THE WORLD BANK STATISTICS SHOW THAT GABON IS A DISASTER. LES STATISTIQUES DE LA BANQUE MONDIALE DÉMONTRENT QUE LE GABON EST UNE CATASTROPHE

Ali Bongo pretending to listen to university students in Libreville
Ali Bongo prétendant écouter des étudiants de l’Université de Libreville
(Photo : Présidence)



English version

The statistics in the study of the World Bank that was shown to you in the last post are simply breathtaking, as they reveal a Gabon completely out of step with what the regime is telling us and what the Gabonese citizens expect. We would like here to present a summary of the particularly revolting statistical facts that illustrate the paradox that is Gabon.

1. Gabon is a country rich in natural resources, with a GDP per capita estimated on the basis of its revenues to be 11,114 US dollars or about 5.6 million CFA francs. It is one of the few middle-income countries in Sub-Saharan Africa.

2. Gabon, thanks to the skyrocketing price of oil, recorded an economic growth rate since 2010 of 4.5% on average per year. However, more than one in four Gabonese is unemployed with a rate of 28%. An unemployment rate much higher than in Cameroon which had a GDP of 3,000 US dollars in 2014 (1.5 million CFA francs), or more than three times less than Gabon. The unemployment rate in Gabon is four times higher than the average for middle-income countries.

3. The unemployment rate is more severe for young people under 25 years old. In this group it is 36%.

4. Only 28% of the male workers and 12% of the female ones, have a monthly income of more than 200000 CFA francs.

5. The factors favoring a high unemployment rate in Gabon are: an economy largely dependent on the oil sector which ultimately employs only a few. A cumbersome investment climate that hinders the diversification of the economy. The inefficiency of the institutional framework that is supposed to promote employment. For example, 60% of state revenues come from oil, but that sector provides only 5% of the jobs.

6. The education system is poor, with a repetition rate in primary education 37% (more than one in three). The average repetition in primary education in Africa is only 15%. Gabon has the repetition rate in primary highest of all countries of the world. This high repetition rate is caused by overstaffing causing the primary ratio sometimes is 90 students per teacher.

7. Less than 5% of elementary classes have all teaching equipment and materials necessary. Only half of elementary students have a textbook to work with in class.

8. The share of the budget allocated to education accounts for only 2.7% of GDP; which is below the average for Sub-Saharan African countries which is 5% of GDP.

9. The business climate in Gabon is deplorable. The country is ranked 170th out of 183 countries in the Doing Business 2013 report of the World Bank investigating the ease of doing business. Gabon is therefore among the 23 economies of the world where the business climate is the most excruciating.

We could say more, but we will stop here!



Version française

Les statistiques contenues dans l’étude de la Banque Mondiale qui vous a été proposée dans le dernier billet sont tous simplement ahurissantes, tant elles révèlent un Gabon complètement en déphasage avec ce que le régime nous décrit et ce dont s’attendent les citoyens Gabonais. Nous voulons ici vous faire un condensé des faits statistiques particulièrement révoltants qui illustrent le paradoxe qu’est le Gabon.

1. Le Gabon est un pays riche en ressources naturelles, avec un PIB par habitant estimé sur la base de ses recettes, à 11114 dollars US soit environ 5,6 millions de francs CFA par an. C’est l’un des rares pays à revenu intermédiaire d’Afrique Subsaharienne.

2. Le Gabon, grâce à la montée vertigineuse du prix du baril de pétrole, a enregistré une croissance économique depuis 2010, de 4,5% de moyenne annuelle. Néanmoins, plus d’un Gabonais sur quatre sont au chômage avec un taux de 28%. Un taux de chômage bien plus élevé qu’au Cameroun qui n’a affiché qu’un PIB de 3000 dollar US par habitant en 2014 (1.5 million de francs CFA), soit plus de trois fois moins que le Gabon. Le taux de chômage au Gabon est quatre fois plus élevé que la moyenne des pays à revenu intermédiaire.

3. Le taux de chômage est plus sévère chez les jeunes de moins de 25 ans. Dans cette tranche d’âge il est de 36%

4. Seulement 28% de la masse salariale masculine et 12% de la masse salariale féminine, ont des revenus mensuels de plus de à 200000 francs CFA.

5. Les facteurs favorisant un taux de chômage aussi élevé au Gabon sont : une économie largement dépendante du secteur pétrolier, qui en définitive emploi peu. Un climat d’investissement contraignant qui freine la diversification de l’économie. L’inefficacité du cadre institutionnel de promotion de l’emploi. Par exemple, 60% des revenus de l’Etat proviennent du pétrole, mais ce secteur n’emploie que 5% des salariés.

6. Le système éducatif est de piètre qualité, avec un taux de redoublement au primaire de 37% (plus d’un élève sur trois). La moyenne de redoublement au primaire en Afrique n’est que de 15%. Le Gabon a le taux de redoublement au primaire le plus élevé de tous les pays du monde. Ce fort taux de redoublement est causé par les effectifs pléthoriques faisant que le ratio au primaire soit parfois de 90 élèves par enseignant.

7. Moins de 5% des classes du primaire disposent de la totalité des équipements et matériels pédagogiques nécessaires. Seulement la moitié des élèves du primaire disposent d’un manuel scolaire pour travailler en classe.

8. La part du budget allouée à l’éducation ne représente que 2,7% du PIB ; ce qui est en dessous de la moyenne des pays d’Afrique Subsaharienne de 5% du PIB.

9. Le climat des affaires au Gabon est exécrable. Le pays est classé 170éme sur 183 pays dans le rapport Doing Business 2013 de la Banque mondiale qui enquêtait sur la facilité à faire des affaires. Le Gabon fait donc partie des 23 économies du monde où le climat des affaires est le plus pénible.

On pourrait en dire plus, mais nous nous arrêtons ici pour le moment !

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE