur le devant", a déclaré Zapatka.

La façade de la maison reste classique dans sa conception, tandis que l’arrière est plus moderne avec des escaliers aux balustrades en verre.

«Je suis très satisfait de ces pièces sur le devant," a-t-il dit. «Nous avons fait le maximum avec ce qui était là. Nous avons affiné et amélioré les détails. Et puis l'arrière de la maison, nous l’avons rendu beaucoup plus ouvert et aéré ".

La maison de six chambres, sept salles de bains, est proposée à 5,9 millions de dollar (2,950 milliards de francs CFA).

Listing: 2449 Tracy Pl. NW, Washington, DC

Agent de vente: Cynthia Howar, Washington Fine Properties

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR