HERE IS WHAT LA LETTRE DU CONTINENT IS SAYING. VOICI CE QUE RACONTE LA LETTRE DU CONTINENT







English version

According to La Lettre du Continent, Ali Bongo as a ghost, is about to leave Riyadh for Morocco. Dear readers, we told you in a previous post, that friends to this blog, rather well informed, had already confided to us that this was the scenario that the French would try to sell to the Gabonese people during the period of preparation and break-in of the future president.

La Lettre du Continent states that the choice of a convalescence in Morocco might not be unanimous within the Bongo family, Sylvia Bongo wishing for the ghost to go rest in London. Dear readers, they simply want to jerk us around, making us believe that there is some bargaining around the location of the convalescence, because if we believe that there are negotiations, it would be easier for us to accept that the ghost is in convalescence. It's called a subliminal message. Do not believe a word of it.

Dear readers, Ali Bongo could not be transported to London, because with the press freedom in England, we would have quickly gotten the news of his condition; and that must be avoided. This is why they have to hide him behind the walls of the King of Morocco, until France gives us the name of the next winner of its Gabonese raffle.

La Lettre du Continent pushes the envelope by telling us that Ali Bongo the ghost, is even already speaking and that it is he who asked to continue his convalescence in Morocco. We are also told that the four personalities who validated the transfer to Morocco are: Minister of Defense Etienne Massard Kabinda; Presidential Chief of Staff Brice Laccruche Alihanga, Prime Minister Emmanuel Issoze Ngondet, and Constitutional Court President Marie-Madeleine Mborantsuo.

Dear readers, you will understand by reading between the lines that the comedy is already in place to tell us that the country will be led by remote control from Morocco and Mborantsuo will ensure that this bullshit receives the seal of constitutional legality. In a few days, we will be told that Issozet Ngondet has resigned before Ali Bongo in Morocco and a new government could be formed.

In other words, dear readers, for this blog, at this moment, the president is Mborantsuo and the joke, as usual, is on all of us!


Dear readers, do not yield anything!







Version française

D’après La Lettre du Continent, Ali Bongo comme un revenant, s’apprêterait à quitter Riyad pour le Maroc. Chers lecteurs, nous vous disions dans un précédent billet, que des amis à ce blog, plutôt bien informés, nous avaient déjà confié que c’était le scenario que les Français essaieraient de faire avaler au peuple Gabonais pendant la période de préparation et rodage du futur président.

La Lettre du Continent précise que le choix d’une convalescence au Maroc ne ferait pas l’unanimité au sein de la famille Bongo, Sylvia Bongo souhaitant que le revenant aille se reposer à Londres. Chers lecteurs, on veut simplement nous mener en bateau en nous faisant croire qu’il y a des tractations sur le lieu de convalescence, car si nous croyons qu’il y’ait des tractations, il nous serait plus facile d’accepter que le revenant soit bien en convalescence. Cela s’appelle un message subliminal. N’y croyez pas un mot.

Chers lecteurs, Ali Bongo ne pouvait pas être transporté à Londres, car avec la liberté de la presse en Angleterre, on aurait tout de suite eu la nouvelle de son état ; et cela il faut l’éviter. Voici pourquoi on fera semblant d’aller le cacher derrière les murs du roi du Maroc, jusqu’à ce que la France nous donne le nom du prochain vainqueur de sa tombola gabonaise.

La Lettre du Continent pousse le bouchon en nous disant qu’Ali Bongo le revenant, parle même déjà et que c’est lui-même qui a demandé à poursuivre sa convalescence au Maroc. On nous dit aussi que les 4 personnalités qui ont validées le transfert au Maroc sont : le ministre de la défense Etienne Massard Kabinda ; le directeur de cabinet présidentiel Brice Laccruche Alihanga, le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, et la présidente de la cour constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo.

Chers lecteurs, vous aurez compris en lisant entre les lignes que toute la comédie est déjà en place pour nous dire que le pays sera dirigé par télécommande depuis le Maroc et Mborantsuo s’assurera que cette connerie reçoive le sceau de la légalité constitutionnelle. Dans quelques jours, on nous dira qu’Issozet Ngondet a démissionné devant Ali Bongo au Maroc et un nouveau gouvernement pourrait être formé.

En d’autres termes, chers lecteurs, pour ce blog, en ce moment, le président, c’est Mborantsuo et les dindons de la farce, comme d’habitude, vous et nous !


Chers lecteurs, ne lâchons surtout rien !

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)