THE DEBT WHICH IS SUFFOCATING GABON. CETTE DETTE QUI ASPHYXIE LE GABON

An abandoned project in Libreville
Un projet abandonné á Libreville
(Photo: Jean Gaspard Ntoutoume Ayi)



English version

This text is taken from a publication by Jean Gaspard Ayi Ntoutoume, on his Facebook page.


Of the situation of Gabon’s public debt.

According to statistics from the Debt General Directorate, by 31 December 2008, the stock of Gabon's public debt was 1180 billion CFA francs and represented 17% of GDP. By 31 December 2015, after 7 years, this amount has been multiplied by 2.7 folds, to the amount of 3162 billion CFA francs representing 37% of GDP.

For the IMF office who undertook a mission to Gabon in December 2015, Gabon's public debt is expected to reach 47.7% of GDP in 2016. It could, if left unchecked, exceed 50% of GDP by 2020.

In the 2016 finance act, the debt service amounted to 494.6 billion CFA francs, of which 180.2 billion CFA francs for interest alone. Thus, the debt service represents, in the initial budget for 2016, 24.2% of the state resources estimated at 2043.9 billion CFA francs (based on a forecast of a Gabonese oil barrel at 42 dollars a barrel, meaning a Brent at 47 dollars per barrel). In this case, the payment of interest alone represents 8.8% of the state budget resources.

In fact, the most optimistic estimates predict a Gabonese barrel of oil at 30 dollars, bringing the estimate of state budget resources to 1570 billion CFA francs. In this case, the debt service would represent 31.5% of state budget resources and 11.5% for interests alone.

For a company, a healthy situation is generally characterized by a level of financial charges not exceeding 2.5 or 3% of revenue. Fortunately, the Gabonese State is not a company!




Version française

Ce texte est tiré d’une publication de Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, sur sa page Facebook.


De la situation de la dette publique du Gabon.

Selon les statistiques de la Direction Générale de la Dette, au 31 décembre 2008, l’encours de la dette publique du Gabon s’élevait à 1180,8 milliards de Fcfa et représentait 17% du PIB. Au 31 décembre 2015, soit 7 ans après, cet encours a été multiplié par 2,7, soit le montant de 3162,6 milliards de Fcfa représentant 37% du PIB.

Pour les services du FMI qui ont effectué une mission au Gabon en décembre 2015, la dette publique du Gabon devrait atteindre 47.7 % du PIB en 2016. Elle pourrait, si rien n’est fait dépasser 50 % du PIB d'ici 2020.

Dans la loi de finances 2016, le service de la dette s’élève à 494,6 milliards de Fcfa, dont 180,2 milliards de Fcfa au titre des intérêts. Ainsi donc, le service de la dette représente, dans le budget initial 2016, 24,2% des ressources propres estimées à 2043,9 milliards de Fcfa (sur la base d’une prévision du baril de pétrole gabonais à 42 dollars le baril, soit un Brent à 47 dollars le baril). Dans ce cas, le paiement des seuls intérêts représenterait 8,8% des ressources propres du budget de l’État.

En réalité, les estimations les plus optimistes tablent sur un baril de pétrole gabonais à 30 dollars, ce qui ramène l’estimation des ressources propres du budget de l’État à 1570 milliards de Fcfa. Dans ce cas, le service de la dette représenterait 31,5% des ressources propres du budget de l’État et les seuls intérêts 11,5%.

Pour une entreprise, une situation saine est généralement caractérisée par un niveau des charges financières ne dépassant pas 2,5 ou 3% du chiffre d'affaires. Heureusement que l’État Gabonais n’est pas une entreprise !

Comments

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>